Réinventer le récit de la transition : culture, cinéma, théatre, roman, etc

Salut à tous,

Je suis à la recherche de contenus culturels d’une transformation bas-Carbone, sur la phase « pendant et après ».

A titre d’exemple, la nouvelle que nous pouvons lire après avoir participé à la Big Review est un bon exercice sur « l’après-transition ». (https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2020/10/201022-Raison-dy-croire-nouvelle-de-SF_colonnes.pdf)
Crédit à un des shifters, Laurent Ladouari, pour son écriture.

Cela peut se faire sur plusieurs medias : Cinéma, court-métrage, théâtre, mais aussi livres, romans, podcasts, jeux de rôles.
Faire la pédagogie de la transition par ces modes de communications peut avoir un bon impact sur des néophytes de la transition Bas carbone, mais aussi aider ceux qui travaillent sur cette dernière à se représenter certains aspects. Arthur keller illustre bien le besoin d’un nouveau storytelling dans ses conférences en expliquant l’utilité du récit comme « outil de mobilisation et de transformation ».

Atention, ces contenus sont forcéments plus subjectifs qu’objectifs, car ils présentent une prospective qui n’est pas tout le temps en accord avec le shift (exemple des courts-métrage « les parasites effondrement » sur youtube (L'EFFONDREMENT [EP1] Le Supermarché - YouTube))

N’hésitez pas à partager vos contenus vu, lus, écoutés, etc.

1 J'aime

Côté jeux vidéos, le site Games for a Change liste quelques jeux sur ce thème (d’une qualité d’exécution parfois pas des meilleures, mais toujours avec de bonnes idées) :

Fate of the World - Games For Change → Les sociétés humaines se réveillent trop tard après une décénie d’innaction et doivent maintenant diriger un monde plongé dans le chaos. Ce jeu de stratégie est sorti en 2010.

Precipice - Games For Change → Un jeu de rôle où l’on doit convaincre d’autres personnes de prendre des actions, et où l’on peut voir une projection en 2032 de notre monde.

Factorio - Games For Change et sa version low-tech https://www.decisionproblem.com/paperclips/ Paper Clips, deux jeux qui montrent l’effet reine rouge et notre tendance à toujours vouloir produire plus.

Collapsus - Games For Change → entre court métrage documentaire et jeu vidéo, l’idée est de présenter plusieurs histoires fictives qui racontent ce que pourrait être notre monde en transition. C’est malheureusement en Flash, donc vous devrez télécharger le .swf depuis le code source de la page pour jouer au jeu.

Climate Defense - Games For Change → un jeu mobile où l’on sauve le monde du changement climatique, basé sur des paramètres réels. Et qui du coup est quasiment impossible à gagner…

1 J'aime

Hello, j’ai démarré Ecotopia d’Enest Callenbach, utopie ou dystopie selon le point de vue. En tout les cas, c’est un roman qui prend comme point de départ le fait que les états de l’ouest des usa, la Californie, l’oregon, Washington on fait session et vivent dans une société ‹ low tech ›.
Ça ne parle pas de co2, mais la société qui y est décrite ressemble fortement à ce qu’on discute en ce moment.
Faut que je le finisse, mais ça demarre bien !

1 J'aime

Salut Paul :vulcan_salute:
Sympathique ces idées de jeux pour éduquer et sensibiliser à la transition.

Je me permets de partager mon expérience personnelle étant moi même gamer de temps à autre. Je suis m’y suis remis un peu avec les amis lors du premier confinement et je suis resté dans les classiques avec un bon âge of empire…

Je pense que tout bons joueurs de âge of empire ou autre jeux de stratégie savent que les ressources sont une base. Elles déterminent tout le reste du jeu… quand y’en a plus c’est la galère ou faut avoir des copains. :sweat_smile:

J’ai particulièrement bien aimé l’intégration du changement climatique dans le dernier Civilization VI : Climate (Civ6) | Civilization Wiki | Fandom

2 J'aime

Youhou tu as répondu rapidement !

Oui c’est intéressant de voir que le monde du jeu vidéo inclus de plus en plus de réflexion et de référence sur des sujets scientifiques bien réels.

J’ai un proche qui rejoue a subnautica, un jeu de survie et d’exploration en milieu aquatique. Et j’avoue que ça donne envie de s’intéresser aux milieux naturelles réels (parfois difficiles d’accès)… (il y a même des doigts de glace ou Brinicle de son nom savant, dans la nouvelle extension) et je me dit que pour des gamins qui ne connaissent pas la plongée ça peut même donner des vocations…:thinking:

En tout cas ça casse quelques clichés du jeu vidéo et c’est déjà pas mal

Pour aller plus loin dans le débat jeux vidéo et transition…

Bon visionnage :wink:

1 J'aime

Bonjour !

Je viens d’arriver il y a quelques jours et je trouve ce Sujet très intéressant, nous tentons avec quelques « compagnons de luttes » de répondre à cet enjeu de « Réinvention de l’imaginaire » via le vecteur de la musique que je ne vois pour le moment pas listé dans les médias/formats d’influence évoqués.

Je partage en tout cas 100% cette idée : celle « d’exploiter » l’intégralité des médias à disposition pour propager les idées. En ce sens, je t’invite à aller voir notre « concept musical » et premier essai rendu public. Peut-être trouveras-tu cela prometteur.
Il est rangé dans cette même catégorie, Sujet « Le vecteur Musical pour Shifter - La GrozPoz »

Sur l’aspect communication, ici une réflexion de ma part / doublé d’une possibilité d’action que je juge pertinente a l’intention de la communauté Shifters.

En me plaçant sous un regard d’Ingénieur (ce que représente encore une bonne moitié de la population des Shifters), je m’en vais interroger notre propre perception des individus et leur propension à avoir plutôt un esprit « artistique » ou un esprit « scientifique ». Attention : Je ne les oppose pas fondamentalement, les deux peuvent évidemment se juxtaposer. Ce que je raconte ci-dessous s’inscrit proprement dans une dynamique de « stratégie politique », certains peuvent appeler ça de la manipulation, moi je n’y vois que du débat et un moyen d’amener à ce que nous croyons être juste.

Ma formule d’action en 4 étapes est la suivante :

  • Identifier au sein de votre propre réseau personnel, ceux que vous pourriez qualifier avoir un « esprit artistique » / ou « communicatif »
  • Convaincre en particulier ces « Artistes » de votre entourage du bien-fondé des analyses du Shift pour le débat public C’est bien évidemment la partie la plus complexe et relationnel-consuming mais une fois cela réalisé arrive ce qu’il ne faut pas rater ;
  • les inviter à investir quelques heures de leur temps, et plus si affinité a créer des œuvres de sens quel qu’en soit la forme
  • S’ils n’en ont pas le temps, les inviter a minima au sein de leur propre réseau, à pousser avec leur propre sensibilité les initiatives porteuses de sens. Et s’il le faut, demander l’appui de votre regard critique d’analyste du concret pour se faire une opinion « sensé ».
    Je définis ici le « sens » par la « non-exhaustif philosophie incluant a minima les critères fondateurs suivants : sobriété, planification en commun pour le bien vivre ensemble et rigueur technique/analyse de risque pour éclairer les décisions."

Aux ingénieurs de proposer un cadre de « sens » teinté de rationalité / de pondération et une certaine conscience des limites, tout en incluant le vivant et l’humain au centre de ses préoccupations. Aux artistes ensuite de faire fleurir un imaginaire soutenable dans les consciences d’une population. Je suis ici volontairement réducteur, il y a mille et une nuances / autres catégorie socio-pro (ou une définition plus fine) qui existent et peuvent jouer sur ces questions mais l’idée est là.

Pour aller un plus loin : sous un biais d’analyse typé « compétences », les « Artistes » me semblent en moyenne plus doué aux mécanismes du partage et de la communication que les « Scientifiques ». Ne serait-ce que par le fait qu’ils n’ont de cesse de devoir assurer leur propre promotion pour subsister / se développer, cela à l’échelle d’un et sous le regard d’un public. En général, le relais « médiatique » qu’il soit sous format bouche a oreille ou sous le prisme de l’influence / être enclin à partager des contenus, des opinions sur les réseaux sociaux se retrouvera toujours plus dans les esprits a sensibilité artistique que dans les esprits axés plutôt « rigueur scientifique ». Bien évidemment et comme toujours, on peut trouver des contre exemples, mais je suis quasi-convaincu de cette tendance.

Au travers de ce constat purement subjectif, il me semble donc nécessaire de convaincre en premier lieu les « Artistes » pour propager des idées au plus grand nombre ; sinon je crains que nos avis d’ingénieurs favorisés ne trouvent quasiment aucun écho, que notre discours et « propositions techniques de bon sens » restent enclavés au sein de notre propre catégorie socio-professionnelle. Car que nous le voulions ou pas, nous avons globalement ces dernières années profiter du système et de la crise, on ne peut pas se voiler la face et je suis le premier à le déplorer. Difficile de convaincre autrui en partant de ce postulat.

En établissant des liens avec les sensibilité plus artistiques parmi nos proches/nos propres réseaux personnels et en les motivants a « prendre parti » d’une certaine manière, les Shifters peuvent avoir un rôle à jouer pour le Shift et la promotion du PTEF; par extension espérer avoir une réelle influence sur le débat / le décisionnel politique: fondamental pour radicalement métamorphoser les priorités du pays afin de répondre le plus justement & efficacement possible, aux enjeux climatiques & sociétaux.

2 J'aime