Le coin psy : ces gens dont les comportements nous prouvent au quotidien qu'on est foutus

Voici un espace pour partager les anecdotes déprimantes du quotidien qui nous montrent que les gens ne comprennent vraiment pas l’ampleur du problème, voirent l’ignorent totalement, ou font passer leurs envies avant tout, à coup de « je peux bien me le permettre » et toutes attitudes et touts comportements qui nous dépriment et nous révoltent en nous montrant à quel point « à cause des gens comme ça » l’humanité est perdue, réduisant à néant les petits impacts de nos efforts.

5 J'aime

Sur un groupe de vente d’occasion local, je suis tombée sur un monsieur qui vendait sa télévision « smart » 50 pouces achetée il y a deux ans ; raison de la vente « je veux en acheter une plus grande ».

1 J'aime

Ma mère vient nous rendre visite de loin, comme tous les deux ans. Elle insistait pour que je lui dise quel cadeau me ferait plaisir, et j’insistais pour lui faire comprendre qu’on souhaite se désencombrer et que tout ce qui me ferait plaisir, c’est un gaufrier d’occasion (insistance sur le « d’occasion »), et que la petite a déjà beaucoup trop de jouets, mais si c’est d’occasion et sans consommables (typiquement piles), elle peut en prendre quand même.

Donc elle débarque avec un « panier cadeau » pour mon mari, bien présenté, avec une bouteille de quelque chose et quelques trucs locaux, dans lequel ils ont glissé une boule à neige et un gobelet à l’effigie de leur région.
CINQ paquets cadeau pour ma fille, dont un énorme, tous neufs évidemment et emballés dans du papier cadeau neuf. Là-dedans, trois éléments de sets « sylvanian families » (c’est mignon tout plein, j’avoue), un kit de coloriage au marqueur sur des animaux en plastique lavables et un livre à colorier au marqueur également, et enfin, une table bureau Vtech pour apprendre plein de choses, en plastique et nécessitant quatre piles. La plupart des trucs à apprendre, elle les connaît déjà (c’est pourtant adapté à son âge, mais elle est très « avancée ») et j’ai créé des outils pédagogiques maison pour lui apprendre (genre les lettres), ou une version « low tech » existante ferait bien l’affaire (genre les cahiers où repasser sur les lettres pour apprendre à les écrire).
Et pour moi, un gaufrier neuf acheté dans un magasin près de chez moi (j’aurais pu le faire moi même quoi) et emballé de papier cadeau + une éponge de vaisselle en silicone (le seul truc que j’étais contente de recevoir).
Tout cela gâchant le plaisir de la voir évidemment, imaginant l’impact carbone de tout ce truc, ce qui m’a en plus empêchée de dormir la nuit.
Ce matin, elle revient dire bonjour avant leur sortie du jour, avec… un outil de jardinage, neuf encore, parce que je me débrouillais très bien avec ce que j’avais, mais elle insistait sur le fait que ça facilite vraiment le jardinage.
Et pas question de leur faire à manger végétarien…

:sob: :sob: :sob: :confounded:

4 J'aime

J’ai l’impression de lire un post de ma chère et tendre épouse…
C’est dur de changer les mentalités des parents, même si ils ont conscience du problème.
Mon père a lu des livres de JMJ, et même partagé ses conférences sur DVD (avant que YouTube soit aussi populaire). Ça ne l’empêche pas de faire 2 voyages de plongée par an en avion, d’avoir pas moins de 7 écrans d’ordi dans son bureau (il est à la retraite), un camping car, et j’en passe…
Et quand je l’entends dire « c’est aux politiques de faire bouger les choses », je me dis que je ne suis pas vraiment persuasif.
NB: j’arrive à convaincre ma femme, c’est déjà ça, et quand je vois que ma fille sait trier les déchets à 3 ans, ça me redonne un peu d’espoir.

4 J'aime

Même pas. Le tri des déchets c’est un fuite en avant, une fausse bonne idée « ecolo » quand on voit les taux de recyclage ridicule

2 J'aime

Sinon sur ce sujet, le pire que j’aie pu voir, c’est une ancienne collègue, militante vegan et zéro déchet, membre active de Greenpeace, qui a pété un cable quand je lui ai parlé des rejets CO2 de l’aviation et la voiture.

Elle refusait de le croire, disant que « les scientifiques nous manipulent », entre autres choses dignes d’un climatosceptique.

Tout ca parce qu’elle se permet un voyage tous les ans en avion dans un pays d’Asie et qu’elle adore sa BMW X3…

Depuis elle s’est faite embaucher dans le secteur administratif d’un aéroport.

Au moins elle est cohérente…

1 J'aime

D’accord, mais le pouvoir de décision d’une fille de 3 ans est limité, pour qu’elle puisse agir d’elle même sur son empreinte carbone. Ce sont mes décisions qui peuvent influencer sur son empreinte : son logement, ses déplacements, son alimentation, etc…

1 J'aime

Très simplement, les kékés qui roulent à 80km/h en ville avant de s’arrêter 30m plus loin à un feu rouge… :sob:

Ah oui, j’oubliais…
ça fait depuis plus de 3 ans que le collectif de mon quartier a fait la demande pour avoir un composteur collectif…
J’ai relancé en début d’année, il y a eu le COVID, ok. Mais la couleur du bois des bacs ne plaît pas aux architectes des bâtiments de France (notre quartier est classé)… Donc l’association avec laquelle nous collaborons remue terre et ciel pour proposer d’autres design. Je ne lâche rien, mais ça demande tant d’énergie et de ténacité pour pouvoir redonner nos épluchures à la terre en ville… ! :pleading_face:

Dans le genre l’esthétique prime…

Est-ce que ce fil ne risque pas de nous faire tous déprimer et de nous décourager, au lieu de croire et d’agir ? :sweat_smile:

Parce que je suis plein d’optimiste, j’ai créé le fil de discussion jumeau :slight_smile:

7 J'aime

La dimension psy(chologique, chiatrique, chanalytique) est importante. Au chapitre des dénis, il suffit de faire les stats dans les transports en commun du nombre de gens le nez collé sur un smartphone.

Parmi les fondamentaux de nos sociétés, je conseille d’écouter: https://www.youtube.com/watch?v=2FEtiA18lZU

2 J'aime

Roland Gori « la fabrique des imposteurs »… excellent merci du rappel

bonsoir Fred,
je ne comprends pas la réponse.
Je comprends « quand on voit les taux de recyclage ridicule » comme une bonne excuse et même une incitation à jeter tout et n’importe quoi n’importe comment. Vaut-il mieux continuer à tout jeter en vrac plutôt que commencer à faire des efforts ?
En suivant le raisonnement, ne faudrait-il pas supprimer les déchetteries qui promeuvent aussi le tri ? Et aussi alléger les obligations des fabricants concernant le recyclage ?
Bien sûr qu’il faudra des années pour éduquer les gens, mais on ne le fera pas en décourageant les bons comportements.
Je n’ai pas cherché, mais quels sont les chiffres officiels concernant le taux de recyclage ?

1 J'aime

Pour les chiffres « officiels » (ceux de la police ?) ils sont sur le site de Citeo.

Je te rejoins sur le fait qu’il vaut mieux que les gens recyclent que ne recyclent pas mais par contre ce qu’il faudrait passer en même temps comme message, c’est que ce n’est pas la solution ultime (d’ailleurs il n’y a certainement jamais de « meilleure solution de tous les temps »), c’est juste une étape, mais ne pas oublier que le vrai objectif est qu’il faut moins de déchets (et que le recyclage n’est qu’un moyen d’y contribuer).
Et effectivement dans le discours on ne parle que du recyclage, on laisse croire que si on met quelque chose dans la poubelle jaune il ne devient plus un déchet mais une ressource à coût 0 (financier et énergétique) – le logo du recyclage est d’ailleurs très clair là dessus. Et du coup on se donne des objectifs sur des taux de recyclage d’emballages à atteindre, alors qu’il faudrait se donner des objectifs en quantité de déchets à ne pas dépasser par an.

3 J'aime

Ben dans le genre tout ce qui est cahier des charges des sites aux abords des monuments historiques. Ou bien les règlements d’urbanisme, qui imposent le style des façades, les matériaux, la forme des toits, empêchent de fait la construction ou rénovation bio climatique…

bonjour PascalA (et les autres)

ce message me va bien.

Effectivement, il faudrait commencer par éviter de produire des déchets, ensuite recyclons ceux qui ne pourront être évités.

Je n’espère pas dévoiler une nouveauté en écrivant que les discours mettent beaucoup l’accent sur le recyclage parce qu’il sert des intérêts financiers. A contrario, réduire la production de déchets va à l’encontre des dogmes économiques enseignés depuis au moins 40 ans.

D’où la nécessité d’un changement profond sur un terme adapté, bien réfléchi, bien programmé, bien encadré et bien accompagné - campagnes d’explication, de sensibilisation, etc. -.

Je vous relate deux petites expériences récentes qui concernent des entreprises plus que des personnes mais qui tendent à me faire croire que nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

Première anecdote :
Je passe en fin de journée dans une petite supérette de marque française dont je tairai le nom.
Dans la supérette en question, pas de caissier, seulement un vigile et une machine, je suis un peu dérouté, je n’avais jamais vu ça dans un magasin de si petite taille mais soit. La personne devant moi scanne ses articles et se rend compte qu’elle n’a pas sa carte bleue sur elle et ne peut donc pas payer. Elle s’en va en abandonnant ses articles et en laissant la machine bloquée sur la procédure de paiement. Le vigile est donc contraint d’intervenir. Il compose un code sur la machine et une voix (humaine malgré tout) sort de l’appareil :

  • le vigile : Bonjour c’est pour une annulation de paiement, c’est pour le magasin n°XXXXX
  • la voix : Très bien, j’annule tout ça.

Sur ce, le vigile se retourne, me regarde et me dit : vous savez, ils sont au Maroc les gars qui répondent et opèrent sur la machine. Je le regarde abasourdi en attendant que la commande soit annulée, chose qui n’a pu être possible qu’après un second appel au travers de la machine car l’opérateur marocain avait mal compris le numéro du magasin. Tout ceci m’a paru légèrement démesuré pour une épicerie de quartier.

Seconde anecdote:
Mon frère commande en ligne deux barrières pour escalier (identiques) à une enseigne française, dont je tairai une nouvelle fois le nom, et ceci sur la même commande.
Quelques jours plus tard, un livreur se présente à son domicile et lui remet une seule barrière. Mon frère lui fait remarquer qu’il avait commandé deux barrières et lui demande où est la seconde. Le livreur lui répond qu’il n’en sait rien mais que lui doit seulement lui en livrer une seule.
Cinq minutes plus tard, il reçoit un coup de téléphone d’un second livreur qui cherche à se présenter à son domicile pour la livraison de la seconde barrière.
Une seule commande chez un même fournisseur de deux articles identiques entraina donc deux livraisons au fin fond de la cambrousse le même jour à cinq minutes d’intervalle.

Bienvenue en Absurdie !

1 J'aime

Et voici les vainqueurs du mois !

À Dubaï, il fait si chaud que certains habitants souhaitent refroidir l’eau de leur piscine avec des glaçons. Le secteur fait un carton en plein été.

La société émiratie Gulf Ice Factory and Modern Ice Factory livre des blocs de glace aux habitants de Dubaï, afin de rafraîchir l’eau de leurs piscines privées. Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo, ces glaçons peuvent permettre de baisser la température de l’eau d’une dizaine de degrés.

https://www.ouest-france.fr/monde/emirats-arabes-unis/video-a-dubai-des-blocs-de-glace-pour-rafraichir-les-piscines-6939835