Question sur le slide # Répartition des richesses – Travailler moins

Bonsoir,
Suite à une Big Review ce weekend, j’ai pu traiter la question relative à la répartition des richesses.
Sujet très intéressant, cependant, je me suis trouvé incapable de répondre à la question d’un participant par rapport au lien existant entre la répartition des richesse, travailler moins, réduire sa rémunération, et la réduction de CO2.
Qu’auriez vous répondu ? Avez vous des sources pour étayer votre réponse ?
Romain.

1 J'aime

Le capitalisme part du principe que le gâteau à partager entre toute la population sera toujours plus gros (croissance du PIB) ; dans ce cadre, il est possible de promettre toujours plus aux pauvres, et en même temps beaucoup plus aux riches. Donc on a d’un côté des revenus très élevés qui augmentent très très vite (Jeff Bezos) et de l’autre des revenus très bas qui augmentent très lentement.

Arrêtez-moi si je me trompe quelque part dans le raisonnement.
Le Shift Project ne table pas sur une croissance, parce que c’est indirectement ça qui cause les émissions de CO2 et la pollution en général (https://youtu.be/mj9Fma0dRoE) : il faut de l’énergie pour extraire la matière, la transformer, la transporter… et c’est précisément ce que fait l’industrie qui veut vendre toujours plus, à grand renfort d’énergie fossile.

Donc si on ne table pas sur une croissance, il faut se demander comment on répartit le gâteau, sachant qu’au mieux il garde sa taille, au pire il rétrécit. Et qu’en parallèle, les pauvres veulent devenir plus riches, parce que c’est plus cool quand même. Donc il faut faire du nivellement plutôt vers le bas que vers le haut (surtout quand on voit à quoi correspond l’objectif de 2T/an/personne), donc remettre tout le monde à égalité (plus ou moins hein) en reprenant beaucoup aux riches (c’est eux qui prennent le plus l’avion et qui polluent beaucoup pcq ils consomment) et en donnant peu aux très pauvres (pcq il faut pas que leur train de vie dépasse ce qui est soutenable). Tout ça en répartissant mieux le travail, en plus grande partie manuel puisqu’on doit moins dépendre des machines bouffeuses d’énergie, et en travaillant moins pour mieux répartir le travail (donc les revenus) avec la partie de dépendance qu’on gardera.

Je dis ça sans encore avoir pu lire tout le PTEF, donc vraiment, si je dis des bêtises, corrigez-moi !

4 J'aimes

JMJ en parle assez justement, comment faire tourner une société où vous ne pouvez plus donner ce que vous promettez à tous depuis des décennies : du pognon. En leur donnant du sens (je paraphrase).

Je suis d’accord, la question est délicate et je ne suis pas certain qu’une réponse puisse être d’une autre nature que l’opinion. La Big Review est là pour discuter d’avenir donc on prendra toujours un « risque » à répondre, pouvais tu retourner la question sur la personne en lui demandant simplement ce qu’elle entend par là et quelle est sa vision pour le futur ?

En tout cas en y réfléchissant on arrive vite à la conclusion qu’il va falloir que « ça ruisselle » sinon un bon nombre verront leur niveau de vie fortement impacté (et les plus pauvres en premier). Penser que les gens travailleront moins est à mon sens utopique, dans un monde avec moins d’énergie et plus de personnes, il faudra nourrir ce petit monde, l’habiller, le loger. Je pense plus qu’on verra peut-être une réduction du temps de travail « corporate » dans certaines professions mais un développement des activités parallèles (agriculture, bénévolat, enseignement, etc). Cela revient à travailler à mi-temps pour un ingénieur de production, renoncer à une bonne part du salaire et avoir du temps à côté pour cultiver un ou deux champs ou être menuisier ou même aider à l’école, bref, vous voyez l’idée ? :slight_smile:

4 J'aimes

Merci @ds.laetitia et @Martin_L, :pray:t2:
A la lecture de vos réponses, je pense en fait avoir pris le problème dans le mauvais sens.
En présentant TSP, j’ai indiqué entre autre que l’objectif principal est la décarbonation de la société.
Partant de ce postulat, le participant a pensé que toutes les slides présentaient des solutions permettant d’atteindre cet objectif.
Or, le Big Review consiste en fait à commenter le PTEF (dans sa globalité), et pas seulement les solutions pour atteindre l’objectif. C’est sur ce point que j’aurai du rebondir je pense.
On se retrouve donc ici à commenter une conséquence, et non une solution. L’objectif du slide serai donc ici de recueillir les avis des participants sur cette conséquence.

Comme vous l’avez si bien dit tout les deux, il semble que le gâteau sera de plus en plus petit, donc le mode de répartition des richesses à revoir.
Gagner moins dans un futur pas si lointain c’est fort probable.
Travailler moins, je ne parierai pas mes économies là dessus !!! :wink:

Je fait un retour email aux participants pour mettre en lumière ces précisions.

1 J'aime

Avec moins d’énergie bon marché, nous reviendrons probablement en partie à l’énergie « durable » du travail humain. Ce serait donc étonnant que nous travaillons moins.

Le partage des richesses ne me semble pas nécessairement la bonne façon d’aborder le sujet dans un pays riche comme la France. Le fond du problème est plutôt pourquoi avons nous besoin du dernier SUV, du dernier I-Phone, du machin, du bidule … Notre société de consommation a créé des besoins qui sont quasi inutiles, hormis pour montrer aux autres qu’on a les moyens financiers d’acheter ces objets.

J’ai commencé à courir en montagne avec une paire de basket, un short et un tee-shirt en coton à 3 francs six sous. Aujourd’hui, le traileur standard dispose de plusieurs centaines d’€ de matériel, voir milliers d’€, (montre GPS, sac à dos, bâton, vêtement techniques etc… Est ce qu’il se fait plus plaisir avec tous ce matériel ? Non. Il va peut être plus vite (et encore ce n’est pas certains car pour alléger et aller plus vite, il suffit de ne pas prendre de matériel). Le principal plaisir apporté par cette débauche de matériel est celui du plaisir d’acheter et de montrer.

4 J'aimes

Oui, c’est ça, la décarbonation de la société passe par là, sans que ce soit un moyen direct (mais gagner moins et consommer moins c’est plutôt direct quand même). Pour répondre au fait qu’on ne réduira certainement pas notre temps de travail, le Shift tient compte de la société actuelle et ce qui est vendable, ils tentent d’aller chercher les gens là où ils sont, donc en s’éloignant pas trop de ce que les gens s’imaginent comme société pour dans dix ans par ex, c’est une continuité et il faut penser le chemin en dévoilant d’abord les premiers pas. Il y aura probablement un moment « tampon » où on pourra continuer à profiter des machines et travailler moins par meilleure répartition, mais avec comme contrepartie (comme tu le dis en fait) d’avoir de plus en plus d’activités productives non rémunérées à côté.

La répartition des richesses est dépendante du modèle socio-politique mis en place et de rien d’autre.
(le capitale au XXI siècle de Piketty pour ceux que ca intéresse).

Pour le reste PIB (exprimé en dollar, euros, KWh ou carottes) = énergie
énergie = externalités avec le CO2 en corollaire

Bonjour à tous,
Le dernier épisode de Gilles Mitteau sur sa chaîne Youtube Heu?reka aborde en partie cette question. J’invite tout le monde à le lire car il est à la fois précis, documenté et nuancé.

3 J'aimes

page 15 du rapport grand public 2020 du HCC : émissions de CO2 en fonction des dépenses des ménages (et non par personne) 40t/CO2/an pour les plus aisés , 16t/CO2/an pour les moins aisés

1 J'aime

Oui et donc ? Je ne vois pas bien ton point. :thinking:

Je pense qu’il voulait juste préciser les chiffres :wink:

Pour répondre à la question posée il faut considérer l’acceptation sociale de la décarbonation, il y a des limites aux différences acceptables par le peuple : par exemple en france à la suite des famines de 1782 et surtout 1788 vous savez ce qui s’est passé en 1789, le peuple ne pouvait plus supporter de crever de faim pendant que la noblesse et le clergé se pavanaient. Bien sûr ce n’est pas la seule raison de la Révolution, la volonté de la bourgeoisie d’accéder au pouvoir et les fondements idéologiques qui ont diffusé dans la société ont joué un rôle, ainsi que les expériences démocratiques aux US et en Hollande, mais les différences de « PIB » entre le peuple et la classe dominante sont allées trop loin et c’est ce qui a mis le feu aux poudres.

Et c’est exactement ce qu’on a vu avec les gilets jaunes, souvenez-vous que c’est la taxe carbone sur les carburants qui a déclenché ce mouvement qualifié par beaucoup de pré-révolutionnaire. Donc que ce soit par le consentement des classes aisées ou par la révolution, dans un contexte de réduction du PIB qui résulte de la décarbonation, la réduction des inégalités de revenu se fera.

Concernant le travail je souscris à ce qui a été dit plus haut (et par JMJ aussi) le travail manuel promet d’être remis à l’honneur, dans l’agriculture, le bâtiment, la réparation, le recyclage et, effectivement, le jardinage !

3 J'aimes

ce graphique CO2/dépenses des ménages en fonction de leurs revenus , la capacité d’épargne , qui n’est pas prise en compte dans cette étude, qui est de moins de 100€par an pour les moins aisés est de 24000€/an pour les plus aisés devrait être prise en compte dans la question du Big Review :" êtes vous favorable à une baisse des salaires ?

1 J'aime

Ce n’est pas à la page 15 de ce rapport que l’on trouve cette image mais à la page 118. Voici le lien https://www.hautconseilclimat.fr/publications/rapport-annuel-2020/

Êtes vous sûr de bien parler des salaires quand vous posez votre question ?
Ne serait-ce pas plutôt du revenu net ? …après impôt évidemment.

Très pertinent ! il faudrait donc aussi prendre en compte l’empreinte carbone de l’épargne qui ne semble pas apparaître dans le rapport complet (occurrence du terme « épargne » : 1)

@HEITCH il y a deux rapports du HCC, le complet et le « grand public »

1 J'aime

Au temps pour moi. Effectivement, le graphique est à la page 15 du rapport grand public. Merci.
Quand à l’épargne, quand j’étais petit on me parlait d’économies !!

… page 15 du rapport grand public , moins lourd à télécharger …

le graphique est établi en fonction des revenus ( un peu différent des salaires) et parle des dépenses pour la consommation .