Partage de ressources pour mieux gérer ses émotions face à la crise environnementale

Bonjour à toutes et tous,

Entre la lecture du rapport du GIEC et une conférence de JMJ, il est parfois compliqué de ne pas sombrer dans la déprime. En discutant avec d’autres personnes, un ami Shifter et moi-même avons pu nous rendre compte que cette préoccupation était partagée par beaucoup de gens.

Nos recherches sur le forum n’ont pas ressorti grand-chose sur les sujets de psychologie, surtout sur comment ne pas trop mal le vivre soi-même et avec ses proches.

C’est pourquoi nous voulions lancer ici une liste de sources qui ont pu nous servir, en espérant que cela puisse aider d’autres personnes. N’hésitez pas à partager les vôtres !

Eco-anxiété et Solastalgie

Définition des deux termes pour faire des recherches sur le sujet :

  • Eco-anxiété : inquiétude anticipatoire que peuvent provoquer les différents scénarii environnementaux.
  • Solastalgie : expression du lien qui existe entre la détresse des écosystèmes et la détresse psychologique.

Dr Alice Desbiolles - L’éco-anxiété, vivre sereinement dans un monde abîmé.

Alice Desbiolles nous fait part de ses recherches en tant que médecin épidémiologiste sur les phénomènes d’éco-anxiété et de solastalgie.

Au programme:

Profils d’éco-anxieux, facteurs déclenchants, utilité de ces émotions, concepts et stratégies pour faire face aux différents stress (lâcher prise, priorisation des batailles,

vivre dans le moment présent (concept de “rétrécissement du présent” dû à la “société de l’immédiateté, des réseaux sociaux et de l’actualité frénétique”)), biophilie (proximité avec la nature), s’affirmer dans sa différence, et bien d’autres sujets encore.


Charline Schmerber, psychothérapeute montpelliéraine bien avancée sur ces questions, dans un très bon podcast Sismique.


Conférence sur l’éco-anxiété avec Charline Schmerber, Christophe André (médecin psychiatre auteur de très nombreux livres), Sébastien Bohler et Delphine Batho.

Je la cite surtout pour le passage de Christophe André, le reste peut être long et plombant, le message principal étant “passer à l’action de groupe” comme nous le faisons chez les Shifters :slight_smile:

Gestion des émotions (développement personnel)

Les sources partagées ici seront beaucoup basées sur les enseignements spirituels (au sens intellectuel du terme, même si parfois le discours peut être en parallèle avec de l’ésotérique), enseignements souvent liés aux pratiques méditatives, les deux liés ayant de fortes vertus apaisantes.


Jon Kabat-Zinn le “Mindfulness”

Très complet et pas d’ésotérisme.

  • Résumé rapide de 9 principes-clés dans cette vidéo.

  • L’éveil des sens, 2009

  • Au coeur de la tourmente, la pleine conscience: MBSR, la réduction du stress basée sur la mindfulness, 2009


Eckhart Tolle - Le Pouvoir du moment présent

Version plus ésotérique et simpliste que Kabat-Zinn (simpliste n’étant pas forcément synonyme d’inefficace dans ces sujets, au contraire parfois), très complet sur la notion du moment présent et la notion d’égo.


Lise Bourbeau - Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même

Lise Bourbeau explore les facettes de l’égo et en déduit 5 tendances dans la personnalité humaine. Peut beaucoup aider à la compréhension de soi et des autres.


Yann Piette - Le “charisme je-m’en-foutiste”

Peut aider :smiley:


Emotions - Enquête et mode d’emploi - Art-Mella (BD)


Avec notre entourage

Il y a bien sûr le fameux rapport Shift1Team des Shifters, mais nous sommes preneurs si vous avez des choses intéressantes sur la pédagogie en général ou appliquée à l’écologie.


Rapport Shift1Team: biais freinant le changement et scénarii proposés.


Blog de P.Bernard sur le forum:

Avec notamment études sur les probabilités de modification de comportements:

_Partage d’information 3,4%

_Comparaison sociale 5,4%

_Fixation d’objectif 33,9%

_Manipulations douces (“nudging”) 25%


ADEME - CHANGER LES COMPORTEMENTS, FAIRE ÉVOLUER LES PRATIQUES SOCIALES VERS PLUS DE DURABILITÉ


Nation unies Communicating lifestyle change (chapter in the UNEP Emissions Gap Report) - Climate Outreach 3


IGES https://www.iges.or.jp/en/pub/15-degrees-lifestyles-2019/en 3

Etudes sur les changements de comportements dans d’autres pays.


Bien à vous !
Arnaud et Kévin

8 J'aime

Bonjour à vous deux,

Et merci d’avoir initié ce fil de discussion oh combien important…

Je rajoute aux références le dernier livre de Glenn Albrecht, créateur de ce concept de Solastalgie : les émotions de la Terre (édition les liens qui libèrent).

Voir cette vidéo où il est interviewé sur tout cela par Thinkerview

(3) [ VF ] Collapsologie, anxiété et dépression ? Glenn Albrecht [EN DIRECT] - YouTube

3 J'aime

Le moment où les pensées ressemblent à un pendule de Newton : j’agis, je déprime, j’agis, je déprime j’agis, je déprime. Chaque action contient une énergie d’une force équivalente à la déprime que provoque l’insuffisance de l’action !

J’ai lu ce livre -. J’y ai trouvé une très bonne description de ce qu’est la solastalgie. Mais très peu concernant les moyens de s’en sortir

Belle initiative. Merci de toutes ces références. Je me demande si le titre de la discussion est suffisamment explicite. Par exemple : Crise environnementale: pour réagir après le choc de la prise de conscience. En tout cas l’observation est juste et être conscient qu’on n’est pas le seul à ressentir une telle émotion est utile.

1 J'aime

Effectivement je trouve qu’il y a beaucoup de superflu dans ce livre, dépend à qui on s’adresse, j’imagine qu’elle prends en compte les nouveaux arrivants sur la planète écologie, je dirais: moitié du livre sur les constats de la situation + 1/4 de définition et étude des deux sentiments, puis 1/4 de solutions. Pas convaincu par toutes non plus effectivement mais voici celles que j’ai trouvé pertinentes:

—> Gestion de la dose: intérêt de contrebalancer avec des activités qui nous recentrent dans le présent et nous font prendre du recul:

  • relations sociales (avec cercles plus ou moins conscientisés, je suis adepte de la variation des plaisirs :slight_smile: on peut plus ou moins déconnecter suivant les personnes qui nous entourent). Comme dit Yves Cochet: « Ne restez pas seul ».
  • activités artistiques et sportives (ou ce qui nous détend en général).
  • pratique méditative.

L’immersion dans la nature permet de l’émerveillement et les substances qui y flottent seraient apaisantes.

Kévin: (Cependant -de mes humbles connaissances en psychologie- suivant du point duquel on part on ne peut pas faire l’économie d’une période de deuil au départ, adaptation à une nouvelle vision de la vie nécessaire, pour ensuite s’autoriser à vivre de nouveau (résilience)).

—> Elle y cite les notions de lâcher-prise, d’auto-bienveillance et de pleine conscience (les même thèmes que les enseignements spirituels, lâcher-prise grand classique et auto-bienveillance spécialité de Lise Bourbeau et Kabat-Zinn).

—> S’autoriser à être heureux, se faire plaisir malgré tout, fait partie de la résilience.
« Résilience: capacité à vivre, à se développer et à se renforcer en dépit de l’adversité et des épreuves.
Découle plus d’une transformation de notre regard que d’une suppression du sentiment solastalgique »

—> Ratio action/errance mentale (rejoint l’idée des activités)
« 47% de notre temps éveillé en errance mentale en moyenne »
« A wandering mind is an unhappy mind »

—> Ralentir, déconnecter des sollicitations excessives
« Les capacités d’auto-régulation émotionnelle se verront ainsi progressivement améliorées »

Elle parle de la notion de « rétrécissement du présent », notamment lorsqu’on est submergés par les informations nouvelles permanentes, ou une To-do qui nous submerge (cela rejoint l’assertion d’Eckhart Tolle et son moment présent: « Le temps est l’instrument de la négativité et de la souffrance »), côté lâcher-prise aussi en se rendant compte qu’on ne pourra pas tout traiter à nous tout seul et que l’on a besoin du collectif.

—> décalage dans le temps, mais également décalage dans les aspirations:
« L’éco-anxiété se nourrit de ce décalage entre la réalité du monde et de nos aspirations »

Point positif: l’éco-anxiété pousse au développement personnel, une occasion de se réaliser davantage.

1 J'aime

Merci pour ce fil !

Perso, le terme résilience commence à me donner quelques boutons et j’ai trouvé une non-adepte ! :grin:

1 J'aime