Groupes pétroliers : de l'or noir à l'or vert

groupes petroliers or vert-lecho-2021-04-27.pdf (3,6 Mo)
Total devient Total Énergies, exxon et chevron se (re) marient. « plus que les rois du pétrole, ils sont les rois des vecteurs énergétiques », les groupes pétroliers sont en train de « shifter » vers les nouvelles énergies.
Est-ce du greenwashing ou du vrai changement selon vous ?

La réponse est dans l’article : « même si ces chiffres représentent des investissements colossaux, […] selon l’Agence internationale de l’énergie, […] [ils] ne représentent que 0,8% des dépenses en capital ».
En d’autres termes, c’est peanuts ! … ou en tout cas, pas à la mesure du problème.

Et si c’était vraiment significatif, ça me ferait plutôt peur pour la rapidité d’adaptation à la société par rapport à la rapidité de diminution de disponibilité d’énergies fossiles.

C’est une bonne illustration de notre situation actuelle : d’un côté le problèmes n’est pas du tout pris à sa jute valeur, les changements sont embryonnaires et trop lents, de l’autre force est de constater qu’il se passe quelque chose et qu’on observe une prise de conscience tous azimuts à tous les échelons de la société.

Ici, les pétroliers restent des pétroliers, mais ils sont bien conscience qu’il y a un gros sujet, et donc se préparent. lls n’avanceront pas d’eux mêmes, mais, si le vent du changement soufflait plus fort (et ils anticipent que ce sera le cas), ils veulent ne pas être pris au dépourvu.

1 J'aime

Il y a une logique de verdissement car les ENR nécessiteront forcément du pilotable, et Total sera très content de pouvoir jouer les deux tableaux : centrale à gaz (gros développement de total côté gaz naturel, au Mozambique par exemple) + solaire et éoliens