Nouveau rapport du SHIFT : "Aimer en 2050, les relations interpersonnelles"

Je cite :

"Les relations sociales et amoureuses sont importantes dans la vie des individus. Mais elles ont un impact fort sur les émissions de gaz à effet de serre. Pour favoriser nos interactions avec des êtres aimés, nous n’hésitons pas à recourir à des activités très émissives comme l’extraction de diamants, l’horticulture sous serre, le transport aérien, sans parler de la mode, de la construction, ou de l’influence sur le trafic numérique.

Prenant acte de cette réalité, The Shift Project a décidé de rajouter un volet essentiel à son plan de transformation de l’économie française, intitulé « aimer en 2050 » : https://lnkd.in/deR8SJD

Comment être optimalement amoureux à l’avenir ? Le modèle mis au point par The Shift Project permet de conclure que l’idéal, du point de vue des émissions, est d’avoir une relation impliquant 5,3 personnes, situées à moins de 25 km de distance les unes des autres. Découvrez sans attendre cette nouvelle publication !"

Le lien vers le rapport : https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/04/ChantierPTEF_Aimer2050_210401_Vf2.pdf

3 J'aime

Bon 1er Avril :joy::tropical_fish:

Et j’ajouterai que pour votre budget carbone, faites l’amour pas la guerre. La guerre c’est caca beurk, trop d’émissions :heart:

2 J'aime

Des parties prenantes comme les beaux-parents, les grands-parents ou les enfants (qui impliqueraient un périmètre relationnel élargi au-delà des relations amoureuses)

Dieu que cette précision entre parenthèse est salutaire!