Les Shifters : un parti politique!

Lors de son Facebook live, JMJ annonce que les shifters sont un embryon de parti politique.
Qu’en pensez-vous ?

3 J'aime

Dans mon souvenir, il n’a pas exactement dit ça. As-tu le passage exact ? Beaucoup posait la question de l’alliance du Shift avec des partis politiques. JMJ a bien rappelé que l’action du Shift Project est bien une action politique puisqu’ils veulent faire amender les orientations de politique publique et jouer un rôle dans l’organisation de la société. Il a dit qu’il était toujours ouvert à la discussion mais qu’ils n’étaient pas un parti politique. Il ne faut pas confondre, et beaucoup le font encore, que la politique est réservée au parti politique. Rejoindre les Shifters est un acte politique même si les Shifters ne sont pas un parti politique.

3 J'aime

Depuis le début du COVID, JMJ s’est mis à utiliser de plus en plus le mot « politique »
Sur son intervention vidéo :

  • il a clairement expliqué que le Shift avait pour vocation à nager dans le bain politique puisque c’est là que se prennent les décisions
  • il a formellement soutenu le nucléaire (je veux pas dire de bêtise mais c’est une première). C’est un sujet très politique en France
  • il accepte que sa personne soit devenue politique

On y verra plus clair avec le GT Communication/Lobbying qui doit se construire dans les prochaines semaines et la « la ligne éditoriale » qu’ils choisiront.

Le « Plan » présenté implique tellement de changements qu’il est obligé de passer par la politique … de là à dire qu’on deviendrait un parti politique … ça n’est pas impossible !

Il a dit que The Shift Project était une ONG et que comme toutes les ONG il était dans le domaine politique. Et ensuite il a dit que les bénévoles shifters qui se regroupaient autour des idées de cet ONG était une force qui pouvait être vue comme un parti politique.

2 J'aime

Je suis en train d’écouter seulement maintenant. Après l’appui sur les lobbys économiques et le commentaire sur les ONG qui ne s’entendent pas bien avec mais qui peuvent relayer le Shift :
« Et puis on essaie de constituer nos propres forces. Il se trouve que les amis du shift, les bénévoles du shift, qu’on appelle les shifters, sont des individus qui disent « j’aimerais aider » (je zappe la blague sur petit ours brun, bien que ça aurait été plus court à écrire :smiley: ), ça fait aujourd’hui quelques milliers de personnes. C’était zéro il y a quelques années, donc ça augmente très très vite. C’est en train de devenir une espèce de parti politique quelque part. Sauf que c’est un parti politique qui se construit autour d’un objet, autour d’un programme, au lieu de se construire autour d’un homme comme l’ont trop souvent fait les partis émergents, ça se construit autour d’un idéal qui ne s’est pas incarné dans des mesures concrètes. Nous, on essaie de rassembler ces gens-là autour de choses concrètes justement »
Ah et : « un embryon de parti au sens d’une collectivité qui pousse dans un sens, un relais »

Il défend une position politique de façon non conventionnelle.

3 J'aime

À voir ce qui est le plus efficace. Le shift n’a pas de couleur politique, ses arguments sont entendables de tous les bords et par tous les députés. Demain si ça devient un parti, on le mettra forcément dans une case et un député X va faire l’impasse sur une note du shift car pas de son bord politique. On aura peut être plus de visibilité mais moins de pouvoir.
À force d’écrire JMJ président dans les commentaires aussi… Il va finir par y croire!

3 J'aime

Ca me fait penser à un commentaire de mon cousin, qui a dit que JMJ a des idées de gauche, mais que les solutions qu’il propose sont de droite. J’avoue que j’ai jamais rien compris à ces histoires de gauche et de droite, pourquoi tout classer ainsi et pas autrement, de façon moins binaire ?
Ce qui est au centre de son discours, c’est l’organisation de l’humain autour de la nécessité de décarbonation. Pas un idéal de répartition des ressources en partant du principe de croissance…

3 J'aime

Si effectivement le Shift et les Shifters ont un rôle politique ay jouer c’est bien en diffusant les idées de toutes parts, l’objectif serait pour moi q’un consensus politique le plus large s’établisse sur une majorité d’idées, constats et principes portes par le shift.
A titre personnel j’ai transmis le document projet du Shift à une amie personnelle sénatrice et porte parole d’un parti pour lequel a priori je ne vote pas ( et elle le sait). Elle m’a promis de lire. Si son parti s’approprie quelque unes des idées ce serait déjà bien. Peut être que je rêve, mais je ne crois pas que les Shifters doivent s’ériger en parti.
Par contre qu’individuellement certains Shifters s’investissent en politique quel que soit le parti, pour faire en quelque sorte de l’entrisme, me semble aussi pertinent.

1 J'aime

Exactement, d’ailleurs, il suffit de demander ce que les gens appellent gauche/droite pour réaliser que les définitions sont fondamentalement différentes. Vu que le terme n’a pas une définition clair, il est dangereux. C’est pas une base solide pour un discours.

Je prends la politique avec des pincettes. Pour moi, ce qui compte, c’est débattre et diffuser des idées pour essayer d’assurer un avenir désirable et stable aux générations futures. Et, il est évident que ça passe par une décarbonation de la société.


:smiley:

1 J'aime

Et le climat il est de quel côté ? :woozy_face:

Pour moi c’est pas tant le climat que "qu’est ce qu’on fait de cette situation ? "
La science édicte les faits, et la politique décide.
La droite est grosso modo climato-sceptique, vu que ça risque d’entraver la liberté d’entreprendre. Ou alors s’en sert pour avoir un discours protectionniste et xénophobe. Ou alors ultra technologique, l’innovation nous sauvera, captation du CO² etc.

La gauche va plutôt attaquer ça de l’angle de la taxation du capital et des riches (emprunte carbone ++), réduction des inégalités, réglementation et normes pour canaliser l’économie, etc

1 J'aime

Ah non c’est pas ça ?

Ah voilà la troisième je la trouvais plus :smiley:

3 J'aime

Moi j’avais ça sur le thème :

3 J'aime

Je crois que le TSP, et les shifters, sont ni de gauche ni de droite.
Nous somme juste profondément humanistes. C’est pour ça que nous sommes là. A chercher des solutions, à tenter de convaincre notre entourage.

4 J'aime

gauche et droite sont des illusions de l’esprit. A partir du moment où l’on se définit comme de gauche ou de droite , on se mets des oeillères et on perd toute objectivité.

2 J'aime

La gauche c’est croire en l’humain, la droite c’est se méfier de la nature humaine.
C’est comme ça que je le ressens.
De toute façon, les deux se rejoignent dans le productivisme, et je pense que ni la représentation politique ni la population ne souhaitent se préparer au partage de la rareté.
Et c’est là que nous avons un petit problème.

1 J'aime

Il y a des humanistes de gauche et des humanistes de droite . Et aussi des humanistes qui ne sont ni de gauche, ni de droite. Humanistes de tous les pays, unissez-vous!

2 J'aime

Gardons nous bien de tout culte de la personnalité et gardons notre capacité de jugement et de raisonnement.
JMJ est une voix qui porte et qui a un discours cohérent, argumenté et solide. Mais ce n’est pas rendre service au mouvement que de l’idolâtrer.

1 J'aime