Potentiel de BioGaz en Europe et en France - Help!

A 100%renewable gas mix in 2050?
Une petite étude de l’ADEME, mais elle me gêne un peu.
Le potentiel de biogaz en 2050 correspond peu ou prou à la consommation actuelle. Comme c’est pratique :smile:.

460TWH

460TWH = 40,7Mtep & consomation de la France en 2019 = 37,3 Mtep

Plus sérieusement j’ai du mal à mettre la main sur le gisement potentiel de Biogaz pour la France ou pour l’Europe

J’ai bien trouvé ça : Biogas: Developments and perspectives in Europe
mais toute les sources en note de bas de page sont hors lignes et dans le corps du texte le chiffres sont en Nm3

  • fourchette DBFZ : 151–246 billion Nm3
  • AEBIOM : 78 billion m3 biomethane (2.8 EJ)

Pour comparaison dans le même article : 500 billion Nm3 EU natural gas consumption

Bien sûr contrairement à l’Ademe ces potentiels n’incluent pas de faire du biogaz avec de l’électricité…
Autre source : Biogaz en Europe : quelles perspectives ? | IFPEN

Le potentiel de biogaz est estimé en Europe à environ 30/40 Mtep ,

Soit quelque chose comme la consommation de la France seul et 10% de la conso Européenne.

Bref qui peu essayer d’éclairer ma lanterne?

La question

C’est quoi le potentiel de BioGaz en UE et en France ?
Vous me ferez bien la conversion de mes {Nm3} et {m3 de biométhane} en {Mtep}…

2 J'aime
  • C’est quoi les hypothèses liées ? sans les hypothèses, ca peut aller de presque rien à énormément. Quid déforestation, quid viande, quid algues ?
  • Nm3 = M3 = de 6KWh à 7KWh et 1 MTEP = 11,63 TWh (10^9 KWh ou milliard de KWh)

Tu trouveras des éléments de réponses ici sur un sujet similaire.

Je suis pas certain mais il me semble que le post vers lequel tu le réorientes est pour la culture qui pourraient être utilisées comme carburant (huiles, ethanol, etc.) alors que ça question porte sur la capacité de méthanisation de déchets organiques pour la création de méthane.

Enfin quoiqu’il arrive, je recherche aussi activement ces informations sur la capacité de production de biogaz et surtout sur le potentiel de réduction des GES de ces biogaz dans les domaines tels que le transport, le chauffage et la production d’électricité, donc je me délecterai de chaque parcelle d’information que vous avez à votre disposition.

Biogaz et biocarburants, c’est le même combat dans les ordres de grandeur. La conversion kwh peu importe l’usage est valide à la louche.

Si jamais tu veux entrer dans les détails, la version complète de l’étude de l’ADEME mentionnée au dessus :

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/france-independante-mix-gaz-renouvelable-010503a.pdf

Je n’ai pas regardé le contenu mais il y a une étude de GRDF également sur l’impact carbone de l’injection de bio méthane dans le réseau de gaz naturel :

Enfin, dans son rapport sur la mobilité Carbone 4 avait fait une synthèse de différentes sources :

Je te laisse partir à la recherche des sources si cela t’intéresse:
• ICCT, A methodological comparison for estimating renewable gas potential in
France, 2019
• ICCT, What is the role for renewable methane in European decarbonization?, 2019
• Gas for climate, The optimal role for gas in a net-zero emissions energy system, 2019
• IEA, Outlook for biogas and biomethane, 2020

2 J'aime

Merci, c’est exactement ça que je cherchais. Sauf que ma fourchette se baladait du simple au double et maintenant ça va du simple au triple et ça me confirme bien que l’ADEME est dans la team « optimiste », pour dire les chose doucement…

C’est normal, L’ADEME est une agence de l’état à qui l’état pose des questions.
En l’espèce, la question fait face au constat géopolitique posé en 2008.
Exposé des motifs en résumé : nous ne produisons pas de gaz nat’ et devons l’importer. Nous sommes quasiment les derniers sur le gros tuyau. Quelques autres petits tuyaux se tarissent ou sont en voie de le faire. Le propriétaire de la source est faché avec le premier sur le tuyau et lui ferme la vanne.
Question posée au ministère de l’industrie :
Quels sont les leviers d’action ?
Réponse :
1 - plus d’imports
2 - plus de stockage
3 - autant que possible d’autoproduction avec un nouveau truc, et qué s’appelerio « biogaz ».

Actions:
1 - facile : construction/renforcement de terminaux méthaniers (Fos, Dunkerque), contrôle des tuyaux (TAP)
2 - fingers in the nose : on en a plein on sait pas quoi en faire (gisements épuisés, acquifères, etc) - renforçons Storengy
3 - ah mais c’est pas le truc des hippies du Larzac ça ? Bon, le stagiaire va s’occuper de mettre des chiffres.

Or « en vrai », le potentiel méthanogène, surtout à l’échelle d’un pays, si on s’interdit les cultures énergétiques, c’est SUPER compliqué ! Plus les gens mangent transformé, plus il baisse. Plus les gens mangent de graisses végétales, plus il monte. Plus les gens achètent tout le temps la même chose au supermarché, plus il baisse, etc… En prenant en compte le fait qu’il y a 6 mois de décallage (dû à l’évolution du microbiote des digesteurs) entre un changement d’intrants et sa leur parfaite assimilation coté gaz;
Du coup l’ADEME a missionné l’INRA, qui a lancé un appel à projets, etc etc…
Le résultat c’est
https://www.valormap.fr/
Ah oui entre temps y’a eu restriction des crédits et le temps avait passé, du coup au lieu d’une étude exhaustive il n’y a que 3 régions et 5 secteurs d’activité qui ont été inclus. Puis toute la partie prospective/scénarios à été renvoyée à plus tard (c’est en cours, le projet est à 20% je dirais)

Bref, il n’y aura pas de chiffre à +/- 5% demain.