Powerpoint énergie-climat

J’avais partagé à l’époque sur le slack, mais ça s’est perdu dans les limbes.

En décembre 2019, j’ai pu donner devant les collaborateurs de mon entreprise une conférence énergie-climat de 45 minutes, qui est une sorte de mashup entre la présentation d’avenir climatique, celles de JMJ, et des ajouts personnels (notamment sur l’actualisation de graphes, l’intégration des rapports du GIEC 2019, et points focus sur la chaleur/le chauffage (le domaine de ma boite)).

A toute fin utile, voici le powerpoint expurgé de la charte graphique de ma boite.

21 J'aimes

Et tu as eu quoi comme retours ? Est-ce que tu inciterais tout le monde à le faire (sous réserve de maîtriser le sujet bien sur) ? tu penses que certains collègues ont changé d’avis sur la question climatique ? tout le monde t’évite désormais dans les couloirs ? les seuls qui ont écouté connaissaient le sujet ?

Beaucoup beaucoup de retours positifs après la conférence. (après, ceux qui n’ont pas aimé me l’ont surement pas dit).
Après, j’avais un public cible plutôt réceptif (95% d’ingés, et on travaille dans l’énergie, donc on a pu directement aller dans les détails).
On peut dire qu’on travaille dans l’efficacité énergétique, l’objet de ma conférence était de dire qu’on était extrêmement loin du compte sur les efforts à fournir, que poser une chaudière gaz à condensation par rapport à une chaudière gaz classique est plus qu’insuffisant, de parler d’effet rebond; et de parler clairement et sans filtres des conséquences désagréables à venir (directement issus des rapports cryosphères et terres emergées du giec de l’an passé, qui sont tous les deux assez glaçant).
Donc l’idée était plus d’arriver à les faire changer d’échelle de reflexion.

Et oui, c’est une expérience plutôt cool (j’aime traumatiser les gens); après j’ai eu la chance d’avoir le droit de faire ça et d’avoir eu le droit a prendre sur mon temps de travail pour préparer la présentation.

4 J'aimes

Bravo et merci pour cette super présentation !!
Ce n’a pas du être évident de tenir les 45 min mais cela semble en effet être un très bon et très efficace best-of avec compléments des présentations d’Avenir Climatique et JMJ.

2 J'aimes

Bravo pour cette présentation et merci de la partager.
Je me demandais quelle source avez été utilisée pour la diapositive sur les taux de retour énergétique?

1 J'aime

Chouettes slides! J’en ai piqué quelques unes pour mon propre jeux :

9 J'aimes

@Jonas : De mémoire… wikipedia. Il s’avère que certains TRE sont assezdébattus, après je voulais surtout introduire le concept + donner des ordres de grandeur.

@ThierryC : wahou c’est très complet ! Bien vu de faire un passage sur les biais cognitifs.

Bravo et merci pour cette présentation!

Je prépare aussi une présentation pour mes collègues (présentation mi-septembre). Elle est en anglais car je travaille aux Pays-Bas mais je la ferais aussi circuler sur le forum. Je souhaiterai aussi atténuer le choc en présentant des solutions concrètes pour leur redonner de l’espoir sur la fin.

Bref beaucoup de travail en perspective…

1 J'aime

Deux écoles ! :slight_smile:
Personnellement je suis du genre à penser que la lutte environementale a échoué jusqu’ici en partie parcequ’on veut toujours adoucir les angles pour pas déprimer les gens.
Après ça dépend des solutions mises en avant, mais je trouve que l’équation de kaya démontre bien que jouer sur le contenu CO2 et l’efficacité énergétique seuls ne fonctionne pas suffisamment vite par rapport aux objectifs.
Et puis, est-ce qu’une grosse baffe n’est pas un moteur d’action et de remise en question ? Je veux dire, je suis prêt à parier que si on faisait un sondage chez tous les shifters pour savoir quel a été un des éléments déclencheurs pour venir ici, une des principales réponses seraient qu’ils se soient pris une baffe en regardant une conf de JMJ par exemple.
Ca me fait penser à ce que dit Servigne dans comment tout peut s’effondrer, notamment sur la nécessité de faire son deuil pour accepter les changements.

3 J'aimes

Je trouve que tu utilises souvent le terme de déprime sur le sujet :slight_smile:
Pour revenir sur ma propre expérience je dirai en fait que des vidéos comme celle du réveilleur ou de JMJ m’ont certes alerté sur la gravité mais surtout permis de comprendre les phénomènes (au moins jusqu’à un certain point) et paradoxalement donné l’espoir de pouvoir les résoudre là où avant j’ignorais certainement le sujet parce que trop imprécis et difficile à appréhender dans un contexte global.
C’est d’ailleurs une de mes inquiétudes pour le PTEF : est-ce qu’on peut adhérer à ce plan sans avoir été formé au changement climatique (mais je dérive, faudrait parler de ça dans un post à part)

Note : Mais si tu veux creuser cette impression, on peut faire des sondages dans Discourse (une fois que vous vous serez mis d’accord sur le montant du pari) !

1 J'aime

:smiley: :smiley:
Je ne me suis peut-être pas très bien exprimée, car je pense que nous sommes bien sur la même longueur d’onde!
Quand je parlais de solutions, j’aurais dû dire l’ampleur des efforts à fournir. Certains diront que c’est pour enfoncer le clou et leur montrer que l’on est vraiment dans la merde, mais pour moi c’est plutôt leur donner de l’espoir en leur disant : « A partir de maintenant c’est régime, mais une fois pour mois ça peut être jours de fête, tu peux faire un petit craquage, l’avenir n’est pas tout noir ».
Ta slide 90 sur ce que représente 3t de CO2/an est pour moi une slide qui apporte des idées de l’ampleur des efforts à fournir et donc des solutions (d’une certaine façon).

Pour moi, les problèmes du discours écologique sont les suivants:

  • tout englober sans structurer les idées: du réchauffement climatique, la biodiversité, la pollution des sols, de l’air de l’eau etc . Ces problèmes sont liés certes, mais les gens s’y perdent, ça manque de clarté et de cohérence (c’est ce que les videos de JMJ m’ont apportées, c’était clair, aavec une approche systémique)
  • Avoir un discours catastrophique, nous allons tous mourir demain! Les gens entendent ça depuis 30ans du coup les gens ont tendance à moins y croire.
    -ils convainquent mais ne persuadent pas (pour reprendre les propos de victor Ferry, l’art de vendre sur youtube)

La preuve que la lutte écologique a fait du chemin, dans mon entourage, je ne côtoie quasiment pas de climatosceptique. Ils ont donc convaincus mais je vois qu’ils n’agissent pas (ou pas de manière significative).
Mon entourage se composent principalement des personnes suivantes:

  • les fataliste: le réchauffement climatique arrive, c’est un fait, on va devoir apprendre à vivre avec plus de degrés, et moins d’eau. L’humain s’adaptera et prendra les mesures qu’il faut pour sauver la planète, nous l’avons bien fait pour la couche d’ozone. La machine actuelle (capitalisme + course à la croissance et à la sauvegarde des emplois) est trop lourde, trop grande pour pouvoir la changer. Les écolos nous annoncent un désastre depuis des décennies, ils exagèrent, au final ce ne sera pas si terrible.
  • Les bien-intentionnés: ils font des petits gestes et ce disent que ca suffira pour tout changer. Ils trient leur déchets, font du vélo une fois par mois et vont au marché bio d temps en temps, mais hors de question de se priver de quoique ce soit ( voyages, smartphone dernier cri tous les ans, etc)
  • Les écolos mal éclairés / perdus: ils font très attention, et se contraignent beaucoup dans certains domaines sans se rendre compte que dans d’autres domaines ils explosent des records. Par exemple, avoir une maison bas carbone, très haute performance énergétique, mais manger du boeuf plusieurs fois par semaine, partir en vacances à l’autre bout du monde etc. Autre exemple: ëtre végétarien/flexitarien mais prendre son SUV tous les jours pour le moindre petit trajet.

Je me dis que pour toutes ces personnes il manque - de façon plus (pour les fataliste) ou moins (pour les écolos) grande suivant les groupes - une BONNE compréhension du problème (i.e. une conférence à la JMJ) ET une meilleure vision de leur bilan carbone au quotidien, pour savoir quoi faire.

Pour que les gens deviennent responsables et agissent efficacement contre le climat, ils ont (selon moi) besoin:

  • de mieux comprendre l’origine du problème (i.e. l’énergie carbonée dont nous somme tous drogués) et sa conséquence ( le changement climatique ce n’est pas juste quelques degrés de plus).
    -d’avoir des ordre de grandeurs sur l’ampleur des efforts à fournir (qui dans mon entourage a déjà calculé son empreinte carbone? pas grand monde). C’est pour cette raison que j’ai choisi de rejoindre les shifters car Le Shft Project s’attèle à proposer/étudier quels gestes, mesures qu’il faut faire pour avoir une petite chance de respecter la ligne de conduite de 2°C d’ici 2100.

Pour ma part avant de voir une conférence de JMJ, j’étais plutôt dans la catégorie des bien intentionnés :innocent:. Après mon premier visionnage d’une conférence de JMJ, je me souviens me dire: " OK j’ai bien compris que c’était la merde, mais je le savais déjà, donc qu’est-ce que je peux faire là tout de suite? Le gars ne m’apporte aucune solution".

Les solutions sont peut-être dures à encaisser mais elles existent et c’est ce que je voudrais apporter à mes collègues pour qu’ils aient une vision de monde de demain comme une possibilité difficile à mettre en oeuvre, avec beaucoup de restrictions et de sacrifices mais un monde possible et pas juste un énorme vide dans lequel nous allons tous mourir.

Long message désolé, vous voyez au moins la trame du ppt que je prépare pour mes collègues :slight_smile:

2 J'aimes

bonjour @Lucie24

Je pense surtout qu’il est bon d’amener les interlocuteurs à qui on parle à envisager de changer leur point de vue. Non pas à les convaincre mais à ce qu’ils s’emparent du sujet : l’important n’est pas tant le constat (indispensable évidemment) que le passage à l’action.
Mais si je ne change pas mon point de vue = on va finalement essayer de continuer comme avant en faisant différemment, il ne se passera pas grand chose

« Si vous voulez apprendre aux gens une nouvelle façon de penser, ne vous embêtez pas à essayer de leur enseigner. Au contraire, donnez-leur un outil dont l’utilisation les conduira à de nouvelles façons de penser »

Richard Buckminster Fuller

Quelques ressources peut-être pour approfondir ces enjeux :

6 J'aimes

@ThierryC Merci du partage. Quelle est l’origine du ppt ?

C’est du perso. ll y en a quelques autres sur mon blog: https://thierrycaminel.home.blog/category/presentation/
(C’est d’ailleurs parce que ça fait plus de 10 ans que je raconte les mêmes choses, sans effets évidents, que je m’intéresse aux biais cognitifs…)

2 J'aimes

Très bien. Une question quand même sur la diapo 8 représentant les flux d’énergie primaires vers énergies finales et qui est très souvent utilisée: pourquoi l’énergie produite par une chaudière nucléaire et sa turbine est à bon droit représentée avec un flux de perte de chaleur dans l’environnement (à laquelle s’ajoute l’auto-consommation) et pourquoi les chaudières et turbines à sources fossiles sont représentées sans ces mêmes pertes qui pourtant ne sont pas inexistantes ?

Parcequ’on est majoritairement en utilisation directe (transport et chaleur majoritairement) plutôt que turbiner pour créer de l’électricité pour ensuite s’en servir.

Hé bien justement, un moteur thermique de véhicule n’a pas un rendement de 100%, plutôt 30 à 40%, c’est une machine lui aussi. Bref, je continue de trouver surprenant que ces flux de « perte » soient inexistants pour les sources d’énergie fossiles !

1 J'aime

Là, c’est une histoire de définition. L’essence que tu mets dans ton véhicule est de l’énergie finale, c’est là que s’arrête le graphe. Ensuite, on pourrait poursuivre le graphe avec l’énergie utile, et là on verrait les pertes de rendement du moteur partir en chaleur. Mais on peut aussi pousser plus loin, et voir les pertes dues au freinage partir en chaleur (pour montrer la différence entre le freinage classique et le freinage régénératif), et ainsi de suite, et voir qu’au final l’immense majorité de notre conso d’énergie finit en chaleur.

1 J'aime

Cela étant, le diagramme de Sankey de la diapo n°8 a été réalisé par Négawatt.
Cette représentation est aussi un moyen pour eux de communiquer contre le nucléaire (qui gaspille tant de chaleur. :wink:).

1 J'aime

Oui , nous organisons des fresques du climat : grosses baffes / et ensuite des ateliers zéro déchets : c’est petit mais au moins je fais qqchose

1 J'aime