Question trop biaisé? Gouvernance - Générations futures

Bonjour à tous et à toutes,

Hier j’ai eu le plaisir d’organiser une session Big Review. Ca c’est globalement bien passé mais certains participants ont trouvé une des questions trop biaisé. Il s’agit de la question suivante:

Préférez-vous avoir plus de libertés aujourd’hui quitte à ce qu’elles entraînent plus de souffrance demain pour vos enfants ou préférez vous limiter dès aujourd’hui certaines de vos libertés pour les protéger ?

Une des participantes à bien voulue m’envoyer sont opinion par écrit:

Cette question me semble excluante pour une partie de la population. D’abord elle suppose que chacun a la volonté et la possibilité d’avoir des enfants: c’est une croyance erronée qui peut même s’avérer violente pour certaines personnes (ex: communautés childfree ou childless). Il serait certainement plus opportun de parler de générations futures.
Ensuite, la formulation elle-même est extrêmement culpabilisante et peut orienter les réponses des participants. C’est peut-être une provocation volontaire mais lorsque l’objectif est de recueillir l’avis du tout venant, il ne me semble pas opportun d’orienter, de façon presque politique, ses questions par une formulation aussi “simpliste”. A la lecture, on pourrait résumer cette question par : “suis-je prêt à être d’un égoïsme total tout en sachant que ça amènera à la souffrance future d’autres personnes”. Franchement, qui répond “oui” sans détour à ce genre de question ?! On apprécie rarement de se considérer comme égoïste, le risque est donc d’aboutir à des réponses peu représentatives de la position réelle des participants. Ce n’est pas “normatif” de se positionner comme “égoïste” même si le cadre des échanges est supposé bienveillant.
Pour une formulation plus neutre et inclusive qui conserve le sens de la question initiale : “En sachant que nos actions actuelles peuvent avoir un impact sur l’avenir des prochaines générations, dans quelle mesure vous semble-t-il acceptable de limiter vos libertés actuelles pour protéger les générations futures?”

Apres en avoir discuter avec les participants je partage leurs opinion que la question pourrait être mieux formulée. Je sait pas exactement qui c’est qui décide de la formulation des questions mais, est-ce qu’on pourrait pas faire évoluer cette question ?

8 J'aime

Les gens quoi…

Bientôt, on va demander de revoir la deuxième loi de la thermodynamique parce elle est trop normative et qu’elle est excluante vis-à-vis de mes opinions et croyances.

je persiste et je signe

Je la trouve honnête et représentative du choix cette question.
A la limite, « pour vos enfants, les générations futures et la biodiversité »

Ah ben si, c’est totalement normatif d’être égoïste. C’est le cœur du problème justement.
Personne ne le dit ouvertement forcément ou n’en est pas conscient (mais j’en doute), le terme adéquat est hypocrisie je pense.

Être gentil ou généreux avec les gens de son entourage ne fait pas de vous un altruiste.
L’altruiste se demande si son action pourra aller à l’encontre de quelqu’un et pourra sacrifier son confort pour un inconnu (le livre de Servigne « l’autre de loi de la jungle est sympa » en parlant de ça)

Et la réaction de cette dame me semble plus proche de celle de l’enfant pris la main dans le paquet de cookies ou de la découverte d’un cocufiage « Mais non, ça n’est pas ce que tu crois »

On en revient systématiquement au même, la physique se contrefout des états d’âme et si t’es pas content avec ça et bien, ca n’y change rien.

Bon…je m’emporte un peu pour pas changer mais je ne pense pas (opinion) qu’on ait encore beaucoup le temps de prendre les gens par la main.

1 J'aime

image

J’admire Orwell pour ses prédictions et le politiquement correct m’exaspère.

tu pourrais également demander à cette dame si on doit dire

  • génocide
  • ou aménagement de la population non concerté

Effectivement, une question posée sous la forme « tu préfères A donc B ou non A donc non B » insinue qu’il n’y a pas d’autres choix, ce qui est biaisé car cela exclut tous les autres types de réponses, oriente la réponse des participants et considère que le lien de cause à effet est évident (car en terme de climat, on peut pas dire libertés = réchauffement climatique, c’est clairement pas si simple).

Une personne pourrait répondre par exemple « je ne sacrifierait pas de liberté, mais je serai près a sacrifier d’autres choses » ou alors « je pense que mes libertés ne sont et ne seront pas corrélées avec la souffrances des autres ».

Ce genre de propos me dérange car c’est une caricature des propos de cette personne (et les écolos sont eux-mêmes pas vraiment connus pour aimer qu’on caricature leurs propos). En plus, la communication est un point fondamental du shift. Avoir des questions orientées ou un peu foireuses comme celle-ci nuit à la pertinence des résultats et à l’image qu’on véhicule.

Donc mon avis est que oui, la question est orientée, et je dirais même qu’elle n’est pas vraiment pertinente, car le lien liberté = dégât climatique est débattable, et la formulation n’appelle pas à des réponses utilisables

6 J'aime

oui je sais… :roll_eyes: je me suis énervé un peu trop probablement, sorry

Ce qui me gênait le plus(*), c’est la disparation du mot souffrance, d’où le « ministry of truth » dans ta face
Des gens souffrent déjà de notre mode de consommation européen en europe et ailleurs, pas besoin d’aller dans le futur pour ça (*2)

Donc je suis pas certain que le lancer de parpaing soit la meilleure option mais « est-ce qu’on l’a vraiment bien testée cette solution dans une étude à comité de lecture et jury de validation ? » :thinking: :laughing:
image

(*) sans oublier ce petit coté d’égocentrisme bienpensant politiquement correct
(*2) et ce soir au JT, comment éviter l’extinction des rhinocéros blancs vu qu’il en reste 2 (deux)… genre t’as assez avec une main pour compter l’espèce même après avoir joué avec une grenade dégoupillée.

en effet mais peut-être à des conclusions à accepter rapidement.

2 J'aime

Exactement et c’est tout à fait le problème de cette question c’est difficile de prétendre « récolter » l’avis des gens quand les questions les poussent à accepter les (nos) conclusions. Par ailleurs que ces conclusions/enseignement soit vrai ou non n’a aucune espèce d’importance.
Donc cette personne avait selon moi raison de penser que la question était déplacée.
Mais ce qui me dérange le plus dans une question comme ça c’est l’absence de contenu normatif.
Et les grands mots :
La souffrance étant le corollaire accepté et revendiqué de longue date pour plus de liberté.
Qu’il faille se battre et souffrir pour la liberté devrez vous semblé familier si vous ne vivez pas en Corée du Nord.

L'ile aux fleurs (Ilha das flores) : Film Brésilien de Jorge Furtado, 1989 - Porto Alegre : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive

A mon sens quand un sujet est aussi flou et pourtant aussi culturellement marqué, vous aurez seulement la réponse que vous avez mis dans la question :
Exemple :

  • Vous paraît-il normal que dans un pays multi-confessionnel, un groupe confessionnel minoritaire occupe la majorité des places de prestige et de forte rémunération ?
  • Vous parait-il normal d’évincer de force certaines personnes des postes importants qu’ils occupent sur des critères exclusivement confessionnels ?
    Ou pour reformuler la question litigieuse en débat ici :
  • Ne pensez-vous pas que des parents devrait être prêts à d’assez grand sacrifices pour le bien-être de leur enfants ?
  • Ne pensez-vous pas que les sacrifices faits chaque jour par des parents moyennement riches pour assurer un futur à leurs enfants dans notre société sont suffisants, qu’il faille en plus leur en demander davantage pour des résultats hypothétiques ?

Attention merci de ne pas répondre à ces quatre questions, sauf pour rire :innocent:. Et sans déconner perdez un peu de temps sur la vidéo.

4 J'aime

Pour ma part, je comprends bien le sens de la remarque, et je suis entièrement d’accord avec celle-ci ainsi qu’avec la reformulation de question qu’elle a proposé. Il me semble que le but de la big review est de récolter des avis sur l’acceptabilité sociale des mesures du PTEF, c’est pourquoi je pense que des questions ouvertes permettent plus facilement aux participants de donner leur complet avis sur le sujet.

3 J'aime

Merci pour ce point, je comprends mieux alors la logique. Je pensais que l’idée était de convaincre que c’était ça par la porte ou par la fenêtre et pas d’avoir un avis. Toutes mes confuses :pleading_face:

Il faudrait décomposer la question en deux parties peut-être ?
1 En sachant que nos actions actuelles peuvent avoir un impact sur l’avenir des prochaines générations, dans quelle mesure vous semble-t-il acceptable de limiter vos libertés actuelles pour protéger les générations futures?”
2 Comment estimez vous l’impact actuel et futur de votre confort sur le confort de vie des générations futures ?

2 J'aime

Ok pour moi, à qui doit on soumettre ces modifications ?

3 J'aime

Je teste la question ce soir dans cette nouvelle formulation, qui permet effectivement d’ouvrir la discussion et à la réflexion et de ne pas braquer les participants.es.
Merci ! :slight_smile:

3 J'aime

aucune formulation n’est idéale. Parler de « nos enfants » ne suppose pas que l’on en ait soi-même, c’est comme quand on parles des hommes et que l’on n’exclut pas les femmes pour autant. Cette dame t’a envoyé son commentaire et c’est très bien mais cela ne justifie pas de modifier la formulation de la question à mon avis

D’accord avec toi, tu pourras nous faire un retour s’il te plaît ? Merci
Laurent