"Il n'y a pas d'inertie physique qui justifie les discours d'une inertie climatique de 20 ans"

J’ai fais l’erreur comme beaucoup ici. Il me semble que la raison est que JMJ fait cette erreur également.
J’ai entendu l’explication par Valérie Masson Delmote et une démonstration est reprise dans ce twit ici:

3 J'aime

Sujet déjà abordé ici en fait :

1 J'aime

Intéressant, on doit tout de même pouvoir dire qu’il faut 15-20ans pour que les températures baissent en dessous du niveau actuel (courbe orange) et surtout qu’il faudra très très longtemps pour revenir à l’ère pré-industriel. Donc il y a effectivement une inertie mais probablement pas dans le sens qui est souvent utilisé.

Sous la vidéo de Euh?Reka sur le capitalisme et les défis climatiques, Gilles avait cette même erreur.
Voici le commentaire qu’avait laissé Rodolphe à l’époque :

Edit : J’ai masqué ma question qui suivait, et je masque sa réponse pour qui ça intéressera ou pour qui se pose la même question.

Rodolphe pointe quand même un phénomène d'inertie lié à l'atteinte d'un nouvel équilibre thermodynamique non ?

J’ai l’impression que ce côté dynamique de l’effet de serre et du nouvel équilibre thermodynamique a disparu du thread que tu indiques. Une idée de ce qu’il faut garder, du coup ? Car ça me parait un peu en contradiction avec une baisse de température à horizon temporel proche et le temps pour retrouver un nouvel équilibre thermodynamique me paraissait assez cohérent avec ce qu’on pourrait apparenter à de l’inertie.

Pour rappel, le forçage radiatif supplémentaire que je pique à la FdC qui l’a piqué à l’IPCC :

image

Et il faut donc un certain temps pour que la température ait été adaptée à ce nouvel équilibre thermodynamique, avec 2.3W/m² supplémentaire au niveau des flux entrants au sol dans la figure suivante :

image

.

Et la réponse était dans l'article de BonPote, en gros zéro émission, amène à des diminutions du CO2 par absorption dans les puits de carbone (on a un surplus de CO2 dans l'atmosphère vis à vis de l'équilibre partiel CO2 dans l'océan, qui continue d'absorber (+la photosynthèse)

C’est aussi le thème du jour chez Bon Pote : https://bonpote.com/existe-t-il-vraiment-une-inertie-climatique-de-20-ans/

1 J'aime

Une suggestion vite fait (je n ai pas tout lu ici, mais quelques papiers il y a un certain temps, alors qu’il n y avait pas consensu scientifique).

Deux choses différentes a mon avis (de non expert en climat mais un peu en systèmes dynamiques):

  • y a t il des mécanismes d’inertie? oui, mais il faudrait des changements brusques pour les voir a l action,
  • y a t’il une augmentation de température si on bloque le CO2 atmosphérique a la valeur actuelle (j évite ainsi le débat sur les puits…, de toutes façon tout ça n’arrivera pas)? D’après le consensus récent cette augmentation serait « faible » (1 ou 2 dixièmes si je me souvient bien).

La distinction est la suivante: la température a tranquillement dérivée en même temps que le CO2 s accumulait au cours du siècle (évolution " quasi statique") donc il n’y a pas de retard accumulé par la température sur le CO2. Par contre si on stoppe les émissions d un coup et il ne reste que des puits de carbone on pourrait voir plus l’inertie du système se manifester.

1 J'aime

Si si, de ce que j’ai compris de l’article de BonPote (et c’est cohérent avec le commentaire de Rodolphe) il y aurait bien légère augmentation, le temps que le nouvel équilibre soit atteint.

Là où il n’y a pas d’augmentation c’est si on laisse les puits capter et qu’on n’ajoute rien. Le réchauffement du déséquilibre thermodynamique se compense par le fait que finalement le CO2 dans l’atmosphère diminue. Ce qui fait qu’il y a bien 3 étapes : les aérosols qui dégagent (+ chaud), le rattrapage thermodynamique (retour à la normal) puis la baisse du CO2 qui entraîne un rattrapage thermo vers une température plus basse.

Donc on aurait bien un petit retard (inertie thermique des océans principalement).

Là où BonPote et Rodolphe pointent un trou dans le discours, c’est quand on dit « il y a un réchauffement embarqué pour 20 ans, si on arrêtait tout, ça chaufferait 20 ans encore » : c’est faux, si on arrêtait toute émission, on resterait stables en température car le CO2 diminuerait.
Si on maintenait par contre le CO2 à son taux actuel, on chaufferait encore quelques années, en revanche.

Je suppose qu’on aura la réponse finale avec l’AR6, vu que ce sont des études récentes qui ont été reprises pour le rapport 1.5°C

Oui oui pouilleme de degrés (.1-.2 non? C est pour ca que je disais « pas trop »…) C’est ce que dit JMJ aussi dans ses interventions récentes…
A l’époque où JMJ parlait de 20ans c était dû à l état de l’art basé sur des analyses statistiques un peu basiques (franchement les papiers sont pas au top).

Je sais pas quel sera le consensus sur le sujet dans dix ans, mais on est loin d’avoir des methodes robustes pour les estimations. Vu notre belle trajectoire, c’est un peu vain de couper les cheveux en quatre sur des scénarios qui n’arriveront pas.

A mon sens, la portée du débat est symbolique : « si on voulait, demain on pourrait stopper le réchauffement », empowerment etc…
Sauf qu’en fait non, parce qu’il n’y a pas que les équations du climat qui entrent en jeu.

Quelques infos également ici