Pour le GT "Régime Alimentaire sur le climat" _ pour cahier des charges

@CarolineH
A l’attention de Caroline Huyard
Bonjour Caroline
Voilà le lien :
https://www.freshplaza.fr/article/9281154/le-groupe-azura-atteint-son-objectif-de-neutralite-carbone/ Le groupe Azura atteint son objectif de neutralité carbone
Après être entré dans le cercle fermé des entreprises « championnes de l’emploi », le groupe franco-marocain Azura devient également le premier acteur de sa catégorie à afficher une neutralité carbone, de la ferme à l’assiette.
Cette neutralité a pu être réalisée, entre autres, car les serres marocaines de l’entreprise profitent de la chaleur et de la lumière naturelles, sans qu’aucune autre source d’énergie ne soit nécessaire pour les chauffer.
Du côté des installations françaises, l’entreprise basée à Perpignan, a engagé en 2010 un plan de réduction de ses émissions de CO2 de 20 % en dix ans. Depuis, le poids de ses emballages a déjà diminué de 43 %. Par ailleurs, le groupe s’est aussi lancé l’année dernière dans le « zéro résidu de pesticides ».
Deux projets de compensation des émissions de gaz à effet de serre ont également été mis en place. Le premier consiste en la construction d’un parc éolien dans la région de Tanger-Tétouan au Maroc. Quant au second, il prend la forme d’un partenariat visant à permettre à 400 familles de vivre de la production de noix du Brésil et à protéger 300 000 hectares de forêt amazonienne.
Ainsi, l’émission totale de gaz à effet de serre d’une tomate Azura est de 1.26 kg CO2 équivalent par kilogramme de tomate.
À partir du mois de mars, l’entreprise apposera un logo « 100 % Carbon Neutral », associé à un QR Code, sur les emballages de ses produits.
Source : processalimentaire.com
Date de publication: mar. 5 janv. 2021

Je ne sais pas si ces chiffres sont parlant pour vous et correspondent au cahier des charges pour le GT « Conception d’une formation à un régime alimentaire climatique ».

Pour validation,
Corinne Roussel-Thomas depuis Lyon

1 J'aime

Bonjour,

J’ai essayé de réfléchir aux sources sur lesquelles baser le calcul d’empreinte carbone pour un tel régime.

Pour des calculs un peu détaillés et dans un contexte français, je pense à la base de données Agribalyse de l’ADEME.

Au niveau mondial, on trouve également les données reprise de l’étude « Poore and Nemecek (2018) »

Enfin, le GIEC fournit quelques conseils sur des régimes plus « climato-compatibles », dont on pourrait s’inspirer.

L’ADEME donne une empreinte carbone comprise entre 0.51 et 1.88 (kg CO2 éq / kg de produit) pour des tomates crues respectivement « de saison » et « hors saison ». La valeur de 1.26 ne parait pas si bonne.

Il me semble aussi fastidieux de chercher une valeur d’empreinte carbone pour chaque produit, auprès de sources diverses. Ne devrait-on pas baser notre travail sur un jeu de données existant ?

1 J'aime