Comment les constructeurs automobiles manipulent les ventes pour respecter leurs objectifs de CO2

Hello !

J’avais raté l’information mais elle me semble assez importante pour la partager ici.

Pas mal de d’articles sont parus en début d’année pour féliciter les constructeurs automobile de leurs plutôt bons chiffres de ventes de véhicules électriques.

Oui mais voilà, il semblerait qu’un certains nombres de véhicules ne soient en réalités pas sortis de concessions : les constructeurs se sont vendus les véhicules à eux-mêmes avec un système de « pre-registration » (je ne sais pas s’il y a un terme en français, c’est un pre-engistrement avant l’immatriculation qui officialise la vente du véhicule).

Les véhicules se retrouvent alors en ventes en concessions, chez des mandataires ou sur internet en étant déjà considérés comme vendus en 2020.

Pourquoi cela ?
C’est tout simplement une manipulation des constructeurs pour éviter de payer des amandes s’ils dépassent leurs objectifs de CO2 !
En « vendant » ces véhicules électriques de manière théorique, ceux-ci participent à faire baisser la moyenne d’émissions des constructeurs et d’engranger des bonus (super-credit additionnel pour les véhicules zéro-émissions).
Les amandes sont de 95 euros par gramme de CO2 en trop par voiture vendue, on comprend rapidement pourquoi les constructeurs sont prêt à tout pour respecter leurs objectifs.
Et malheureusement, la pratique semble tout à fait légal…

La source :

2 J'aime

Est-ce que c’est très grave? Ce sont des véhicules qui ont été construits, et donc qui finiront par être vendus, non?

Qui finiront par être vendu … mais dans l’intervalle donnée, ils ne l’ont pas fait. Si on est en retard pour payer son loyer ou ses impôts, on ne peux pas faire semblant pour éviter les sanctions.

Ils doivent respecter les règles de valeurs ET de temps. En effet ce sera vendu, mais l’année prochaine, avec une remise à zéro des compteurs. Vivre à crédit n’est pas viable, et là ils vont devoir rattraper le retard pour éviter de recommencer l’année prochaine.

Bonjour, 1/ sans compter que sur le nouveau cycle WLTP (un peu plus représentatif de la réalité d’usage quotidien de la population que le précédent cycle NEDC) il reste encore bien perfectible !
Surtout si les SUV hybrides rechargeables parcourent beaucoup de km sur autoroute, auquel cas la consommation explose (l’intérêt de l’autonomie en tout électrique sur les 20 à 50km premiers km étant largement perdu avec la distance parcourue ensuite). Et vu que le calcul se fait généralement avec les batteries chargées à 100%, la représentativité est douteuse. Ou alors il faudrait une mesure batterie totalement déchargée et la mentionner également (avant d’en faire une moyenne / pondération ?).
Sur le WLTP : désormais, les accélérations sont plus franches (0 à 50 km/h en 14 s au lieu de 26 s), et quasiment deux fois plus nombreuses, tandis que les temps d’arrêt sont divisés par deux. Alors que le NEDC n’utilisait, pour une compacte de type Peugeot 308, qu’à peine 40 % du couple disponible (la vraie force déployée par le moteur), le WLTP peut grimper jusqu’à près de 70 %. (cf. info sur le site : " Le nouveau cycle d’homologation des consommations WLTP décrypté - L’Automobile Magazine (automobile-magazine.fr) ".
2/ Sans compter également que les constructeurs vont restreindre les motorisations / taille des véhicules au profit de véhicule électrique / hybride / hybride rechargeable bien plus lourd - donc pas forcément bénéfique pour le bilan carbone…

1 J'aime

Ce sont des techniques classiques pour gonfler les ventes en fin d’année et augmenter les parts de marché.

Ça crée un sur stock la première fois qu’on le fait et qui est reporté d’année en année.

1 J'aime

voire qui s’accroit…

Ou qui se déporte, ils ne peuvent pas financer des stocks indéfiniment et les concessionnaires non plus.
Auparavant, seules les PDM comptaient, maintenant c’est le score CO2 donc ils flèchent leurs stocks vers ce qui les arrange.

L’aspect contournement de la loi est effectivement gênant, mais est-ce qu’ils ne respectent pas la loi ou bien profitent d’une imprécision de celle-ci… Je préfère apprendre ça plutôt que le contournement des tests anti-pollution ou autre (bon, rien dit que c’est pas aussi le cas).
Mais si les concessions se « remplissent » de véhicules électriques, outre que ce truc ne marche qu’une fois, cela peut-être inciter les dites concessions à vendre de l’électrique, faire de la pub pour ça et puis lorsque les clients viendront ils pourront voir/essayer des véhicules électriques (c’est autre chose que d’attendre que le véhicule soit livré), donc ça peut aussi avoir un effet bénéfique (et s’ils arrivent pas à les vendre, elles feront peut-être faillite ou bien n’en achèteront plus une seule à leur constructeur et il y aura un effet dans l’autre sens dans un an ou deux).
Donc ça ne me parait pas la pire des nouvelles sur le sujet (mais il est vrai que je ne m’attends pas à ce que les constructeurs automobiles résolvent le problème des émissions des transports d’eux-même)

1 J'aime

On va espérer… car il ne m’étonnerait pas que de détruire des véhicules, dont la majeur partie de la valeur est dans la batterie -qui peut elle-même parfois être considérée comme ne faisant pas partie dudit véhicule (cf. les VE avec des batteries en location)-, ne leur pose aucun problème moral…

1 J'aime

En effet, l’éthique et la moralité ne semblent toujours pas bien ancré dans les cultures d’entreprises…

Je suis par contre assez confiant sur le fait que les véhicules seront vendus.
La demande de VE est croissante dans la plupart des pays.
En « décalant » artificiellement ces ventes sur 2021, les constructeurs sont probablement assez confiants sur leurs capacités à vendre le nombre requis de véhicules pour respecter leurs objectifs 2021 + vendre le restant de l’an dernier.

Un collègue m’a également fait remarquer qu’une partie des véhicules pré-enregistrés serviront probablement en tant que flotte pro. Donc ils arriveront par la suite rapidement sur le marché de l’occasion.
L’effet positif peut également être un phénomène de destockage via des promotions si la demande naturelle n’est pas suffisante.

Bref, ce qui me gêne c’est vraiment l’aspect éthique : encore une solution à la limite des règles pour ne pas payer d’amandes…
Malgré cela, les véhicules ont le mérite d’être déjà produits, c’est déjà ça et c’est en effet plutôt une bonne nouvelle pour les consommateurs s’ils peuvent acheter peut-être plus rapidement et moins cher leurs futurs VE.

Je ne comprends pas le problème. Ils ont juste gagné du temps sous-entendu la 1er année.

On optimise beaucoup de chose en fin d’année pour sortir un bilan au plus propre. J’en connais plus d’un qui livre au 31 au lieu du 01 du mois d’après, qui paye sa facture au 01 au lieu du 31 du mois précédent, baisse ses stocks pour le 31 décembre …
Au final, sous-entendu sur plusieurs années, ça ne change rien.

1 J'aime