"Le nucléaire lutte contre le réchauffement climatique"

« La filière nucléaire est décidément une des seules technologies permettant de lutter contre le réchauffement climatique, dans des ordres de grandeur décents. » Directeur Général B2B dans une grande entreprise.

Je veux bien qu’il y ait des fans du nucléaire mais à ce point, je trouve ça un peu démesuré.
Depuis quand le nucléaire séquestre des GES ?
Est-ce que certains directeurs ne savent pas faire des soustractions ?
Ah mon avis, les seuls trucs qui séquestrent des GES sont les océans (plancton) et les forêts. En plus, les forêts rafraichissent l’atmosphère par 2 mécanismes : l’évapotranspiration et l’émissions de gaz spécifiques (cf reportage les génie des arbres réalisé avec l’INRAE)
Tous ces services là, la centrale ne le fait pas, elle ne rafraichit pas l’atmosphère (bien qu’elle transpire beaucoup d’eau par ses cheminées :wink: ) et ne séquestre pas du CO2. La centrale est grossièrement neutre (pas tout à fait car faut bien transporter le combustible construire puis démanteler la centrale).

Quelqu’un a une objection sur mon argumentation ?
image

Wow, on part de loin là :slight_smile:

Mais vous êtes au bon endroit pour avoir des réponses à vos questions

Oui, et assez évidente…
Si vous permettez d’éviter d’ajouter du CO2 dans l’atmosphère, vous luttez contre le réchauffement climatique. Vous ne retirez pas de CO2 de l’atmosphère, mais vous évitez d’en ajouter.
Ce que du nucléaire qui viendrait remplacer des centrales à charbon ferait précisément. Ça éviterait d’ajouter du CO2 dans l’atmosphère.

Aujourd’hui il y a 43 milliards de Tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Remplaçons toutes les centrales à charbon et gaz aujourd’hui par des centrales nucléaires, combien y aura-t-il de tonnes de CO2 dans l’atmosphère demain?
Le problème du réchauffement climatique sera-t-il réglé ?

1 J'aime

Hello,
Je sens le débat clivant qui arrive.
Je voudrais juste noter qu’il faut mettre en place TOUTE les solutions qui permettent de lutter contre le dérèglement.
On est d’accord que quelqu’un qui explique qu’il y a une unique et meilleure solution est dans le dogmatisme.
Donc il faut :
Stopper nos émissions de CO2 issues de la combustion de ressources fossiles
ET Remplacer la production énergétique par des solutions nos émettrices de CO2, si possible en priorisant celles qui ont le TRE le plus élevé
ET retirer du carbone de l’atmosphère de toute les manières possibles compatibles avec un monde énergétiquement contraint
ET réduire notre consommation d’énergie primaire par la sobriété
ET …

La meilleure solution est donc d’appliquer toute les solutions :upside_down_face:

6 J'aime

ça c’est un raisonnement qui me convient et qui me semble correspondre un peu plus aux valeurs défendues par cette association. Merci @YoannG
Donc on est bien d’accord, le nucléaire ne lutte pas contre le réchauffement climatique. C’est un raccourcis / amalgame qui risque de décrédibiliser la filière et créer de nouvelles tensions.

1 J'aime

Toute chose égale par ailleurs, juste ajouter du nucléaire sans rien changer d’autre ne lutte pas contre le réchauffement climatique.
Donc, pour pouvoir dire que le nucléaire est l’un des facteurs possible pouvant participer à un effort systémique de lutte contre le réchauffement climatique, il faut en effet ajouter toutes les hypothèses complémentaires qui vont bien et mentionnées ci-dessus.

4 J'aime

Toute la différence entre la transition énergétique et l’addition énergétique…

2 J'aime

Cela dépend de ce que tu appelles « lutter contre le changement climatique », et du contexte que tu prends

Si tu construis une centrale nucléaire, toutes choses étant égales par ailleurs, alors son énergie s’ajoute à ce qui est produit : on ne peut pas dire que cela lutte contre le changement climatique

Si tu te poses la question de ce qui se serait passé sans la construction de cette centrale, ça dépend : si on avait construit une centrale au charbon ou au gaz à la place (ou toute source d’énergie plus carbonée), alors elle contribue. Sinon, non.

Si tu considères qu’il faut un approvisionnement électrique donné, alors le nucléaire permet lutter contre le CC en proposant une énergie décarbonée

1 J'aime

Réponse : c’est plus compliqué que ça. (Un article qu’il est bien)

Puis je vais m’auto-citer :

  • « l’énergie c’est comme l’argent, faut la mettre où ça rapporte le plus #TRE »
  • « Sans vision systémique, on arrive à de mauvaises conclusions avec de bonnes hypothèses »
  • « Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, juste des conséquences »
  • « le CO2, c’est une seule des nombreuses externalités »

Réponse finale : oui, non, peut-être et ça dépend en fonction de la ribambelle d’hypothèses que tu vas/dois poser.

L’information utile et valable :
Le nucléaire permet en moyenne de produire efficacement (TRE qui déchire) de l’électricité pilotable avec une émission de CO2 faible.

4 J'aime

Des gens qui prennent le temps d’expliquer la même chose que moi.

Et un meme que j’aime bien.

Une société sympathique bas carbone c’est =>
image

3 J'aime

Aujourd’hui il y a 43 milliards de Tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Quelque soit la quantité d’électricité approvisionné en nucléaire, les centrales ne séquestrent pas de CO2 donc elles ne luttent pas contre le changement climatique. Pour lutter contre, il faut quelque chose qui absorbe du CO2, ce n’est pas le cas des centrales nucléaires.

Je suis d’accord avec cela. D’ailleurs c’est très juste de ta part de dire qu’il émet un peu de CO2. Mais qu’il lutte contre, ça voudrait dire qu’il séquestre du CO2, ce qui n’est absolument pas le cas.
Je prends un exemple facile : planter des arbres, ça, ça permet de lutter contre le réchauffement climatique.

Petite parenthèse ; 43 Gt, c’est plutôt ce qui est envoyé dans l’atmosphère sur un an, si tu parles du stock d’origine humaine, tu es plutôt autour de 2000 - 3000 Gt.

Ce que tu dis impliques que lutter contre le changement climatique se limiterait aux seules émissions négatives, or on peut tout à fait légitimement considérer que cela inclut d’éviter que la situation ne dérive encore plus, donc de réduire les émissions, et au passage d’éviter qu’elles augmentent encore.

Encore une fois, cela dépend du contexte et des effet collatéraux que tu considères, ou pour illustrer le propos :

  • On ferme des centrales nucléaires : si on les remplacent par des sources d’énergie moins carbonées, ou par rien du tout (réduction de la conso d’énergie), alors pas d’effet climat. Sauf si… tu avais l’opportunité de fermer à la place du thermique. Là tu rates une opportunité d’éviter des émissions, qui vont donc venir dégrader la situation
  • On lance un programme nucléaire : s’il vient s’ajouter à la conso actuelle d’énergie, alors on peut dire « pas d’effet ». Mais si c’est pour répondre à une demande d’énergie qui aurait eu de toute façon été adressée, alors tu sers cette énergie avec du bas carbone, donc favorable. Mais s’il y avait moyen à la place de réduire la consommation d’énergie tout court, alors ça n’a pas d’effet climat…

Pareil pour tes forêts : Elles absorbent du CO2, ce qui est bien pour le climat. Mais si ce faisant elles réduisent les surfaces agricoles et qu’on compense en déforestant d’autres zones (par exemple parce qu’on importe d’autres pays), alors c’est inutile et même peut être négatif.

3 J'aime

« on peut se tutoyer ? »
Alain chabat, 1994, la cité de la peur

C’est tordu, mais si on oublie le fossile et qu’on se laisse le choix en nuke et EnR, peut être que l’économie de surface au sol par rapport aux Enr (x1000 pour le PV) permet de conserver des arbres vu que des projets EnR commencent à vouloir raser des forêts pour mettre du PV ou de l’éolien. Donc dans ce sens le nucléaire décarbone, les forêts qu’on ne rase pas séquestreront le CO2 :man_shrugging:

4 J'aime

Et si on inverse la proposition ?
Peut-être ne peut-on pas affirmer que le nucléaire lutte contre le réchauffement climatique, mais peut-on admettre que lutter contre le nucléaire ne lutte pas contre le changement climatique ?

Il me semble qu’on devrait tous se retrouver à minima sur cette dernière proposition.

Julien, si on ne construit pas de centrales nucléaires, va-t-on mettre à l’arrêt des centrales à charbon ?
Si on ne met pas de centrales à charbon à l’arrêt, la quantité de CO2 dans l’atmosphère, aujourd’hui de 43 milliards de tonnes, ne va-t-elle pas augmenter ?
Si celle-ci augmente, le réchauffement climatique ne va-t-il pas s’aggraver ?
Si on évite que le réchauffement climatique ne s’aggrave, ne lutte-t-on pas contre le réchauffement climatque ?
Julien, construire des centrales nucléaires ne peut-il pas permettre de lutter contre le réchauffement climatique ?

Je suis le seul à penser que la question est peut-être juste un gentil trollage à l’ancienne ?

Comme demander lors d’une réunion qui est pour ou contre la vaccination et pourquoi ? (Oui ca sent le vécu)
Et sinon vous, vous êtes pour ou contre vous et pourquoi ? :rofl::joy::rofl:

Bon après la question sémantique est pas inintéressante au même titre que l’écriture inclusive mais on a pas des vrais problèmes à traiter ? On en discutera tranquillement au coin du feu pendant les longues soirées d’hiver du monde post-croissance parce qu’on aura pas grand chose d’autre à faire sauf crapahuter 5 lieues pour aller chercher le médecin le plus proche.

3 J'aime

Bonjour Julien,
Je vais répéter quelque chose qui a été dit au-dessus, mais il n’y a pas 43Gt de CO2 dans l’atmosphère, plutôt 2000Gt (pour faire simple), 43Gt c’est plutôt ce qu’on envoie là-haut chaque année.
Jusqu’ici on a émis de quoi réchauffer à environ 1,2 -1,4 degrés, encore 500Gt et on sera aux 1,5 degrés dont parle l’accord de Paris (j’approxime également pour fixer les idées).
Le problème n’est donc pas tellement les 2000Gt qu’on a déjà émises ni les 43 qu’on émet chaque année, mais plutôt le fait qu’en continuant à émettre comme on le fait on va dans les prochaines décennies atteindre 3000, 4000Gt ou plus…
Donc pour rebondir sur ton propos : les 43Gt de 2021 ne sont pas un problème en tant que telles, les 2000Gt ne sont pas non plus un problème en tant que tel, le problème c’est si on continue à empiler les tonnes et qu’on arrive à 3000, 4000, 5000…
En soi si on arrête tout fin 2021 on reste en dessous des 2500Gt et en-dessous des 1,5 degrés, et ça devrait à peu près bien se passer pour tout le monde. :slight_smile:
La question est donc de savoir comment on fait pour écrouler les émissions futures, sachant que :

  • dès qu’on envoie nos ressources fossiles dans l’atmosphère on émet du carbone, et l’essentiel de nos activités est basé sur ce principe
  • si on réduit les émissions d’autorité en disant « maintenant vous arrêtez de faire ça c’est pas bon pour le climat », on s’expose à des mouvements de rébellion type gilets jaunes (pour les gj on avait juste voulu taxer l’essence, on parlait même pas d’interdire de rouler en voiture bien sûr)
    La quadrature du cercle semble donc être de proposer aux êtres humains une évolution du fonctionnement de la société qui touche le moins possible à leur petit confort. Compliqué.

Si on reprend les principales sources d’émissions dans le monde, on a le transport (pétrole), le bâtiment (pétrole et surtout gaz), et la production d’électricité (gaz et charbon).
Remplacer le pétrole ou le gaz par des substituts « bio » c’est sympa, mais à grande échelle c’est pas possible, ça revient à utiliser toute notre surface agricole pour faire pousser des carburants. Et avoir des surfaces agricoles c’est important, surtout dans un monde où les sécheresses à répétitions et / ou inondations risquent de réduire les rendements.
Une autre solution pour le transport c’est l’électrification (batteries), et pour le bâtiment également (pompes à chaleur). Ca permet de se passer de combustibles fossiles. Si bien sûr l’électricité n’est pas faite au charbon ou au gaz, sinon on n’a rien gagné.
On a donc besoin de produire de l’électricité en masse dans le monde (beaucoup plus qu’aujourd’hui), et d’arrêter de la faire avec du fossile. 3 solutions : l’hydraulique, les EnR intermittentes type éolien et solaire, et le nucléaire.
L’hydrau c’est pratique, mais beaucoup de sites déjà équipés et a priori peu de perspectives d’amélioration. Les EnRi ça a le vent en poupe, mais à part dans les rêves de notre ministre ça ne permet pas de décarboner notre société (encore le problème d’utilisation des sols, mais aussi le volume de matériaux et l’intermittence…). Reste donc le nucléaire.
Donc oui, pour moi le nucléaire permet de réduire nos émissions futures, et par là-même de lutter contre le changement climatique (puisque si on arrive à émettre peu dans le futur on aura gagné).
Je rajouterais par rapport à ton point sur les forêts qu’un arbre n’enfouit pas le CO2 dans le sol. Il le capte, grandit avec, meurt et se décompose, relargant l’intégralité du CO2 capté.
C’est donc très hasardeux de dire que planter des arbres lutte contre le réchauffement climatique (même si certains veulent nous le faire croire), et d’autant plus qu’un monde qui se réchauffe est un monde où les risques d’incendies se multiplient. Donc si on rajoute des surfaces boisées mais que dans 10 ans elles partent en fumée, on aura bossé pour rien…

4 J'aime