Voiture électrique ou thermique: la galère pour le consommateur

Super ce simulateur.

A chacun de voir mais je ne t’enterrais pas d’acheter une voiture électrique pour qu’elle dure 20 ans, sous-entendu en roulant peu. Les technologies changent rapidement en ce moment. Ca m’étonnerait que les constructeurs conservent les pièces de tous les modèles électriques pendant 20 ans, voir même le constructeur aura disparu dans 20 ans. :slight_smile: Une 2 CV peut toujours se réparer facilement. Ca me semble une tout autre paire de manche pour les voitures électriques actuelles, notamment au niveau de l’électronique.
Ayant horreur de faire le béta testeur, et privilégiant systématiquement la fiabilité, je ferais comme j’ai toujours fait : jamais d’achat en neuf dernier cri (sauf si c’est payé par l’entreprise), et surtout choisir en analysant les taux de pannes.

1 J'aime

Je trouve du coup que la Zoé, avec sa batterie de 52kW et un poids 300kg inférieur a de quoi être une alternative crédible pour des trajets de 50 à 80km/jour. 100km/jour me paraît trop élevé et passer sur une batterie + imposante me paraît nécessaire.

Le mieux reste de se rapprocher de son travail en effet, mais ce n’est pas toujours possible selon les cas.

Merci de toutes ces informations. J’ai consulté le rapport du Shift, mais je pense qu’il y aurait un intérêt de prendre le cas type de plusieurs catégories de français et de les orienter vers le choix le plus « éco-friendly ». Sous forme de tableau ou de sous-parties, avec des explications du même acabit que ce que tu as fait dans ta réponse. Je pense que la population attend d’être guidée face à cette offre pléthorique qui est en train d’arriver. Or, aujourd’hui, elle va chercher la batterie la plus grosse très souvent, pour se rapprocher de ce que fait un moteur thermique. C’est aujourd’hui qu’il faut faire du bruit avec un « guide d’achat » pour directement sensibiliser la population avant que le parc ne soit déjà trop gros.

Encore une fois, comment définir le « rouler peu » ? 5000km/an ? 10000km/an ? 3000km/an ?

1 J'aime

@Kaldebaran Acheter une voiture pour 20 ans, c’est faire le pari que tu pourras toujours l’entretenir et la réparer à un tarif raisonnable dans 20 ans. Pour ma part et compte tenu que la technologie évolue beaucoup en ce moment, je ne miserais pas 20 000€ dessus.

52 kWh c’est environ 52*80=4,1tCO2eq juste pour la batterie. https://www.carbonbrief.org/factcheck-how-electric-vehicles-help-to-tackle-climate-change Dans ton cas je viserais une hybride rechargeable avec une batterie de 10kWh pour faire 50 km/jour.

C’est difficile de faire un tableau qui marche pour tous les contextes, mais il y a sans doute un travail de vulgarisation à faire sur la mobilité.

Après il ne faut pas non plus trop se prendre la tête, les données pour les batteries sont imprécises, et il faut voir aussi la pression que l’on met sur le système. En achetant un véhicule électrique on participe à rendre l’infrastructure électrique rentable, et donc à l’avenir à rendre cela plus intéressant. L’empreinte carbone des batteries va baisser à mesure que l’empreinte carbone de l’électricité dans les pays producteurs baisse (Pologne par exemple). En France je pense que la question n’est pas si cruciale.

Ta relance du thread tombe à pic puisque je viens de faire ce weekend Paris-Lisbonne en voiture électrique avec ma Kia e-Niro achetée tout récemment :slight_smile:
Quelques galères pour ce long trajet entre 3 pays, mais ça se fait ! J’en parlerais dans un article sur l’usage d’une VE au quotidien que je mettrais en lien ici si ça t’intéresse.

En France, si la durée de la vie de la batterie est de 10 ans (mais who knows, c’est peut-être plus), je pense qu’on peut considérer qu’à partir de plus de 6000km/an donc 60000km en tout, le choix est forcément à l’avantage de l’électrique par rapport à une thermique.

Sur électrique VS hybride rechargeable, ça devient plus complexe car il faut prendre en compte plus de paramètres (type de trajets, mode de recharge de la batterie, fréquence de trajets avec la batterie vide). Je n’avais pas intégré de modèle hybride rechargeable dans mon benchmark et calcul, mais personnellement, ayant assez régulièrement des trajets de plus de 50km je ne pense pas m’être trompé en ayant opté pour une 100% électrique.

@Kaldebaran pour info je me suis orienté vers une Kia e-Niro avec une batterie de 64kW en raison de :

  1. La taille : le modèle est plus adapté pour une famille avec 2 enfants (Zoé ou Leaf trop petit)
  2. La batterie : j’ai assez régulièrement des trajets le weekend de 50 à 200km, et 3-4 voyages par an de 400-500km. Une batterie 52kW me paraissait un peu juste pour ce type d’usage.
  3. La conso : dans cette game avec cette puissance de batterie, il y a aussi la VW ID4 qui vient de sortir. Elle est très lourde en revanche (400kg de plus que la Kia), on rentre dans la catégorie SUV donc avec une conso kwh/km plus élevée.
1 J'aime

Du coup, tu l’as pris en occasion c’est ça ? Car j’ai l’impression que la Kia e-Niro n’est disponible qu’en 150kW

J’avoue avoir peur de me sentir trop restreint avec un 52kW et 86km/jour à réaliser. Mais vu que l’on prévoit un déménagement pour réduire de moitié (ou presque) mon kilométrage, je pense que du coup cette taille de batterie me suffit.

J’ai peur de ne pas être assez vigilant avec une hybride rechargeable. Puis, j’ai vraiment envie de sortir de cette dépendance au pétrole. Le gain en CO2 d’un hybride rechargeable est net mais plutôt faible par rapport à un véhicule électrique, alors qu’avec ce dernier on sort de cette dépendance au pétrole pour la grande majorité des transports, ce qui me fait plaisir.

C’est vrai qu’avec les enfants, c’est plus pratique d’avoir une batterie plus grosse. Mais là, un ami m’a fait une remarque plutôt judicieuse qui rejoint certains commentaires lus ici (sur ce sujet d’ailleurs). Pourquoi ne pas prendre une voiture électrique à plus petite batterie et louer une thermique pour ses longs trajets ponctuels ? Ne polluerait-on pas moins que d’avoir une plus grosse batterie à trainer tous les jours ?

En tout cas, merci de ton retour @Tanguy, tes histoires à propos de l’usage quotidien de ton électrique m’intéressent bien sûr.

C’est pour ça que je raisonne davantage en km parcourus. A raison de 20000km/an, en 5 ans j’ai fait 100000km. Du coup, je serai satisfait d’avoir utilisé ma petite électrique pendant 5 ans et 100000km. Pourquoi ? Parce que j’aurais remboursé ma dette CO2 (fixée à environ 50000km d’après le shift si j’ai bien compris) et… c’est tout. Je n’ai pas d’explications rationnelles (si quelqu’un peut en donner ça me va haha)

1 J'aime

Je suis en train de me faire un tableau avec les options suivantes :
-Thermique « familiale »
-Électrique « familiale »
-Petite Thermique +location thermique familiale
-Petite électrique + location thermique familiale

1 J'aime

Bonjour !

Alors voilà, je vous partage ma problématique.

Actuellement possesseur de ce que l’on qualifie de SUV (Nissan Qashqai) que j’ai acquis à un très (très) bon prix l’an dernier alors que j’étais dans une situation délicate, je souhaite en changer. En effet, ma situation étant devenue stable, je me penche donc sur l’achat d’un nouveau véhicule pour me débarrasser de ce véhicule (qui est très bien soit dit en passant, mais qui ne devrait pas exister pour de l’usage classique tel que je le fais).

Je me pose donc la question de savoir quel achat serait pertinent pour moi, dans le but d’impacter le moins possible la planète.

Naïvement, j’ai commencé à prendre contact avec des constructeurs pour m’équiper d’une voiture électrique neuve. En effet, entre le bonus national et celui régional, le prix devient plutôt attrayant. Néanmoins, acheter neuf c’est aussi acheter une voiture qui viendra gonfler le parc automobile actuel (ma voiture actuelle ne rentre pas dans la prime de reprise). De plus, il ne faut pas oublier que le principal impact d’une électrique est à sa production. De ce fait, je ne suis plus certain de mon achat.

Ma question est donc la suivante : si je ne trouve pas de véhicule électrique d’occasion satisfaisant en terme d’autonomie et de prix, dois-je acheter une thermique compact (voire citadine mais ça colle moins à mon usage à savoir 80km/j) d’occasion ou est-ce préférable d’acheter tout de même une voiture électrique quitte à faire gonfler le parc automobile d’une unité supplémentaire ?

Je vous remercie de vos réponses ! J’avoue beaucoup me questionner à ce sujet et cherche à minimiser autant que faire ce peut mon impact.

Bonjour,

Je ne sais pas si cela peut aider dans votre décision mais voici un lien pour visionner le webinaire de Carbone 4 sur les transports routiers et la motorisation :

La publication associée est ici :

D’après les données, je dirais qu’une citadine (véhicule classe B) électrique serait mieux.

Bonne journée à vous !
Florian.

Aucune solution pour baisser le nombre de kilomètres ? Covoiturage, train, télétravail partiel. …?

Je reprends une partie du message que j’ai envoyé sur ce sujet :

J’avais vu qu’en terme d’écologie (et non pas seulement de GES), la voiture électrique n’est pas forcément souhaitable :

Ce graph, un peu surchargé, compare le résultat du remplacement d’un véhicule thermique « standard » par différentes alternatives, sur 8 points, selon les pays.
Source : Decarboner transports polytechnique.pdf (3,6 Mo) Diapo 76

Même dilemme au moment de changer de voiture, avec un budget à 4 chiffres. Du coup j’envisage de repartir sur du thermique qui a déjà pas mal de km et d’essayer de le faire vieillir au maximum. Sauf à me démontrer le contraire (avis aux amateurs :wink:), je me dis que le bilan globale sur la durée de vie du véhicule (en mode ACV en tenant compte de l’énergie grise) pourrait ne pas être si pire si j’arrive à monter à 350 000 km et plus. J’ai bon ?

Contrairement au numérique, où la majorité de l’empreinte est due à la fabrication et la fin de vie, pour une voiture thermique la majorité de son empreinte carbone vient de son utilisation :

Source : ADEME

Donc la question est plus compliquée que ça. Ca dépend de la consommation du véhicule, de ton taux d’utilisation etc. Si tu as le choix entre acheter du neuf à 4L/100km ou pousser jusqu’à la mort une voiture à 9L/100km, à mon avis la première solution est la bonne.

Sur le document de l’ADEME tu auras plus de détail si t’as le courage

1 J'aime

Le choix oui…les moyens c’est autre chose :wink:.

Le graph est éloquent merci.

Je me fais l’avocat du diable : c’est sur qu’en prenant comme référence du 9L/100 km le choix est vite plié. Sauf qu’aujourd’hui mon choix se porte sur des véhicules qui consomment aux alentours de 5.5 L/100 km et dont la fiabilité pourrait permettre d’aller chercher des km (sous réserve d’un bon entretient).

En définitive, je n’ai pas les moyens de mes ambitions en ce qui concerne le transport et d’autant plus si je veux garder des moyens sur l’habitat.

Selon le trajet et tes préférences, tu peux aussi avoir un deux-roues en plus, donc vélo électrique (voire classique) si les distances sont raisonnables ou moto (2-3L/100km) si les distances sont plus conséquentes

Et pour les trajets plus compliqués, tu garde une vieille voiture. Donc sa consommation sera la même mais la distance parcourue à l’année devient plus faible (et les coûts variables aussi). Et en cas de grosse pluie ça reste un joker :grin:

1 J'aime

Le graphique est éloquent, mais ce n’est pas si évident que cela je pense. Entre une voiture thermique qui a 100 000km et un électrique neuf, il y a un gros dilemme. Déjà, on ne va pas se mentir, économiquement ça fait une énorme différence. Le marché de l’occasion en électrique ne me semble pas assez mature, je ne trouve rien de probant dans un rayon de 50km autour de chez moi (proche Avignon) à moins de 15000km. La plupart des voitures sont à location de batterie, ce que je souhaite exclure. Une ZOE peut sortir, dans ma région, à environ 18000€ neuve (7000€ prime éco + 3000€ remise Renault + 5000€ aide régionale). Cela reste un budget conséquent que je peux consentir à réaliser si le projet en vaut la chandelle d’un point de vue climatique. Mais je ne suis pas certain que ma démarche soit viable d’un point de vue climatique, à savoir acheter un véhicule électrique sans faire sortir du circuit un véhicule thermique… Du coup, j’ai l’impression que ça ne légitime pas mon achat et que je ferais mieux de vendre mon thermique pour une autre thermique + petite.

Transport & Environnement conclue dans son rapport d’analyse cycle de vie que les véhicules électriques compensent leurs émissions de production à partir de 23000km en moyenne :

image

J’aurais tendance à dire que lorsque tu vas vendre ton véhicule thermique d’occasion, tu vas indirectement faire sortir un véhicule thermique du marché : la personne qui va acheter ton véhicule va soit mettre son véhicule actuel à la casse soit le revendre à son tour, s’il le revend le raisonnement se poursuit sur l’acheteur suivant et au bout il y aura probablement quelqu’un qui met un véhicule à la casse. Sauf évidemment si c’est un jeune conducteur qui achète le véhicule, mais cela répond alors à un besoin qu’il aurait de toute façon, que ce soit ton véhicule d’occasion ou un neuf si on imagine que l’offre d’occasion était inexistante.

Il est urgent de réduire le nombre de véhicules ET réduire la proportion de véhicules thermiques.
Par défaut, si tu ne peux te passer de véhicule et que ton utilisation dans les prochaines années sera supérieure à 23 000km, alors il est plus intéressant de passer à l’électrique.

Je penses également que l’intérêt de conserver un véhicule thermique longtemps existe uniquement si c’est déjà un petit véhicule très sobre (5,5L/100km est déjà beaucoup trop en terme d’émissions !) et si tu prévois de l’utiliser très peu (donc pas en mobilité quotidienne, uniquement pour dépanner).

3 J'aime

Merci pour l’explication, qui légitime donc l’achat d’un véhicule électrique neuf au détriment d’un thermique de petite taille d’occasion. Je n’avais pas pensé à cascade dont tu parles, qui finit par, quoi qu’il arrive, faire sortir un véhicule du circuit.

J’hésite encore un petit peu, j’aimerais vraiment me trouver un électrique d’occasion satisfaisant. Sinon, je verrais si je peux faire l’effort financier de passer à l’électrique neuf ou si je me rabats vers l’achat d’une petite voiture thermique d’occasion (tout en pensant que dès 2022 il y aura surement + de véhicule électrique d’occasion sur le marché)

voici les chifres actuels de VW:

1 J'aime

Sur ce graphique on voit que pour la voiture électrique, les émissions liées à son utilisation sont calculées avec le « mix européen », soit des émissions de l’ordre de 300g/kWh alors qu’en France on est plutôt à 70, soit 4 fois moins, ce qui penche quand même en faveur de l’électrique en France.

1 J'aime