Recommandations pour un système de chauffage en maison individuelle

Bonjour à tous,

J’ai la chance d’habiter une maison individuelle en région parisienne dans laquelle j’ai mené d’importants travaux de rénovation ces dernières années. Pour des raisons budgétaires j’ai fait le choix de ne pas remplacer le système de chauffage (chaudière gaz assurant la distribution instantanée d’eau chaude sanitaire, radiateurs à eau, en fonte).

Aujourd’hui mon chauffagiste m’indique qu’il ne peut plus prolonger mon contrat d’entretien, car la chaudière est trop ancienne et on ne trouve plus de pièces sur le marché. Je me pose donc la question de son remplacement, sachant que :

  • Les travaux sont finis et que je préférerais dans l’idéal garder le circuit de radiateurs en place.
  • J’ai passé quelques tuyaux dans les doublages des combles pour pouvoir un jour installer une PAC ou une petite clim d’appoint en cas de très forte chaleur, et qui pourrait donc aussi servir de mode de chauffage complémentaire l’hiver.

Comment choisir ? J’aimerais éviter de remettre une chaudière à gaz, même hautement performante. PAC, ballon thermodynamique pour l’eau chaude, chaudière à bois (pellets)… J’avoue être perdu entre les multiples options. L’idée, puisque je poste sur ce forum, est évidemment de trouver l’option la moins carbonée pour mon usage, sachant que mon armoire est déjà remplie de pulls et que mes enfants se sont habitués à dormir à 17°C.

Je suis preneur de tout conseil ou de retours d’expériences, idéalement de personnes dans une situation similaire.

Bonne journée !

Grégoire

1 J'aime

@Francois_Brun aura certainement un retour d’expérience à partager :slight_smile:

Et ce fil pourrait t’être utile : Comment fonctionne la fameuse pompe à chaleur et quels travaux ça génère?

Hello,
Petit retour d’expérience sur les poêles à granulés, mais je pense que cela s’applique aussi aux chaudières à pellets.
Je te passe tous les avantages que les vendeurs et les sites dédiés pourront t’expliquer.
En ce qui me concerne je l’ai choisi pour la possibilité de programmation, ce qui n’est pas possible avec un poêle à bois.
De plus je souhaitais que le rechargement et l’utilisation soit aisée pour toute la famille, ce qui exclu aussi le poêle à bois.
Donc parmis les « inconvénients » que l’on ne présente pas en magasin figure la nécessité d’avoir près du poêle un aspirateur à cendres. Car en hivers, tous les jours, il faut le nettoyer. Il est possible qu’il existe des systèmes semi automatiques pour les chaudières. Néanmoins c’est toujours plus d’attention qu’une chaudière au gaz.
Ensuite il faut prévoir les granulés pour le rechargement. Dans le cas d’une chaudière il faut un silo avec une trémie. Donc prévoir l’accessibilité depuis le rue où le camion viendra faire le plein. Dans mon cas pour le poêle j’ai opté pour les sacs (emballage plastique…) Mais que je peux ranger où je le souhaite.
Cela implique de calculer le volume de granulés dans le poêle en fonction de la consommation. Pour moi j’ai environ 24h de conso en hiver. Et du coup j’ai un sac ou deux dispo à portée de main à côté du poêle.
Donc l’aspi plus les sacs plus les gants, le pinceau et aitre chiffons pour le nettoyage font qu’il faut un espace de stockage à côté du poêle.
Tu ne verras jamais cet espace sur les brochures ou en magasin…
Un autre aspect intéressant est la ventilation. Certe c’est bruyant, mais l’air est beaucoup mieux brassé qu’avec un poêle à bois plus classique.
Dernier aspect, sans électricité, pas de chauffage…
Voici pour mon petit retour d’expérience.

3 J'aime

Si tu as déjà le gaz, une pac hybride peut être une solution; fonctionnement en PAC la plupart du temps sauf les rares moments où il fait très froid (le rendement pac est mauvais) où le gaz prend le relais.

1 J'aime

Merci à tous pour vos réponses.

@ds.laetitia je vais parcourir le fil que tu mentionnes avec attention.

@ArthurJazz sais-tu si on a aussi besoin d’un aspirateur à cendres pour un chaudière, ou est-ce seulement pour les poeles? Sais-tu s’il est possible de mettre le silo à l’extérieur de la maison? Y a-t-il des contraintes de température / humidité pour le stockage? Connais-tu aussi les contraintes d’accessibilité? Si c’est comme le fioul par exemple, il doit suffire que le camion puisse passer un tuyau flexible dans un couloir non ?

@20100 Sur une PAC hybride, tu veux dire air/eau ? ou réversible ? Si j’en mets une ce sera une air/air a priori. Soit ça soit une petite clim d’appoint pour les pics de chaleur. Mais je ne sais pais si une PAC réversible peut refroidir suffisamment en été. Et de toutes manière je n’ai pas encore résolu avec cette option la question de production d’eau chaude sanitaire. Je me vois mal financièrement ET changer la chaudière ET installer une PAC ET mettre un ballon thermodynamique.

Merci !

Grégoire

Hello,
Pour les chaudières à granulés, le système est différent, il y a un réceptacle ( le cendrier ) qui est plus grand. Mais pour nettoyer ça tu auras besoin de matériel. Cependant la chaudière sera peut être dans une cave ou un cellier ?
Pour le silo tu oeix virtuellement le mettre n’importe où, mias pas trop loin de la chaudière. Il y a différentes méthodes, il peut être en dessous, dans une cave, ou au dessus, derrière un mur, etc…
Par contre en effet le stockage doit être à l’abri de l’humidité. Donc la température joue aussi un peut par rapport au point de rosée. S’il y a de la rosée qui se crée à l’intérieur du silo.
Pour l’accessibilité oui, là il faudra te renseigner auprès des fournisseurs de pellets ( total par exemple via Caldeo) pour les modalités de livraison. Mais en effet je crois que c’est pulsé via un flexible. Les vendeurs et installateurs pourront aussi te conseiller.
Comme pour toute chaudière il y a une maintenance à faire tous le ans.
Tu peux regarder la fiche technique de ce genre de produit :
https://www.dedietrich-thermique.fr/nos-produits/chaudiere-sol/cpa-evolution#Documentation
Sinon chez Oekofen ils ont des produits sympa :

1 J'aime

Merci pour ces infos ! La chaudière sera dans une buanderie dans laquelle je fais les lessives stocke qqs affaires, donc si je peux éviter de mettre de la suie partout c’est quand même mieux. Et bien noté pour le silo !

Oui si la question porte sur la propreté de la solution c’est autre chose.
Franchement côté suie avec mon aspirateur à cendres ça va très bien. J’ai quelques poussières par terre mais rien de salissant particulièrement.
Cependant pour un poêle à granulés, on verse les granulés en partie haute. Et cela fait beaucoup de poussière de bois !!!
Mais avec une chaudière tu n’auras pas ce problème.

Ce serait intéressant d’avoir le descriptif technique de la maison, surface, isolation, ouvertures.
On pourrait te faire une analyse par scénarios

1 J'aime

PAc hybride c’est une air/eau + chaudière gaz combinée. https://www.viessmann.fr/fr/chauffage-maison-individuelle/chaudiere-hybride/gaz.html
Tu fais chauffage + eau chaude avec la même machine, 80% de l’energie est produite en mode pac.

Merci pour ces précisions.

@JulienDerenty quand tu dis « on » tu veux dire « toi »? Si oui est-ce que je peux t’écrire en privé?

Grégoire

Tu peux m’écrire en privé, si tu ne veux partager les infos, mais sinon je préfère partager ma démarche et que le calcul soit visible à ceux que ça intéresse

1 J'aime

Salut,

Comme déjà dis, une PAC air/eau a de très mauvais rendement quand la température extérieure tombe, par contre si jamais tu as un puits ou si y a de l’eau dans le sous sol pas trop loin, et qu’un forage est envisageable, une PAC eau/eau n’as pas cet inconvénient car la température de l’eau dans le sous sol ne tombe jamais.
Et ça t’évite donc d’avoir une chaudière hybride, donc un seul système

Si tu as déjà un puits, ça ne coûte pas bcp plus cher, si faut forer alors la, à voir. Certains appellent ça « géothermie », même si ça ne l’es pas exactement…

1 J'aime

On a un peu de données sur les émissions carbone des différentes solutions? Vu les problèmes d’insectes xylophage on va avoir surabondance de bois disponible dans les années à venir, le pellet va être intéressant financièrement (j’y regarde sérieusement pour la rentrée)

Bonjour à tous,

@JulienDerenty voici comme convenu un descriptif technique de la maison.

Description générale de la maison

  • Année de construction 1980.
  • Lieu: Val-de-Marne (94)
  • Emprise au sol 72m2.
  • 3 niveaux : RDC, R+1, combles pour une surface habitable totale d’environ 135m2.
  • Murs en parpaing 20cm R=0,23.
  • Isolation des murs en laine de roche monocouche 12cm, R=3,4.
  • La maison est entièrement isolée par l’intérieur, seuls le garage et ma chaufferie ne sont pas isolés.
  • A l’exception du garage, toutes les fenêtres sont récentes en double-vitrage (huisseries alu), et les portes d’entrée et de service sont thermiques.
  • Chauffage au gaz par radiateurs à eau en fonte.
  • Combles originellement non aménageables (car charpente américaine avec des fermettes), aménagés par reprise de la charpente de l’intérieur.
  • Isolation des rampants de toiture en laine de bois monocouche 20cm R=5,25 (j’estime toutefois la résistance thermique équivalente à 4,28 du fait de l’enchevêtrement des panneaux de laine et des lames de charpente).
  • Consommation annuelle de gaz: 18521 kWh, repartis comme suit:
    • 71% chauffage (sachant que la maison était encore en travaux début 2019, les fenêtres n’étaient pas posées)
    • 26% eau chaude sanitaire
    • 3% cuisson

Rez-de-jardin (HSP 205 cm)

  • Garage 23m2 (non-isolé)
    • Une fenêtre simple vitrage (sud) 123,5 x 75 cm
    • Une porte (nord) 244 x 192 cm
  • Bureau 20m2
    • Une porte-fenêtre (sud) 122,5 x 190 cm
    • Une fenêtre (nord) 123 x 85 cm
    • Un radiateur
    • Une porte thermique intérieure donnant sur le garage
  • Salle de bain 5,2m2
    • Une fenêtre (nord) 124 x 75 cm
    • Un sèche-serviette mixte gaz/élec
    • Extraction de l’air par VMC simple flux hygroréglable
  • Un WC aveugle
    • Extraction de l’air par VMC simple flux hygroréglable
  • Chaufferie 9,4m2
    • Une fenêtre (sud) 122 x 75 cm
    • Une porte de service (sud) 93 x 195,5 cm
    • Une porte thermique intérieure donnant sur un couloir
  • Entrée
    • Une porte (nord) 84 x 202,5 cm

R+1 (HSP 250cm)

  • Cusine ouverte 10,1 m2
    • Fenêtre fixe (nord) 61,5 x 72 cm
    • Fenêtre (nord) 121,5 x 122,5 cm
    • Un radiateur
    • Extraction de l’air par VMC simple flux hygroréglable
  • Séjour 36,1 m2
    • Fenêtre fixe (sud) 61,5 x 72 cm
    • Fenêtre (nord) 121,5 x 123 cm
    • Fenêtre (sud) 181,5 x 122,5 cm
    • Baie vitrée (sud) 300 x 215 cm
    • 2 radiateurs
  • WC 1,4 m2
    • Fenêtre (sud) 60,5 x 43,5 cm
    • Extraction de l’air par VMC simple flux hygroréglable
  • Salle de douche 4,1 m2
    • Fenêtre (sud) 61 x 72,5 cm
    • Un sèche-serviette mixte gaz/élec
    • Extraction de l’air par VMC simple flux hygroréglable
  • Chambre 11,8 m2
    • Fenêtre (nord) 121,5 x 123 cm
    • 1 radiateur

Combles (HSP 230cm sous faîtage)

  • Palier 2m2
    • Un Velux (nord) 48 x 78 cm
  • Un WC aveugle
    • Extraction de l’air par VMC simple flux hygroréglable
  • Chambre 1
    • Un Velux (sud) 48 x 78 cm
    • Un Velux (sud) 78 x 98 cm
    • Un Velux (nord) 78 x 98 cm
    • Un radiateur
  • Chambre 2
    • 2 Velux (sud) 78 x 78 cm
    • Un Velux (nord) 78 x 98 cm
    • Un radiateur

Si besoin, les plans sont ici : https://gregoirecarpentier.net/private/plans-maison/

Dis-moi si tu as besoin d’autre chose.

Merci d’avance !

Grégoire

J’ai fait une feuille de calcul vite fait : https://docs.google.com/spreadsheets/d/18csQkQd844umrTZW3qfVNbYSctxM_36hTEnM3Purhhg/edit?usp=sharing

Il y a une première partie de modélisation statique très grossière. Je me sers de cela en général pour tester des variations de besoin chauffage en fonction de l’épaisseur de l’isolant.
La conso réelle est 2 fois plus importante, que dans la modélisation statique, mais cela « ne veut rien dire » puisque l’approximation est trop grande ( pas de prise en compte des ponts thermiques, infiltrations d’air, apports solaires)

Une seconde partie de calcul des émissions CO2 en fonction du mode de chauffage, basé sur la conso réelle. C’est la partie qui t’intéresse.

Grosso modo, si ton besoin réel est de 16 000 kWh/an, une PAC de cop 3 émet 0,5tCO2/an
Sur 30 ans, la différence avec le gaz est de 100tCO2.
Il faudrait prendre en compte l’énergie grise de fabrication des chaudières, mais il est peu probable que la différence d’énergie grise entre une chaudière gaz et une PAC représente 100tCO2

1 J'aime

Merci @JulienDerenty pour ces premiers éléments.

Quelques questions :

  • Peux-tu me dire pourquoi tu multiplies ma conso réelle par 0,88 pour estimer mon besoin ?
  • Si mon besoin est de 16298 kWh par an tous usage confondus, alors mon besoin de chauffage seul n’est que de 11572 kWh par n’est-ce pas ? N’empêche qu’un facteur 2 entre le théorique et le réel me semble énorme. D’après ton expérience, les simplifications du modèle par rapport à une étude thermique complète conduisent à ce type d’approximation ?
  • Peux-tu m’expliquer les calculs faits à la ligne 22 ?

@20100 saurais-tu me dire auprès de qui je peux me renseigner pour un devis sur une PAC Hypride en région parisienne ?

Merci !

0.88, c’est ce que j’ai mis en estimation de rendement pour ta chaudière actuelle, cela me permet de retrouver le besoin réel en kWh à partir de ce que consomme ta chaudière actuelle

Ce sont les émissions annuelles par type de chauffage.
Elles dépendent :

  • du facteur d’émission (kg CO2 par kWh produit) : ceux-ci sont en dur dans la formule, 0.24kgCO2/kWh pour le gaz, 0.37 pour le bois, et 0.1 pour l’électricité.
  • du rendement de la machine (en dur aussi ds la formule, au dénominateur)

Oui, j’ai supposé que l’on produira l’ECS aussi avec la nouvelle solution.
En réalité, vu l’ordre de grandeur de ton besoin énergétique, que ce soit 16 000 ou 11 000, cela ne change pas l’ordre de grandeur du résultat en tonnes de CO2. Si tu avais été dans une maison presque passive, on y aurait fait attention.

N’appelons pas ça la « valeur théorique », mais les « déperditions théoriques mur + toit + ouvertures ».
Effectivement, sur le coup cela m’a paru beaucoup aussi. Mais je ne suis pas pro, je n’ai pas vu beaucoup de cas.

Il faut visiter la maison pour se rendre compte si les déperditions que je n’ai pas calculées sont de cet ordre :

  • état réel de l’isolant dans les murs et sous les rampants (caméra thermique ?)
  • traitement des ponts thermiques
  • de l’étanchéité à l’air.

Si l’isolation a 40 ans, il est possible qu’elle soit en fin de vie.

PS : ah non, vous disiez avoir effectué la rénovation ces dernières années, c’est bien ça ?

1 J'aime

Merci pour ces précisions.

Oui. J’ai essayé de trouver le meilleurs compromis entre le budget / la réduction d’espace et la performance thermique. En ce qui concerne l’isolation des murs et les ouvertures, je ne suis pas mécontent du résultat pour une rénovation. En revanche pour l’isolation des rampants de toiture je suis un peu déçu. Je ne pouvais guère aller au-delà de 20 cm d’isolant. J’ai choisi de la laine de bois pour son déphasage, que j’ai dû placer entre des éléments de charpente qui sont assez resserrés et qui constituent donc des ponts thermiques dont j’ai sous-évalué les effets.

Pardon, j’ai mal posé ma question. Je me doutais bien qu’il s’agissait de facteurs d’émissions, mais je me posais la question de la source de ces chiffres. Je me réfère quant à moi à une article de Carbone 4 (http://www.carbone4.com/analyse-chaudieres-gaz-climat/) qui indique :

  • 227gCO2/kWh pour le gaz
  • 49gCO2/kWh pour une PAC COP3
  • 30gCO2/kWh pour une chaudière granulé bois

A te lire

Grégoire

@JulienDerenty j’ai refait les calculs des surfaces et j’arrive à des valeurs légèrement supérieures aux tiennes :

  • 180 m2 pour les murs
  • 104 m2 pour le toit
  • 28 m2 pour les ouvertures

Je trouve par ailleurs sur ce site https://www.infoclimat.fr/climatologie/annee/2019/paris-montsouris/valeurs/07156.html la valeur de 2067 DJU pour Paris en 2019.

Avec tout ça mon besoin théorique serait de 6580 kWh annuels de chauffage.

En dehors de l’hypothèse des ponts thermiques, je me demande si le rendement de la chaudière ne devrait pas être revu à la baisse. Ils s’agit certes d’une Frisquet Hydromotrix, mais elle à 40 ans. Qu’en penses-tu ?

P.S. Comment as-tu calculé la résistance thermique moyenne des ouvertures ?