Un an pour monter un cours Energie - Climat en IUT... Quelle sera l'industrie de demain en France?

Bonjour à tous…
Tout est dans le titre.

Parler d’énergie et de climat sur environ 2 heures ne me parait pas un challenge très complexe. Il y a assez de bonnes ressources pour cela. Il me faudra juste les trier et les rendre vivantes et percutantes.

Mais, afin de « ne pas désespérer Billancourt », il me faudra parler (autour de 30 minutes) aux étudiants des possibilités de métier pour les 10 à 20 ans à venir pour des techniciens et ingénieurs dans le domaine de la mécanique (du bureau d’études jusqu’aux métiers de fabrication).
C’est la condition sine qua non pour donner ce cours.

J’avoue avoir du mal à envisager la chose. Même si personne plus tard ne viendra me reprocher mes erreurs de « pronostic »… :expressionless:

Quels sont vos avis là dessus ?
On va continuer à creuser le sillon des éoliennes, hydroliennes ? L’industrie automobile ne fabriquera plus que des véhicules électriques ? On va réindustrialiser ? Partir sur du low tec ? Une industrie de la seconde vie pour tout ce qui pourra être prolongé ??
C’est vrai, j’ai le temps mais vous, comment voyez-vous les choses ?

J’ai d’autant plus de mal à me projeter que je suis pessimiste pour l’avenir. Avenir d’une société où la jeunesse n’a plus, hors formation des élites, qu’au mieux 70% des heures d’enseignement que les "anciens avaient. Peut-être ne suis-je qu’un dinosaure ? :thinking: :grin:

bonne journée

3 J'aime

pour moi le futur c’est plus de paysans (: et moins de travaux de bureau
peut être un revenu universel, pour que les gens prennent le temps de faire les choses, plutôt que de s’éparpiller dans des activités inutiles puis ne plus avoir le temps pour les choses importantes et se reposer sur le besoin de machines pour aller plus vite…

du coup j’avoue que par rapport au domaine de la mécanique… ouais, du low tech et du recyclage?

Je pense qu’il y a « ce que l’on souhaiterait » et le plus probable… :thinking:
Plus de paysans, ce sera probablement quand le « muscle » sera une énergie redevenue rentable.

Dans les 10 ans, le modèle ne sera totalement changé qu’en cas de rupture ça et là de pans de l’économie, de la société…
C’est possible (crise Covid insurmontée, big crunch boursier, première graves tensions sur les denrées alimentaires, éclatement de la zone Euro entre une Europe du Nord et une Europe du sud suite à une banqueroute italienne…) mais ce n’est pas l’objet de mon cours.

Je suis obligé de prendre, suivre une voie non catastrophiste pour construire mon discours et d’envisager ce qui va perdurer ou surgir en terme d’industries…

Peut-être certains ici voient des prémisses dans une industrie à venir *? :slightly_smiling_face:
On peut rêver :upside_down_face:

  • ce qui serait top serait de parler d’industrie 5.0, d’intelligence artificielle… bla bla bla. Mais là, il faut me convaincre. :grin:
1 J'aime

Je pense que parler de low-tech, de réemploi, de recyclage etc. c’est bien pour des étudiants.
Construire une industrie plus simple et résiliente c’est un défi positif et qui me semble bien plus stimulant que « l’industrie 5.0 » une fois qu’on a commencé à comprendre les enjeux énergie/climat.

Si tu veux quelque exemple de projet positif je peux t’envoyer mon mémoire. C’est sûrement le moyen le plus efficace de te partager ce que je pense de tout ça. Un petit aperçu ici : https://nicolas-herve-design.fr/pre-produit/

J’y parle des semi-produits et des composants industriels. Dans une première partie j’analyse le rôle de ces éléments dans l’émergence d’une industrie productiviste. Dans la deuxième partie j’essaie de montrer le rôle qu’ils pourraient jouer dans des modes de production plus soutenable et résilient. Je parle de réemploi, de réparabilité, de relocalisation de la production etc.

Je peux t’envoyer un lien si ça t’intéresse. C’est pas de la grande littérature et c’est un point de vue d’étudient en design surement un peu naïf. Mais j’y ai regroupé un certain nombre de projets qui me semblait aller dans le bon sens.

Aussi je ne pense pas que tu ais à faire des pronostics sur ce qui adviendra mais plutôt donner des pistes sur ce qu’il faudrait faire pour que l’industrie devienne soutenable. Un peu comme fait le shift.