Qui est Pablo Servigne, et quels sont ses liens et compatibilités avec le Shift?

Dans la série des présentations de personnalités intéressantes, je demande Pablo Servigne.

Je vais essayer de résumer ce que je comprends de sa position après avoir vu quelques unes de ses vidéos.
C’est probablement une interprétation pas totalement objective de ma part car je n’ai pas lu ses livres et je ne connais en détail tout les aspects de ses théories.

Tout d’abord, d’après Wikipedia, Pablo Servigne est l’un des fondateurs de la notion de « collapsologie » définie comme :

« Exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur la raison, l’intuition et des travaux scientifiques reconnus. »

Néanmoins, il explique lui même qu’il n’y a pas aujourd’hui UNE collapsologie bien définie et figée mais plusieurs concepts plus ou moins radicaux selon qui utilise le terme.
Il considère donc qu’un effondrement de la société industrielle telle que l’on la connaît est probable et il s’attache à décrire les différentes causes qui pourraient contribuer à un effondrement.

Si j’ai bien compris, il considère que l’effondrement n’est pas un événement bref et bien défini, mais une période longue où différents chocs apparaissent et provoquent des changements progressifs dans la société.
Dans sa vision, c’est donc plus une période de plusieurs décennie qu’un événement apocalyptique.
Il fait souvent l’analogie avec des dominos : de multiples petits événements qui s’enchaînent et provoquent d’autres chocs …
Il étudie donc l’effondrement de manière systémique, par exemple :

Quand il y a crise financière, cela peut entraîner une crise économique, qui débouche en crise politique et sociale, ce qui a des conséquences sur les écosystèmes et sur les systèmes alimentaires. Et qui dit famine et environnement dégradé, dit maladies, car on est affaibli en cas de famine, puis autres crises politiques et sociales graves, etc.

Il appelle à se préparer psychologiquement à cet effondrement, afin de gagner en résilience. Bref, faire le deuil maintenant pour moins souffrir plus tard si une sorte d’effondrement arrivait effectivement.
Mais il n’aspire pas à volontairement provoquer un effondrement apocalyptique. Dans l’une des ses vidéos, il dit texto qu’il ne veut pas que des gens meurent et qu’il veut justement éviter ça.
Il explique également qu’il ne faut pas rester dans la passivité :

En collapsologie, il y a deux écueils à éviter : le premier, c’est de dire que « tout est foutu ». Le deuxième, dire que « tout ira bien ». On a besoin d’optimistes et de pessimistes actifs, qui se préparent aux multiples chocs à venir, et pas d’optimistes et de pessimistes passifs, dans le déni."

Il réfléchit donc à comment changer nos modes de vie pour éviter cet effondrement ou pour reconstruire une société pérenne si un effondrement arrivait . Pour lui, c’est seulement en connaissant la totalité des causes et conséquences d’un effondrement que l’on peut trouver la motivation suffisante pour un changement radicale de comportement.

Je penses qu’il considère qu’un changement de société va fatalement avoir lieux mais qu’il vaut mieux que cela se passe de manière volontaire par un changement des modes de vies plutôt que de manière subie.

Bref, je trouve sa vision plutôt complémentaire avec les idées du Shift : vision systémique, aider les gens à prendre conscience des problèmes, appel à l’action et aux changements de comportements pour transitionner vers une société plus résiliante, choisir volontairement la sobriété pour éviter un effondrement subi, …

Ses livres :

Personnellement je penses que je vais commencer (toujours pas pris le temps…) par « Comment tout peut s’effondrer : petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes » qui est probablement celui qui présente le mieux les notions et présentes notamment les frontières de notre civilisation thermo-industrielle.
Une bonne interview qui résume le propos :

Et quelques vidéos sympa :

5 J'aime

« Bref, je trouve sa vision plutôt complémentaire avec les idées du Shif » : oui.

Faut lire aussi « l’autre loi de la jungle » qui fait du bien au moral

Servigne = Effondrement inéluctable mais récit utile vers autre modèle de société qui pourrait être tout aussi voir plus sympathique

Puis il a une bonne bouille, j’l’aime bien même si il est un peu trop teletubies des fois.

Shift approuved :+1:, un mec qui a compris que c’est dans la philosophie qu’est la solution :

« Oui, on va tous mourir mais c’est pas une raison pour faire n’importe quoi pour essayer de l’oublier »
Norway - la philosophie du parpaing

3 J'aime

Une autre petite interview de Pablo Servigne :

Notre but n’était pas de faire peur, mais plutôt d’informer les gens. Et si le constat fait peur, il faut alors apprendre à domestiquer nos peurs, avant les catastrophes. Car la peur est très dangereuse, surtout pendant les catastrophes. Si la maison des voisins brûle et qu’on n’est pas préparés, on va faire n’importe quoi et n’être utiles à personne, voire être dangereux ou gêner les pompiers. Vous allez paniquer et être tétanisé. Si vous vous êtes préparés à cette éventualité, à ce risque (alors que personne n’y croyait), que vous savez où sont les extincteurs, que vous vous entendez bien avec vos voisins, vous savez où et comment les pompiers vont procéder, vous allez maîtriser votre peur et être beaucoup plus efficace. Et alors vous pourrez aider. C’est exactement cela la collapsologie : maitriser les risques, et se préparer à l’entraide. C’est ce que nous souhaitons faire avec nos ouvrages.

A comparer à ce que JMJ écrit dans Où est le sens ? – Jean-Marc Jancovici :

nous ne nous sortirons des grands problèmes du moment (environnement, démographie, paix…) qu’avec des plans qui permettent à l’avenir d’apparaître comme plus prévisible – et donc rassurant – avec que sans.

« Retrouver le sens », c’est au fond accepter de redonner la primauté à certaines valeurs sur la « liberté de consommer », au nom d’une lecture du monde qui recrée de la prévisibilité. Ca n’est en rien une affaire de technique, mais c’est probablement la condition à laquelle nous aurons la possibilité de rester une société organisée à large échelle, et avec des conditions à peu près pacifiées, tout en évitant le pire.

La similitude est frappante…

3 J'aime