La possibilité d'être enfin tous écolos!

Eh oui comme le titre l’indique j’ai trouvé la solution pour que la majorité de la population française (voir mondiale!) deviennent écolos!
Avant toutes choses se mettre d’accord sur ce qu’est un écolos: Individu ayant compris que son mode de vie a un impact sur son environnement essentiellement négatif puisque l’accumulation de ce mode vie à l’échelle de l’humanité dépasse les capacités soutenable de la planète. Dit autrement (comme dirait l’autre), notre mode de vie consumériste mettant en priorité l’inutile et au second plan l’essentiel est, à cours moyen et long terme, un danger pour notre planète et TOUTE la biodiversité qui s’y trouve.
Ensuite, le contexte: Le gouvernement français a imposer le passeport sanitaire à toute la population (à partir de 12 ans) sur tout le territoire. Centre commerciaux, parcs, concerts, spectacles, festivals, restaurants, cinémas, hôpitaux (si,si, ils ont osé), piscines, toutes structures regroupant plus de 50 personnes, … si vous n’avez pas le passeport sanitaire, vous N’AVEZ PLUS LE DROIT d’en avoir L’ACCES LIBRE!!!
Maintenant, la solution: refusez le passeport sanitaire! Quand on y réfléchit c’est tellement logique. Plus de consommation inutile, restaurants, cinémas, parcs de jeux, piscines,… on le remplace par des loisirs moins polluants et moins consommateurs d’énergies: balade en forêts, après midi jeux avec la famille (tiens, ça peut permettre de re-souder des liens détruits par l’individualisme) et les copains, activités bricolage récup’ avec ses enfants.
Beaucoup moins de trajets avec des modes de transports polluants, puisque l’on se focalisera sur l’essentiel.
A large échelle, si une population significative refuse le passeport sanitaire, il y aura une baisse du de la consommation, donc une baisse du PIB, donc une baisse des flux d’énergies et des flux physiques. C’est merveilleux!

Je sais, c’est provocateur, mais je vous défi de me dire que c’est complètement idiot puisque, étant tous des initiés, on sait quel but atteindre. Et ce but est exactement de généraliser les interdits du passeport sanitaire.
Vous avez compris ma position face à ce passeport, je ne pense pas que ce soit le lieu pour la développer et loin de moi l’envie de créer une polémique, mais c’est quand « cocasse » de se rendre compte que l’une des dure solutions à prendre face au dérèglement climatique, l’appauvrissement des sols, la pollution de l’air, l’épuisement des ressources naturelles, l’effondrement de la biodiversité, …soit prise dans le but de nous contraindre à nous vacciner afin de « revivre comme avant »!
« Cocasse…et tellement triste »

3 J'aime

Exactement.
Je pense que nombreux d’entre nous ont surfé sur la vague de la pandémie pour terminer de se sortir du système de consommation du monde d’avant.
En changeant drastiquement leurs comportements / pratiques :slight_smile:
Merci Quentin29

Bonne idée, mais à la louche, je dirai que le pass concerne 10 à 20% de notre empreinte carbone, donc c est loin d etre suffisant.

J’ai du mal à voir l’effet positif:
centre commercial → Amazon
restaurant → deliveroo/ Uber eats
Cinema, concerts, spectacles → Netflix à la maison exclusivement entre amis
bar → verres à la maison exclusivement entre amis
hopital → automédication avec des plantes magiques, éventuellement commandées sur internet (qui guérissent aussi le covid oui oui!)

J’entends bien que les flèches ne sont que des possibilités parmi d’autres, mais ce sont des tendances actuelles.

Bref, juste pour dire qu’il faut aller un peu plus dans le détail je pense. L’enfer est pavé de bonnes intentions, et le problème ne va pas se résoudre à coup de promenade dans les bois (en étant un brin provocateur :wink: )

Pour aller sur le thème des vaccins:
Les problèmes que nos civilisations on crée (pandémie, climat) vont être traités par des mesures qui ne feront pas l’unanimité (et en général, ça ne va faire plaisir à personne). Dans cette confusion grandissante, il y aura le risque de pointer un bouc-émissaire (une personne ou un concept), de se tromper de combat et de se perdre en route. C’est un peu pour ça que certains ont peu d’espoir qu’on arrive à gérer l’atterrissage.

Cela dit j’ai pas suivi la polémique sur le passeport vaccinal (n’y vivant pas). Le vaccin est gratuit en France il me semble, du coup je ne vois pas le combat dans lequel s’engouffre une partie de la gauche comme prioritaire (comme pour le nucléaire d’ailleurs, si je voulais être taquin).

Mais surtout : train → voiture, peut-être…

Effectivement, je pense que beaucoup trouveront le moyen de toujours consommer en masse, qu’importe la structure, et donc cela peu être mal perçu quoi qu’on fasse. Ce qui , pour moi, prouve bien qu’il faut arrêter de s’attacher à vouloir maintenir ce que nous connaissons… et la situation, je la vois plus comme une opportunité. Tes exemples m’ont fait sourire, sans moquerie:
centre commercial…artisan locaux
restaurant…repas en famille ou entre amis
cinéma, concerts, spectacles…art de rue, boeuf, flash mob, cinéma plein air
Bar…bar associatif accueillant moins de 50 personnes
hôpital…serment d’hippocrate jamais du personnel soignant ne s’occupera pas de vous sans passeport sanitaire, c’est contre l’éthique de leur métier.
C’est facile de dire que les problèmes ne se règleront pas comme çi ou comme ça, et puis que ça représente pas beaucoup de l’empreinte carbone alors à quoi bon. Mais au final on fait quoi. Le combat anti capitaliste est un échec, la transition écologique dans le secteur professionnel est une mascarade, les Etats utilisent la transition écologique pour renflouer leur caisse et nous supprimer des droits afin d’accroître leur autorité. Alors quoi, tu proposes?
J’ai précisé ne pas vouloir rentrer dans un « polémique COVID ». Chacun prend position et agis (ou pas) en fonction de ses convictions. Mais la situation est la, je pense à l’urgence climatique, les sols, les océans, l’air, la biodiversité, et face à tout ce qui arrive je me pose toujours la question: « comment penser, agir et communiquer pour que cette situation nous approche d’une remise en question profonde de notre mode de vie? ». Le passeport sanitaire est une mesure restrictive nous poussant à nous faire vacciner pour pouvoir vivre « comme avant » (si, si, c’est le principal argument).
Et si on le prend à contre pied, la volonté de ne pas vouloir utiliser le passeport sanitaire nous pousse à organiser notre mode de vie sous la contrainte de ne plus pouvoir jouir du confort et de l’opulence connu depuis la grande accélération.
Tu as tort, en ce qui concerne les balades dans les bois, cette distraction simple, qui ne nécessite rien, à pars un peu d’effort physique, à des vertus médicale, physiologique, psychologique et idéologique. Il ne faut jamais négliger les choses simple, ni les tourner en ridicule. Quand je me promène avec ma fille dans une forêt et que nous regardons les essences de bois, les mousses, les insectes, les chants des oiseaux et autres cris, les empreintes au sol, … j’éduque, je crée une conscience (plutôt positive je trouve), j’ai une empreinte carbone proche du zéro, je n’ai consommé aucun biens, ni services,…

Pour la petite histoire, hier je me suis fait virer de la piscine avec ma fille car nous n’avions pas le passeport… qu’a cela ne tienne, nous sommes allés à un plan d’eau. Nous nous sommes baignés dans une eau sans chlore, ma fille a rencontré des nouveaux copains, ils ont joués toute l’après-midi et nous sommes invités ce week end (ou il y aura 4 autres famille rencontrés ce jour la) à un repas…
A bon entendeur

Ah oui au fait, tous les médicaments proviennent des molécules tirés de la nature (comme les plantes). Ils rajoutent juste quelques petits éléments de synthèse… comme du pétrole.

Je sens que je vais me faire tuer mais je vais tourner ça à l’envers :

Et si le refus du pass sanitaire est au contraire la preuve parfaite qu’on ne s’en sortira jamais avec l’écologie ?

On a un problème, le covid, on a une solution le vaccin, mais les gens sont cons et n’acceptent pas le vaccin, donc les politiques arrivent avec une solution (le pass sanitaire) qui, ils l’espèrent, va pousser les gens à se bouger le cul sous la contrainte. Malgré ça, ils y en a toujours qui vont refuser le vaccin et le pass pour je ne sais quel principe. Du coup, la stratégie vaccinale va échouer et on va se retrouver avec une autre vague ou un nouveau variant.

Pareil avec le climat :
On a un problème, le réchauffement climatique, on a une solution la sobriété, mais les gens sont cons et n’acceptent pas la sobriété, donc les shifters (ou d’autres) arrivent avec une solution (le PTEF ou encore un nouvel imaginaire lowtech, sobre et durable) qui, ils l’espèrent, va pousser les gens à se bouger le cul. Malgré ça, il y en a toujours qui vont refuser la sobriété et le PTEF pour je ne sais quel principe. Du coup, la stratégie pour le climat va échouer et on va se retrouver avec de belles catastrophes climatiques.

Le principe sous jacent est un peu le même les deux cas : refus de voir l’évidence scientifique, mauvaise compréhension de la notion de liberté (ma liberté s’arrête là où commence celle des autres, et dans « autres » il faut aussi inclure les générations futures dans le cas du réchauffement climatique), mauvaise compréhension du problème globale, …

Par contre, je te rejoins que dans le cas du Covid, le pass sanitaire est pas forcément la bonne solution mais c’est probablement ce qu’il y a de plus rapide pour faire bouger les gens (leur mettre une carotte qui fait recours à la désirabilité : les gens désirent reprendre leur vie normale).
Dans tout les cas, il va probablement falloir accepter de perdre un peu en liberté et agir sous la contrainte si on veut aller vite. Car, dans les deux cas, c’est long d’expliquer pourquoi le vaccin est nécessaire ou pourquoi le réchauffement climatique est une réalité et on a pas le temps d’attendre.
Donc de ce point de vue, le pass sanitaire est une solution stupide mais qui peut tout de même permettre d’avancer rapidement sur la vaccination.

Et juste pour préciser, je suis d’accord qu’il faut arrêter de vivre comme avant mais cela ne doit pas être une raison pour refuser la vaccination ou le pass sanitaire.

3 J'aime

Je plussois. Si c’est facile, c’est que c’est pas une solution viable.

Quand je vois la file des gens pour se faire vacciner/tester pour partir en avion, je me dis que c’est pas gagné. Vite ma dose !

Bref, convaincre les convaincus

1 J'aime

Je suis d’accord avec toi, j’ai grandi à la campagne, les vertus du contact avec la ‹ nature › ne sont pas à démontrer pour moi :blush:
Désormais, je vis en ville et pour moi une simple marche à la campagne demande une sacrée logistique et un minimum de conso d’énergie :wink:

Par contre, je suis d’accord sur l’importance de changer la qualité des loisirs mis à disposition des gens, mais ça demande beaucoup de moyens humains pour obtenir une réelle 'démocratisation de la culture ', c’est à dire permettre l’accès aux arts aux classes populaires ( puisque la culture n’est pas strictement équivalent à l’art bien entendu :wink:).

Je pense que tes solutions sont bonnes mais c’est comme tout ce qui se discute au shift, ça demande des efforts de long terme, je pense .

Mon objectif n’était pas de tourner en ridicule, mais c’était taquin en effet, et je m’en excuse. Tu imagines bien que tu n’es pas le seul a apprécier les promenades en foret :wink:

Je développe un peu plus de quoi il s’agit pour moi.
Je ne suis pas clair avec l’imaginaire « ecolo » (dont la balade en foret fait partie): positif ou négatif pour le climat?
Il y a de quoi se poser la question:
1 - L’imaginaire n’a pas forcement le sens des priorités: obsession anti-nucléaire qui mène a dénucléariser avant de décarboner (exemple allemand),
2 - L’imaginaire reflète assez peu un certain nombre de réalités:

  • on peut argumenter que les forets modernes sont des construction purement humaines liées a quelques siècles de « productivisme »,
  • si l’on retournait vivre dans la foret, la plupart d’entre nous mourraient de faim et de soif, car nous n’avons pas assez de surface par habitant pour nous nourrir a la chasseur cueilleur,
  • plus généralement, l’illusion que, a priori, on vivra mieux sans tout un tas de produit, dits « du capitalisme » est très répandue mais pas vraiment justifiée (bonne chance pour la médication à base de plantes). Un certains nombre de personnes du coté gauche/décroissant (qui ont par ailleurs ma sympathie), argumentent que notre système de santé n’est la que pour guérir les maladies crées par le capitalisme. Je doute qu’aucun d’entre eux aient vraiment évalué quel est le niveau d’un système de santé sans fossiles (et souvent sans nucléaire);
  • encore plus généralement, la plupart d’entre nous, moi inclus, n’a pas la moindre idée de combien nous sommes dépendants d’un « système » destructeur, pour notre subsistance. Refuser un vaccin pour un français (de façon militante), ça me donne l’image d’un client au mcdo qui veut absolument que la feuille de salade de son burger soit bio pour sa sécurité alimentaire.
  • en poursuivant le raisonnement, la volonté de casser le système, c’est aussi une démarche d’automutilation à court/moyen terme: ne pas aller au cinéma mettra les caissièr.e.s et le reste du personnel au chômage. Ce seront des perdants, qui n’auront pas plus mérité d’être puni que toi et moi. Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire, je dis qu’il faut prendre en compte toutes les conséquences des actions.

Donc en gros, pour moi, il faut essayer de tenir ce type d’imaginaire un peu à distance quand on agit.
Par ailleurs, mélanger les affects/idées autour du pass sanitaire avec le climat n’aide pas à penser clairement les problèmes (enfin pas comme tu l’as présenté plus haut; mais ce n’est que mon avis, et par ailleurs sans animosité aucune…).

Petit coup de pression :sweat_smile:
Je pense que les « écolos » comme les autres sont dans un forme de déni. Si j’ai raison, la première étape c’est d’en sortir:

  • oui, on a détruit notre environment, qui inclu nos forêts et nos rivieres etc… bien quelles soient encore jolies à regarder, et on continue,
  • non, il n’y a pas UN responsable,
  • non, il ne suffira pas de se passer des choses « superficielles » de notre société de consommation, et donc il va falloir gérer le partage dans un contexte pas sympathique,
  • oui, ça va « tanguer » sévère, donc inutile de se tirer une balle dans le pied en commençant par radicalement détruire le « lien social » (aussi imparfait soit il), et certaines branches d’activités si ce n’est pas rationnellement justifié (les déstabilisations violentes amenant rarement l’effet voulu),
  • oui, nos enfants risquent de vivre moins longtemps que nous, et pas forcement dans des super conditions,
  • oui, il faut quand même garder son sang froid sinon les décisions pas réfléchies au niveau systémique risquent d’être un remède pire que la maladie.

J’ai bien conscience que tout ça ne va pas dans le sens de l’imaginaire « positif » que beaucoup appellent de leurs voeux pour démarrer la transition. Mais pour l’instant je ne vois que les effets négatifs du positif irréaliste (green washing et erreurs monumentales).

Donc je suis JMJ pour donner du sens a la direction vers laquelle on va, mais il ne faut pas (se) mentir sur la marchandise. C’est le fondement de ma réaction un peu taquine à ta proposition. Le but n’était pas de blesser mais de parler un peu franchement des choses, et notamment des présupposés implicites potentiels.

1 J'aime

Aaaah l’entre-soi! oui je sais que c’est pas gagné mais que veux tu je suis un utopiste et je ne me refais pas

1 J'aime

Clair et comme JMJ le dit dans ses conf, laissez la place aux autres ou Arthur Keller
J’espère vous y voir. Si vous venez, faites votre possible svp pour amener avec vous des non convaincus (dont des élus, le cas échéant ?), histoire de sortir de l’entre-soi et de faire avancer la prise de conscience.

Je ne suis pas utopiste mais je reste optimiste. Les humains me saoulent grave mais je les aime bien quand même et des fois, je crois encore en eux.

D’accord avec ça.

Pourquoi ils ont dit à la télé que seul le vaccin peut quelque chose contre la covid ? Ce doit être vrai alors ?
La réalité n’étant malheureusement jamais aussi simple que dans l’esprit des simplets, il n’y a pas d’autres choix que de faire tester diverses substances, par des équipes de chercheurs indépendantes, pour pouvoir avoir un début d’informations sérieuses sur leur efficacité. On pourrait apprendre 1 an après le début de l’épidémie par exemple que l’ivermectine finalement…

Seulement voilà, il est possible que certain gros labos pharmaceutiques dont les actionnaires vendraient leur mère pour faire de l’argent, ou des instances internationales au dessus de toute corruption, ou des revues prestigieuses comme le Lancet (qui ne pourraient certainement pas publier des études bidons !), ne soient pas aussi honnêtes qu’ils le devraient. Du coup peu d’études indépendantes et pas moyens d’obtenir des informations solides.

On connaît par exemple la tendance de l’OMS à lutter contre l’utilisation de l’armoise annuelle pour soigner le paludisme. Parce que ? Justement l’armoise annuelle soigne le paludisme. C’est une plante « magique » comme tellement d’autre plantes dont proviennent la plupart des médicaments.

En tout cas, la seconde cause de mortalité en France derrière les cancers étant les maladies cardiovasculaires qui tuent beaucoup, beaucoup plus que la covid, et ce, depuis des dizaines d’années, il est possible que cela aurait d’aussi bons résultats que le vaccin tout en étant moins cher et moins polluant. (moi aussi j’aime bien faire un peu de provoque :slight_smile:)

Qui a l’arrogance de prétendre que nous somme capable de traiter les problèmes que nous créons ou que nous subissons par notre inconséquence ? Et qui a l’arrogance de prétendre connaître une solution technique à ces problèmes ? (en-dehors de Macron cela va sans dire) Il est possible que l’humilité devant ce qui nous entoure soit la solution la plus prometteuse. Observer comment fonctionne le monde depuis toujours et apprendre plutôt que de toujours penser que nous allons trouver des solutions aux conséquences de nos solutions précédentes…

Curieux d’ailleurs que les mêmes personnes qui sont généralement prêtes à se moquer des créationnistes est une aussi mauvaise compréhension des mécanismes de l’évolution. Dans le monde réel, il semble qu’une population animale de plus en plus nombreuse et de plus en plus faible (pour ne pas dire dégénérée) offre une niche écologique parfaite pour un nombre croissant de parasites et de prédateurs. Vouloir absolument sauver tous les individus de cette population à grand coup de chimie et de technologie génétique est une lutte perdue d’avance.

Sans compter que dans un même mouvement cette lutte incessante réduit un peu plus chaque jour qui passe les chances de survie d’individus jeunes et en parfaite santé…

Les gens qui ne veulent pas du vaccin contre la covid et/ou du pass sanitaire ne semblent pas être particulièrement de gauche. Ni politisés. Peut-être que le problème que voient ces gens dans le vaccin, ce n’est pas son prix ?

Tu es sûr ?

Moi je suis encore plus con : Non seulement je n’accepte pas le vaccin, mais je suis pro-virus…
Il faut de tout pour faire un monde paraît-il…

Tu veux parler des cette sobriété qui aurait peut-être pour conséquences que le virus prendrait moins l’avion est que les gens mangeraient moins de merde et feraient plus d’exercice (ce qui les rendrait beaucoup plus résistants au dit virus) ?

Tu as raison, je ne vois vraiment pas « l’évidence » scientifique dans le cas du vaccin.

Pareil. Je ne vois pas en quoi la liberté de ne pas s’injecter une substance empiète sur celle des autres qui justement pensent que cette substance les protègent. Libre à toi de penser ce que tu veux mais n’utilise surtout pas l’argument d’autorité. Parce que, dois-je te le rappeler, tu ne sais strictement rien sur ce vaccin et l’idéale dans ce cas c’est souvent de se taire…

Mon message était provocateur et je m’attendais bien à ce genre de réponse.

Du coup, pour essayer d’être plus constructif, on pourrait se poser la question : à partir de quel moment et quelles sont les conditions requises pour faire confiance à la science ?

Par exemple, je ne sais absolument rien sur le réchauffement climatique, je n’ai jamais étudié en détail les notions de forçage radiatif ni le climat des 100 millions dernière année pour savoir en quoi la situation est différente. Mais je vois qu’il semblerait y avoir des études scientifiques qui paraissent fiables et méthodiques mais je ne les ai jamais lu, je crois juste ce qu’en disent des vulgarisateurs, influenceurs, conférenciers et écrivains qui expliquent le contenu de ces études.

Donc, dans le cas du vaccin, j’ai l’impression de faire un peu la même chose, je fais confiance sans vraiment savoir.

Du coup, tu me dis qu’il ne faut en fait pas faire confiance. Qu’est-ce qu’il manque justement pour que qu’on puisse donner notre confiance ? Est-ce un problème de :

  • méthode scientifique ? (études non représentatives, pas assez de cas étudiés, trop court, méthode non adaptée à ce type de problème,…)
  • manque de transparence ? (études et détails pas accessible facilement, études privées sans assez de détail, …)
  • pas assez d’études ? (pas suffisamment d’études pour faire une meta-analyse, …)
  • origine des études ? (Bigpharma et co, différents acteurs avec des intérêts économiques forts, …)
  • pourcentage d’opinion publique convaincu ? (Plein de gens ont des doutes, donc je devrais aussi avoir des doutes car tout les gens qui doutent doivent bien avoir une bonne raison…)
  • manque de temps pour connaître les conséquences ? (Il faudrait plusieurs années de tests pour savoir l’étendue des conséquences)
  • politique ? (on sait que nos politiques sont mauvais, ils prônent le vaccin, donc c’est forcément mauvais)
  • autres (à définir)

Du coup, la question suivante est : comment faire dans une situation d’extrême urgence ? Comment faire un choix quand tout les éléments nécessaires pour se faire une bonne idée sur la question ne sont pas disponibles ? Peut-on se satisfaire d’une confiance aveugle ou faut nécessairement prendre le parti du scepticisme et attendre d’avoir assez d’éléments pour faire confiance ou non ? Et si ce temps pendant lequel on attend participe à aggraver la situation ? Et si la confiance aveugle est initialement mal placée et on participe créer de nouveaux problèmes ?

Bref, je n’ai pas de réponse mais j’ai l’impression que le balance bénéfice-risque est du côté du vaccin : s’il y avait des conséquences extrêmement grave au vaccin, on les connaîtraient déjà, et inversement il y a des conséquences graves à ne pas se faire vacciner et on les connaît déjà.

1 J'aime

Juste au cas où tu aies mal interprété mon propos sur les solutions: je n’ai pas dit que c’est ce que je souhaite, j ai dit que c’est ce qui va arriver (allez je me fais prophète au point où en en est).

Par exemple, le jour où il fait vraiment 55 degrés à Paris, crois tu que le gouvernement et le peuple vont se retenir de faire de la geoingenierie de base en bombardant des aérosols dans le ciel?

Toi et moi sur ce forum, en peut prendre le truc avec philosophie, le jour où nous et notre famille seront en danger immédiat, pas sûr qu’on se la joue à la Jésus/Bouddha ou autre. Il sera trop tard pour faire les choses pas pire quoi…

Moi non plus. Du coup j’essaie de me faire une opinion sur le sujet en écoutant les arguments de tout le monde y compris les climato-sceptiques (Je crois avoir fait le tour de tout ce qui existe dans ce domaine. Certain comme Vincent Courtillot dont j’apprécie la rigueur et ce qui me semble être de l’honnêteté). Mais à condition que ce ne soit pas des arguments d’autorité. D’après mon expérience l’utilisation de sophismes cache un mensonge.
Puis à partir de ce dont je dispose et de mes autres croyances :

  • Est-ce que ça se réchauffe ? J’habite en montagne depuis plus de 40 ans et ici, pour moi, le réchauffement est visible.
  • Est-ce que ça colle avec ce que j’ai appris et parfois expérimenté à l’école et ailleurs ? Les raies d’absorptions électromagnétiques, les systèmes chaotiques, les lois de l’énergie… Rien ne me choque dans ce domaine.
  • Est-ce que c’est cohérent avec ce que j’observe ? Oui.
  • Est-ce que les scientifiques qui affirment que le réchauffement climatique est d’origine anthropique peuvent avoir un intérêt caché pour le faire ? Je ne vois pas lequel.

Inspirer la confiance :slight_smile:

  • Déjà le manque d’humilité. Les grands scientifiques sont humbles et prennent des précautions avant d’affirmer quoi que ce soit. Ils ont nuancés et rigoureux. Surtout dans un domaine aussi complexe que la génétique, la cellule…
  • Les conflits d’intérêt nombreux et les espoirs de profits énormes.
  • Le manque de recule.
  • Les précédents nombreux d’études bidonnées et de médicament inutiles et dangereux.
  • Le simplisme ridicule : LA solution sur un virus à fort potentiel mutagène.
  • Le matraquage médiatique. L’acharnement à imposer la vaccination.
  • L’ ostracisation systématique de toutes les voix discordantes sans autres formes de procès, débats, contre-arguments.
  • La censure systématique sur les réseaux sociaux.
  • L’arrogance face aux mécanismes naturels en jeux dont un algorithme assez fantastique qui permet aux être vivants de s’adapter à toutes sortes de conditions depuis des centaines de millions d’années (et qui en dehors de l’apparition de l’humanité donne généralement de bon résultat :slight_smile:).
  • L’hypocrisie concernant les réservoirs biologiques non humains qui pourrait mettre en cause l’élevage concentrationnaire de certaines espèces destinées aux marques de vêtement de luxe.
  • L’appelle soudain et répétitif à l’altruisme dans une société grangrenée par l’individualisme et dominée par une classe cynique qui est prête à tout pour son propre profit.
  • etc. etc. etc.

Inspirer la confiance c’est un peu comme escalader une falaise, c’est long, difficile et le moindre manquement fait que tu dégringoles très vite et souvent ne t’en remets jamais.

Je ne vois pas de quelle situation d’extrême urgence tu parles ? Celle de vite pouvoir retourner en boîte ? Dans des concerts ? Aller pourrir les plages ? Les montagnes ? Prendre l’avion ?
Il y a bien une situation d’extrême urgence qui me travail depuis des dizaines d’années et dans ce domaine la « pandémie » covid m’a bien fait plaisir.

Tu fais comme tu le sens. En ce qui me concerne je prends toujours le parti du scepticisme. C’est une règle de vie. D’ailleurs je ne crois rien de ce que le gouvernement me dis. Que dale. Zéro.
Et je serais bien déçue s’il s’avère que l’on peut faire confiance au vaccin et qu’il est si efficace que le disent ses vendeurs.
Que veux-tu je suis profondément mauvais et misanthrope. Lorsqu’une conne qui aime faire des selfies dans des endroits dangereux s’écrase en bas d’une falaise ça me fait marrer. Lorsque l’humanité paie enfin un peu la facture pour une partie de son oeuvre, je trouve ça rassurant. Ça doit venir de mon amour immodéré de la causalité. Action / réaction. Heureusement que le réel est là pour mettre un frein à nos délires.

Je peux comprendre ça.

Tu en es sûr ?

Il y a rarement une seule cause à une conséquence.

Est-ce l’endroit de débattre du vaccin? Ayant initié le sujet j’aimerai rappeler le fond de ce que je voulais soulever:
Nous sommes tous, dans ce forum, d’accord sur des faits (gros résumé, l’Humain détruit son habitat). Face à ces faits, nous avons chacun une manière différente de l’appréhender, je dirai même de vivre avec. Et pour certains, nous avons élaborés (individuellement) une liste de solutions, d’actions, de combats à mener,…
Bien sur, ce forum nous permet de partager du savoir, de la connaissance, des informations, mais nous sommes là, à mon humble avis, pour confronter les conclusions que nous avons élaborés dans notre petit coin et en tester leur pertinence, leur efficacité.
En France (et ailleurs), le gouvernement a pris la décision de mettre en place le pass sanitaire (qui est toujours en délibération « démocratique ») qui n’est rien d’autre qu’un outil restrictif afin de nous pousser à nous vacciner. Certains y voit le début d’une discrimination sans précédent depuis 1945, d’autres comme le moyen de forcer ces cons d’antivacc à se faire vacciner… et alors! Une polémique de plus, une division de plus, une couche de brouillard en plus qui voile, encore, les véritable urgences! Ces urgences qui font que nous participons à ce forum.
J’aime à m’approprier des évènements et les tordre à mon avantage.« Le passeports sanitaire est restrictif… Mais c’est une bonne chose! Vu qu’une partie (significative à mon sens mais je peux me tromper) de nos pépins viennent de la production et de la consommation de masse, si je me laisse restreindre et que j’enjoins mon entourage à en faire de même, ne serait-ce pas là le début d’installer un récit, « un imaginaire » qui permettrait, par la provoc’, l’indécence sans violence, de créer des déclic? » Voila la question que je vous ai posé.
Je sais que ce n’est pas significatif, je sais que ça n’aura pas un gros impact et que la majorité de la population s’en tamponne. Mais je vais m’hasarder à un comparatif et dites moi s’il n’est pas approprié (en argumentant bien sur): Qui n’a pas été « choqué » quand JMJ à annoncer que 5% de baisse par an c’est un nouveau covid par an? Et si JMJ disait, une remise en question de notre mode de vie afin de descendre en dessous de la barre de soutenabilité passerait par l’arrêt net de toute consommation, hors consommation de 1ère nécessité. Qu’en penserez-vous?
Je m’excuse par avance si j’ai fâché qui que ce soit d’avoir utilisé JMJ pour mon argumentaire.

J’ai bon espoir que les moyens de recourir à ce genre de solutions aient disparue dans l’intervalle. Ce doit être la pandémie qui m’a rendu plus optimiste que je ne suis d’habitude.

Tout à fait d’accord.