Une vidéo fanmade d'un trailer avec les meilleures phrases de Jancovici

Super - génial - bravissimo. Du jus de JMJ concentré (c’est âpre et noir comme un double expresso sans sucre et sans lait).

J’ai déjà diffusé sur des boucles Télégram.
Pour le nucléaire, pour rendre le chapitre a-politique, il suffira de l’étoffer en ajoutant l’arrêt du surgénérateur surper-phenix par décision politique (en 1997 par Jospin - 4,5 milliards d’euros à la poubelle), du sur-générateur Astrid par décision politique (en 2019 … par Macron - à merde, encore lui - 786 millions à la poubelle) … l’arrêt de Fessenheim devrait coûter in fine le milliard de nos impôts en indemnités versées à EDF pour la perte d’exploitation induite par la décision politique … (465 millions déjà versés).
Super-phénix, j’habitais juste à coté en 1997 et je me souviens très bien du désarroi de toute la population de la région … je crois pouvoir dire que j’imagine facilement ce qui se passe à Fessenheim en ce moment.

Bon, je vous laisse, comme le dit JMJ, il n’y a que 2 trajectoires, celle qu’on subit et celle qu’on choisit, je vais de ce pas « faire ma part » pour tenter de nous amener sur celle qu’on choisit … c’est pas gagner mais on est tous obligé d’essayer (sauf peut-être les moines bouddhistes ! … et encore ?).

Let’s try to « MAKE OUR PLANET GOOD ENOUGH »

3 J'aime

[quote=« SLAG, post:21, topic:7673 »]
Du jus de JMJ concentré (c’est âpre et noir comme un double expresso sans sucre et sans lait).
[/quote] => excellent ! pas mieux :slight_smile:

1 J'aime

Le créateur de la vidéo a sorti une version modifiée sans le nucléaire mais je l’aime beaucoup moins la musique est pas assez forte.

4 J'aime

Je te rejoins sur le plan de la musique, dans cette version ça fait presque comme si la stéréo de JMJ diffusait Clubbed to Death derrière lui pendant qu’il parlait dans son micro.

Également sur le retrait de l’intro : l’amender ou la remplacer par une intro moins clivante, pourquoi pas ? Mais la supprimer enlève tout effet d’accroche. C’est dommage.

Heureusement, Eter a choisi de laisser les 2 versions disponibles afin que chacun soit libre de diffuser l’une ou l’autre.

2 J'aime

Haha c clair la musique est pas assez forte. Dans la première version tout le monde s’est plaint de la musique trop forte dans les commentaires utube (moi je trouvais ça bien…) chacun son truc. En tout cas c bien d’avoir une version soft quand même !

1 J'aime

Bonsoir à tous,
Mon activité pro me fait intervenir et accueillir de nombreux groupes d’étudiants [filières générales comme pro ou techno] sur notre site.
Devant l’apathie et écoagnosie de certains, je pense insérer cette vidéo dans mes interventions…
J’ai peur que certains jeunes non avertis, prennent cela très mal au niveau psycho (solastalgie, déprime,etc…) et que l’effet de dynamiser soit complètement annihilé et contre productif…!
qu’en pensez-vous?

2 J'aime

Je suis incapable de répondre, j’ai trop consulté de JMJ déjà pour parvenir à être objectif sur l’effet que produit cette vidéo. À mon avis vous aurez un avis en expérimentant sur une petite dizaine de personnes qui n’en ont pas encore vu ou très peu.
-ce qu’il pose un problème éthique comme méthode d’ailleurs, on s’en sort difficilement, imaginez que ça provoque effectivement beaucoup de solastagie- Avertissez vos cobayes du risque ! :grimacing::hugs:
(Moi j’ai extrêmement bien réagi quand j’ai commencé à me prendre les claques)

1 J'aime

pour ma part je trouve ça assez déprimant. Avec au final aucune piste d’évolution ou rien qui ne me ferait oublier l’effort qu’il y aurait à faire. Or JM.Jancovici dit aussi « quand on sait ce qu’on sait, qu’est ce qu’on peut faire d’utile pour que ça se passe un peu mieux plutôt qu’un peu plus mal ». La vidéo permet pendant 8 min de nous rappeler « ce qu’on sait » (plus ou moins précisément en fonction des publics). Pourquoi ne pas le rappeler de manière plus synthétique et passer plus de temps « à opposer entre elles les alternatives qui seraient construites en fonction d’un monde idéal » (sic à nouveau) ? A partir de là, il me semblerait plus efficace de « se mettre d’accord collectivement sur celles qui seraient les moins idiotes » (re-sic). En d’autres termes présenter aux groupes que tu reçois différentes alternatives et faire échanger les étudiants sur leurs avantages et leurs limites. En gros, passer plus de temps sur les moyens déployés aujourd’hui pour « organiser l’effort », allez assez vite sur le pourquoi et passer plus de temps sur le comment. Il était demandé un avis, en voici un :wink:

2 J'aime

Je ne suis pas d’accord. J’ai l’impression qu’en dehors du Shift, les gens ne sont pas du tout au courant de l’ampleur du problème (même si c’est en progrès, car il y a de ça dix ans les gens n’étaient pour beaucoup pas même au courant de l’existance du problème). Pour moi ce format de 6-8 minutes sur le constat et les implications fournit un choc et a un potentiel viral tout à fait bienvenu.
Cela n’empêche bien entendu pas de produire d’autres contenus qui s’attarderaient sur des pistes de solutions.

5 J'aime

Merci @SylvainP de tes conseils, que j’essaierai de mettre en place aux prochains groupes…
J’intervenais lundi dernier devant une classe de terminale dans le cadre du Festival AlimenTerre, pour le film Recette pour un monde meilleur, qui traite concrètement de la mise en place par certaines communes dans le Sud de la France d’une alimentation 100% labellisée, locale, de saison, avec acteurs locaux, etc… mais aussi exemple d’agroécologie au Brésil pour limiter les pesticides, l’irrigation, l’érosion, etc… bref, un beau documentaire qui témoigne d’actions possibles immédiatement. J’ai trouvé ces élèves, exceptés 2 ou 3 concernés, complètement « étrangers » de pratiques alimentaires responsables, avec aucunes notions des incidences sur des modes d’alimentation utilisant des flux - donc du pétrole donc du CO2 donc du réchauffement donc de l’instabilité à venir… - incohérents, aucune volontés d’implication personnelle, aucune notion de l’acte politique par l’acte de se nourrir… je suis évidemment allé sur les aspects climat et énergie et j’ai ressenti un grand moment de solitude…
La jeunesse de 2020 est-elle tellement engluée devant les écrans qu’elle en oublie de réfléchir??? J’ai souvenir qu’à leur âge, nous étions en pré et post sommet de RIO et que l’on bossait, on s’informait, on était curieux des années post-BAC qui s’ouvraient devant nous… et là, rien… J’attends le retour des profs de mon intervention mais je suis très septique sur les retours… certains se sont permis de s’endormir devant le doc!!!
La bataille de l’éveil va être rude… nous essayons déjà d’éveiller et d’« élever » nos enfants mais c’est collégialement que nous devrons faire face…
Je vais tenter de me remettre de cette "mauvaise " expérience pour aborder le prochain groupe qui, je l’espère sera plus réceptif!!!
Bien à vous tous

@M.L Par curiosité, c’était quel profil de lycée? Urbain, rural, technique, général?

Bonjour @Meka, classe terminale générale, lycée public ville de 50 000 Habitants donc plutôt urbain même si département de l’Ouest de la France à vocation agro-alimentaire marqué par la présence d’enterprises d’impact international.
Les enseignants ont bien du mérite et gagne toujours plus de considération de mon point de vue … sans doute pas toujours très « fun » d’avoir des « larves » - désolé pour l’image! - devant soi!!!

La vidéo est bien mais certains passages sont mal mixés, la musique couvre la voix de JM Jancovici c’est dommage. Il manquerait aussi quelques graphiques tirés de ses conférences…

Bonjour, moins un conseil ou une recommandation, ça serait présomptueux, juste un partage d’expérience et mes idées pour les soumettre à vos avis et pour - si vous les aimez - que vous en fassiez votre miel.
Les gosses ont besoin d’être valorisé et d’espérer. Après avoir enfoncé ces 2 portes ouvertes, voici mon propos quant à l’approche que je m’emploie à développer :
dit de façon un peu caricatural, le message que je leur adresse est « vos aînés étaient ignorants, nos dirigeants sont au mieux incompétents et en CCD, alors choisissez un sujet, appropriez vous le et cheminez pour aboutir à une vision claire du nécessaire à faire puis JUST DO IT ». Vous êtes les électeurs de demain (2022) qui pouvez changer l’élection présidentielle (qui se joue toujours à quelques centaines de mille). Ainsi, avec des classes de 5° à Terminale, ont est passé de « il faut trier vos déchets et éteindre les lumières en sortant DE la classe (sensibilisation utile mais impact épsylonesque) » A ‹ demander les historiques de factures d’eau et d’énergie (fuel et électricité) de la cité scolaire (1 collège + 1 lycée) › et DE lancer un projet de recensement des déplacements AR des 1245 élèves et profs de l’établissement ainsi que le bilan de la cantine. Avec ça, on va construire des bilans et des propositions pour dire à la Mairie qu’il faut qu’elle change les vitrages de l’établissement, qu’elle installe un parking sécurisé pour vélos et trottinette devant l’établissement (actuellement 18 places non sécurisée pour 1245 élèves), qu’elle débitume la placette qui jouxte l’établissement pour en faire un jardin de permaculture ; on va demander à la Direction de l’établissement de créer une commission paritaire impliquant les élèves dans les arbitrages sur la bouffe (actuellement dégueu et pas bio et trop carnée) pour aller vers du meilleur du circuit court et du moins carné etc …
L’idée est d’avoir une construction multifactorielle qui permet d’impliquer toutes les disciplines (bio, physique, chimie, math, techno, art) et donc tous les profs qui voudront s’y coller et que ce soit un projet au long court avec des Terminales qui - lorsqu’ils quittent l’établissement, partent avec un objectif de transmission du travail accompli et du reste à faire aux nouveaux arrivants en sixième pour garantir la continuité et la permanence du sujet. Que les mesures et bilan de l’état de l’art fait en début de projet permettent de faire un point annuel et ainsi de mesurer les progrès et le reste à faire année après année. De faire intervenir des cabinets d’architecte, l’Agence pour le Climat de la Ville de Paris, des nutritionnistes et autre acteurs pertinents pour donner du savoir aux gosses (et des idées de métiers utiles) pour qu’ils se saisissent de sujets qui les concernent et les appliquent aux lieus où ils passent 65% de leur temps.
Le deuxième étage de la fusée sera, une fois ceci un peu solidifier, de lancer une sorte de challenge inter établissements par le truchement des réseaux pour que la pompe, une fois amorcée, s’emballe toute seule et sans effort.
Le troisième étage de la fusée sera de donner une visibilité plus large et jusqu’à européenne (ou plus en utilisant les jumelages par exemple et en impliquant les profs de langue pour faire des visios avec des classes de gosses des pays voisins pour partager leurs expériences - et aussi prendre conscience des réalités très différentes d’un bout à l’autre de l’Europe). Par l’implication des professionnels de l’image, faire - à l’image du trailer best of de JMJ, un challenge de trailers par établissement pour montrer l’avancement du projet et le reste à faire avec des images et des slogans chocs (j’ai prévu d’approcher le CNC pour cela).
Le quatrième étage de la fusée pourra être de proposer - moins « la marche pour le climat » que la « fête de Gaïa », c’est plus positif/festif
etc etc (j’ai d’autres étages en tête …)
Enjoy it.

4 J'aime

Bonjour @SLAG et merci de votre retour très enthousiasmant sur les possibilités concrètes d’actions!
Je ne vois rien à redire à la « conception » de votre fusée à étages. Me permettez-vous de transférer vos déclinaisons à une enseignante de langues qui « travaille » à cet éveil avec ses classes ainsi qu’avec les éco-délégués [50 pour un lycée d’environ 1200 élèves]?
Une question: est-ce que les prémisses de cette « fusée » se sont fait avec une poignée d’ « astronautes » motivés, éclairés sur ces sujets ou bien sur une demande descendante des hautes sphères « étoilées » du corpus administratif de l’établissement ou d’encore plus haut dans les « constellations » du ministère?
Mes échanges avec quelques enseignants « astronautes » de différents établissements [privés, publics, formation continue générale ou alternée pro et/ou techno] me laissent à penser qu’il n’y a pas forcément consensus entre tous les « astronautes » d’un même établissement et que certains se sentent bien seuls parfois…

Merci encore et bravo à vous ! Quelle(s) matière(s) enseignez-vous?

Bonjour, le S de SLAG c’est pour Sébastien.
Et j’accepte avec plaisir le tutoiement.
J’ai créé un thème éco-délégués dans le Shift.
Justement, comme JMJ, je suis convaincu que nos politiques et leur contrat CCD court terme ne sont pas le bon véhicule pour gérer des sujets au très long terme, je ne crois pas non plus en la capacité du Mammouth à se bouger assez rapidement (c’est dans la génétique du Mammouth).
Ma stratégie est de partir des éco-délégués de toute la cité scolaire (1245 élèves de la sixième à la Terminale) pour les agréger et les faire dépasser le cadre bien peu enthousiasmant que donne l’institution à leur rôle (trier les déchets et éteindre les lumières en partant).
Blanquer a créer la coquille en généralisant les éo-délégués.
Mais la coquille est restée vide. A nous de la remplir.
Les conditions sanitaires actuelles ne se prête pas à assembler ma fusée de Tintin au rythme souhaité mais je garde le cap …
Pour être claire, l’institution et même certains profs sont plus des freins quant à l’institution ministérielle, impossible à bouger par du Bottom -> Up.
Pour le dire clairement, l’idée est d’éduquer et convaincre la jeunesse pour créer les conditions enthousiasmante pour qu’elle se saisissent du sujet non plus seulement sur le mode (utile) Thunberguien mais sur le mode constructif (just do it yourself) … et en prenant soin de CONTOURNER poliment mais assurément les freins pour avancer plus vite. L’adhésion des niveaux établissements/Mairie/Ministère viendront si et seulement si ils y trouvent un intérêt et cet intérêt sera concret si le truc devient assez gros sinon incontournable. L’idée est donc la stratégie de la tache d’huile … créer plusieurs taches d’huile/établissements, les faire se relier par les réseaux (challenge inter-établissement), les faire grandir et grossir jusqu’à devenir des incontournables …
Donc non seulement je suis favorable au transfert de ma prose mais c’est même là l’un des carburant de la fusée.
Merci pour l’intérêt porté à mon initiative.
Si il n’y a rien à attendre du Mammouth et des institutions, il y a beaucoup a attendre le de la jeunesse. Elle a l’enthousiasme et la capacité de mobilisation pour des thèmes qui concerne son avenir. Ils n’ont ni des (mauvaises) habitudes de mode de vie, ni des situations pro à défendre, ils ont tout pour être les parfait promoteurs du changement (shift) d’orientation de nos sociétés.
12 millions de scolaire en France, 250 000 éco-délégués, de quoi faire un vent qui souffle sur la nuque du politique, des parents et des entreprises pour un avenir meilleur …
Avec mes éco-délégués, j’ai crée un slogan qui suit la génèse suivante :
Trump a dit « Make América great again (and fuck the climat) »
Macron a dit « Make our planet great again (believe me I will restaure the Growth) »
et nous on dit « Make our futur good enough » - la planet n’a pas besoin de nous et le retour aux 30 glorieuses et à la croissance infinie n’est pas possible, seul l’avenir des enfants compte et seul la construction d’un monde vivable est un objectif recevable.

1 J'aime

Bonne année.
Dans mon précédent post, j’ai 'oublié une réponse à une de tes questions.
Je n’enseigne aucune matière ou plutôt toutes les matières sur 3 niveaux.
A mes heures perdues - c’est à dire tous les soirs et tous les week-ends - je joue le précepteur pour 3 enfants d’une famille défavorisée (5°, CM1, maternelle) pour assurer le suivi des devoirs à la maison (l’ainée étant frappée d’un handicap : Dysphasie expressive). Donc je suis un satellite du Mammouth mais cette année 2020 a renforcé les liens avec la bête laineuse à poil long pour cause de double confinement … et là je suis presque devenu enseignant à raison de 7 à 10 heures par jour consacré aux 3 gônes. Très utile le confinement pour prendre conscience de ce qu’est la charge et la complexité du boulot d’enseignant !!

Bonjour @SLAG, très impressionné par vos engagements auprès de cette fratrie et vos actions au sein de l’établissement concernant les éco-délégués et la foule de propositions transdisciplinaires que vous initiez! Sans doute une immanence de l’Agro de part son prisme de lecture?! Cela me réconforte et me rassure sur les « valeurs capacitaires » comme l’aime à rappeler la philosophe-psychanalyste Cyntia Fleury de certains Homo Sapiens comme vous! Tout n’est pas perdu… et je partagerai vos réflexions à vos collègues en province, qui, je n’en doute pas, saurons faire fructifier et essaimer votre énergie que je sens communicative!
Respect à vous, « maître d’école » pour que de jeunes générations développe leurs propres matières à penser et à agir avec discernement et acuité !
Je vous souhaite, une sereine et éclairante « révolution astronomique » pour les quelques 364 jours à venir…

PS: désolé des quelques fautes échappées, sans relecture, mais quelques « considérations lactescentes » d’un petit paysan, m’invitent à retourner dans la froidure de ce début d’année…

1 J'aime

Un blogueur de Mediapart vient de tomber sur la vidéo et c’est peu dire qu’il n’apprécie pas du tout Jean-Marc. Il ne cesse de comparer JMJ le gourou du nucléaire à Raoult tout au long de sa diatribe essoufflée et quant à nous autres les adeptes, on en prend aussi pour notre grade.

Lien vers « l’article »

A ne lire que si vous avez un sens de l’humour multi-degrès.

1 J'aime