Outils collaboratifs

Bonjour,

Je poste cette question ici, mais peut-être qu’une autre catégorie serait plus adaptée, auquel cas n’hésitez pas à déplacer ce post.

J’ai remarqué que beaucoup de travaux, discussions, groupes de travail, etc. reposent sur les outils collaboratifs de Google (Gmail, Google Drive, Google Meet).

Ne serait-il pas intéressant de mettre plutôt en place une infrastructure de communication et de travail collaboratif basée sur des outils libres au sein de l’association ? Il existe de nombreuses alternatives à Google, largement suffisantes pour nos besoins. Évidemment, je ne parle pas d’investir dans des infrastructures matérielles, mais plutôt d’obtenir un consensus et une recommandation générale sur l’utilisation d’outils libres et gratuits pour nos échanges et travaux.

Je pose cette question car je trouve la dépendance à Google (notamment) et ses outils largement problématique dans la société actuelle et il ne me semble pas compliqué de faire en sorte de l’éviter, surtout au sein d’une structure comme la nôtre.
De plus, dans mon cas particulier, ayant décidé il y a quelques années de supprimer mon compte Google, je n’ai accès à quasiment aucun travail sortant des échanges hébergés sur ce forum.

Des avis là-dessus ?

4 J'aime

Bonjour,

En effet, on tend à privilégier les logiciels libres et open source. On est encore en phase de structuration à un moment où l’association prend rapidement de plus en plus d’ampleur, donc le processus des changements d’outils est lent, et Google correspond au « premier moyen du bord à portée de main ».

On est en train de mettre en place un NextCloud sur serveurs propres pour les outils de travail, ainsi qu’une structure Big Blue Button pour les visios. On teste tout ça sur des projets spécifiques tout en évaluant au fur et à mesure comment on pourra l’étendre, avec pour impératif que ça réponde à un besoin clair et que ça serve bien à structurer (ça ne sert à rien d’ouvrir l’espace de stockage/travail tous azimuts pour devoir le restructurer par la suite).

Je ne sais pas quels autres outils sont en cours d’évaluation, mais la tendance est bien en ce sens, avec comme critères importants une dépendance la plus limitée possible aux USA (notamment en matière de gestion des données) et la sobriété.

Si tu as des questions ou suggestions plus précises, n’hésite pas, je tenterai de renvoyer vers quelqu’un qui aurait plus de détails à partager :slight_smile:

1 J'aime