Comment l'association pourrait-elle intéresser des profils plus variés et devenir accessible à tous?

Oui personnellement je suis aussi touchée par les vidéos de JMJ, et enthousiaste envers le travail de la CCC et du PTEF. Mais pour toucher l’imaginaire du plus grand nombre, imaginez un Besson dans le genre d’un 5ème Élément, même histoire avec en arrière fond non pas des gratte-ciel et des voitures volantes mais le monde dessiné tel que par le CCC ou du PTEF? Pas Mad Max non plus :laughing: , mais quelque chose qui peut faire rêver avec, un autre personnage à qui il arrive des choses drôle (Dany Boon?) ou héroïques (à la Bruce Willis) voire les 2 (registre Jean Dujardin). J’aime rêver aussi. :slight_smile:

Après tout le climat est un défi majeur et mérite bien des moyens de communication hors du commun voire hollywoodiens montrant des possibilités d’avenir qui fasse rêver…
Je pense vraiment que la culture populaire :cinema: :framed_picture::film_strip: :musical_note: :tv: détient des clés de ce dont nous avons besoin pour réellement changer nos actions et nos modes de vie en grand nombre.

1 J'aime

Niveau légèreté et humour, JMJ s’y est déjà mis:

2 J'aime

Oui, il y a un besoin fort pour que le changement climatique et tout ce qui gravite autour (les changements de mode de vie, une société décarbonée, les risques, le débat de société…) soient intégrés dans les démarches créatives dans l’art, le divertissement et la culture. C’est une condition sine qua non de l’acceptation de ces sujets par la population, et de l’évolution de nos normes sociales.

Je me souviens d’une tribune d’un peloton d’artistes (vous savez, le genre qui ont une empreinte carbone 25 fois supérieure à celle du péquin moyen) dans laquelle ils promettaient qu’ils allaient traiter de ces questions dans leur création, parce que bon, ça suffit. Et depuis… pas grand chose…

1 J'aime

Alors, oui, niveau légèreté et humour pour nous qui sommes déjà sensibilisées, c’est super… mais pas encore pour integrer notre avenir avec de nouveaux modes de vie seulement en toile de fond, dans des projets touchants les autres aussi.
S’il n’y a pas d’artistes parmi nous, il va falloir soit travailler pour le devenir, soit recruter alors… :slight_smile:

1 J'aime

Juste pour rebondir sur la campagne d’adhésion.
Je me rappelle avoir adhéré officiellement en payant ma cotisation durant l’été 2019.
Mais bien sûr, je ne le souviens plus quand.
La campagne d’adhésion inclut-elle les « rappels » ?

Ceci dit je pensais que les membre des Shifters étaient ceux qui payaient leur cotisation.

Il faudra peut-être être plus précis sur la terminologie.
Être inscrit sur la liste mais non adhérent fait-il d’un.e utilisateur.trice un membre des Shifters ?

Bonsoir,

Je rebondis sur votre discussion et vous rejoins complètement. J’essaie de lancer un projet précis sur ce thème et ai donc lancé il y a quelques jours une nouvelle discussion : Vulgarisation des travaux du Shift
J’invite ceux qui seraient susceptibles nous apporter des idées ou compétences à nous rejoindre…

Bien à vous

Je me permets de participer au débat en répondant à la question de départ qui est : « Comment l’association pourrait-elle intéresser des profils plus variés et devenir assessible à tous ? »

J’ai envie de répondre plusieurs choses, dans le désordre, qui sont certainement de l’ordre de la maternelle pour plusieurs d’entre vous, mais qui pour moi sont fondamentaux (j’ai tenté plusieurs feed back de différentes manières chez les shifters, sans aucune réponse en retour.
Alors je retente ici ma chance ! :-).

  • en respectant les sujets que d’autres abordent comme étant importants, même si cela vous semble totalement dérisoire (en temps qu’ingénieur).
    Là, je fais par exemple référence à des réactions de clair désintérêt face à l’intervention d’une membre de la Commission Citoyenne qui parlait de l’importance de l’information préventive des populations.
    Coté sensibilisation des populations, là où certains voient un sujet qui peut être traité définitivement avec des infographies, il convient d’apercevoir également que c’est toute la complexité territoriale et des liens de responsabilités, ou d’évitement des responsabilités, qui se jouent.

  • en n’oubliant jamais que quelque soit la perfection et l’intelligence de la technique, ce n’est qu’une technique et c’est un cerveau humain unique et complexe qui va s’en servir.
    Si on se fiche totalement de l’économie du cerveau humain, en termes de traitement des informations, on rate un truc selon moi.

  • en relevant aussi les aspects non techniques dont les interventions de JMJ sont parsemées. Par exemple, tout ce qui concerne les premières étapes de l’opération de communication qui se prépare à la rentrée, afin de construire un feed back utile et utilisable pour réorienter les scénarii d’information à mettre en oeuvre… Aucune des informations de cet ordre n’apparait dans les compte-rendus.

  • en demandant aux sciences humaines et sociales comment on construit un sondage (humain) ou un questionnaire qui soit réellement interprétable qualitativement et pas seulement quantitativement. Ce qui permet d’avoir des feed back permettant de réorienter l’action de terrain et non seulement pour se faire une opinion distanciée.

… bon, je vais m’arrêter là, car j’ai peur de me faire lyncher, mais j’aurais bien d’autres suggestions à faire …

(pour information, j’ai 52 ans, un parcours de sciences humaines et sociales en géographie Master II en prévention des risques majeurs et information préventive.
J’ai connu JMJ en 2012 alors que j’étais revenue à la fac en formation continue, pour me former en approche pluridisciplinaire, complexité et en analyse systémique (fac de sciences humaines et sociales mais formation systémique dispensée par l’Ecole des Mines d’Albi).
C’est vrai que JMJ, est un peu ardu à suivre quand il parle chiffres, graphes et/ou technique. D’autant qu’au fil des années, son débit s’accèlère et son agacement me semble de plus en plus visible.
Par contre pour une géographe qui a bossé sur les risques majeurs et la mise en perspective de la réalité physique et de la réalité sociale (construction sociale de la réalité, et conventions qui en découlent, créant des textes performatifs) rien de ce qu’il dit n’est ni surprenant, ni compliqué.

Au plaisir de vous lire.

6 J'aime

@Marciano 48 balais … pour moi 73 … ans et toute ma place je pense

1 J'aime

Bonjour Danielle,

Je suis complètement d’accord avec toi.
Sauf sur le fait que tu risques de te faire lyncher chez les Shifters (si ça devait arriver, je quitte immédiatement).
La transition est surtout sociale et sociétales avec par conséquent des modifications de nos modes de production, de consommation, de vie en général qui impliqueront des changements technologiques, énergétiques etc …

Les sciences humaines ont un rôle fondamental à jouer sur les « récits », les dynamiques des changements sociaux disruptif, la résistance au changement, etc…

1 J'aime

Hellooo,

je bosse en marketing mais me voici parmi vous : il y a donc espoir :wink:

Cependant, il y a un gros effort à faire de vulgarisation du message mais aussi de compréhension des codes d’acquisition.

Problème de vulgarisation du message

Actuellement en pleine lecture d’un livre de JMJ, je suis incapable de lire plus de 10 pages à la fois sans perdre patience car :

Dans un même paragraphe :
Plusieurs idées à la suite
d’exemples
de chiffres
de référence

Idées :

  • Se limiter à une idée par message
  • parler davantage en bénéfice individu et être plus empathique
  • Travailler la tonalité et le style

Compréhension des codes d’acquisition
Les modèles des start up ont fait leur preuve pour acquérir énormément de clients alors pourquoi ne pas s’en inspirer pour l’asso ?

Idées :

  • Le parrainage
  • Extraire de LinkedIn des emails (ou les contacter en MP) des individus avec une fonction bien précise
  • Créer des « elevator pitch » (discours courts mais accrocheurs) à destination de nos réseaux respectifs
  • Créer des pages vitrines de collecte d’email
  • Créer des envois d’emails automatiques pour générer du contenu à des personnes externes
  • Avoir un planning pour tester tout cela puis optimiser ce qui ne fonctionne pas
2 J'aime

@Silonyp

A quoi/comment vous pensez quand vous dites :

Comment obtenez-vous des feedback sur ce genre d’idées ?
:slight_smile: merci d’avance.

@Diogene

Merci de le souligner.
Je constate effectivement l’ouverture d’esprit agréable qu’il y a sur ce forum, … et serais attentive autant que je le puis, à ne plus utiliser ce petit cynisme que j’abhorre par ailleurs.
Je ne l’avais pas vu.
Bonne journée.

Par exemple si tu souhaites tester différents discours ou contenus A et B :

  • tu créé des pages vitrines A et B
  • elles seront proposées à 50% du trafic visiteur
  • au bout de X jour tu regardes celle qui t’a permise de collecter le plus d’email

Tu peux aussi multiplier en fonction des cibles recherchées (cible = profil CEO, profil responsable marketing, etc.)
Cible 1 : Tests A et B
Cible 2 : Tests A et B
Cible 3 : Tests A et B

A la fin de ton test tu auras donc déterminé quels sont les discours qui plaisent le plus à chacune de tes cibles.
Plusieurs outils peuvent t’aider pour cela parfois gratuits parfois payants.

1 J'aime

… a t on vraiment besoin de "grandir " plus vite: 3000 début janvier 7000 aujourd’hui … c’est même peut être un peu rapide …

L’association en soi n’a pas besoin de grandir, mais le mouvement de décarbonation et de « transition » doit se rassembler et convaincre, c’est un impératif vital si on veut sauver la part de notre confort et de notre organisation sociétale qui serait sauvable.

2 J'aime

@Silonyp
ok, c’est clair, merci :slight_smile:

@Danielle merci pour ce message, car il me semble évident que c’est justement en essayant de comprendre le cerveau humain que l’on pourra construire les bons messages, et surtout induire des changements de comportements.
Nous travaillons à monter un groupe de travail sur le sujet et j’espère que tu pourras nous rejoindre pour apporter tes compétences (si tu n’as pas été lynchée d’ici là :rofl: :rofl: :rofl:)

1 J'aime

@SylvainF
Oui. Et je serais ravie de faire partie et de participer à ce groupe.

Il y a bientôt en France et en Belgique la Fete des possibles. Du 12 au 27 septembre.
https://fete-des-possibles.org
Je vais en faire partie et tenter a mon niveau de divulguer les idees des shifters et de la fresque du climat. (En Martinique).
N’importe qui peut créer un évènement ou pourquoi pas s’insérer a un évènement deja créé.
Les groupes locaux pourraient par exemple dabs leur ville creer un évènement a cette occasion?

2 J'aime

Comme la plupart d entres vous dans cette « salles », je pense qu en effet il manque une dimension a ce mouvement.

je me permets donc de re publier un post que j avais récemment posté dans une discussion parallèle; discussion adressée aux remarques générales sur le PTEF. Ce post illustre un point de vue similaire sur le besoin de developper le « Pathos » au sein du shift et le story telling.


Reflexion outre atlantique

Je me suis jeté sur le PTEF des qu’il a été disponible. Entres-nous, depuis les premieres presentations du projet j ai été séduit par l approche professionnelle, structurée, appuyée de faits solides et le tout supporte par des competences métiers de terrain permettant de s assurer que les projections restent réalistes. En bref des fondations de qualité une veritable rigueur scientifique - un cocktail parfait pour livrer un rapport béton.
Malgré tous ces points positifs et prometteurs de succès j ai moi aussi comme toi Matthieu le sentiment qu’il manque quelque chose.

Et après plusieurs heures de lecture, de mon point de vue, ce qui peut manquer a ce projet c est le « Pathos ». Mode de Persuasion
Hey oui avec ce rapport on a le Logos: la Logique de l approche la structure des « Fiches »; on a l Ethos de part la crédibilité des membres de l équipe projet; Néanmoins, les gens ce qu ils aiment avant tout c est le Pathos Ils veulent rêver, ils veulent sentir le truc, ils veulent se projeter dans ce futur qu on leur propose. Le chef d entreprise qui habite a Aurillac, ou le boulanger de Montauban, ils ne sont pas contre l idée de changer de mode de transport ou d être plus vigilant sur l origine de leurs matières premieres mais ils sont deja aux raz des pâquerettes tous les mois avec leurs lots de problèmes pros et perso et ce rapport il est peut être bien mais franchement il ne les fait pas rêver: rouler moins vite, moins regarder Netflix, ne plus manger de viande, isoler sa maison, ne plus prendre l avion… et pourquoi faire ca? et il est ou le positif pour mon quotidien, mon bien être, ma famille mes proches et leurs santé, l éducation de mes enfants?

Alors bien sur vous allez me dire c est pas le but! Hey ben si c est le but, c est meme le but 1er, car meme avec la logique la plus implaccable le politique ne fera pas les 3/4 du plan de transformation tant que sont électorat ne le laissera pas passer (exemple les 100km/h / Nucléaire / Pesticides / …). Donc ce plan il faut le vendre au grand public et chaque citoyen de se pays doit pouvoir se projeter et s approprier le projet a son échelle. L artisan, le chef d entreprise, la nounou, l infirmière, l agriculteur ils ont tous besoin de comprendre: pour moi ca veut dire quoi ce plan.

Jimmy Carter pendant son mandat présidentiel en 1977 aux Etats Unis voyant ses couts d approvisionnement en énergie s’envoler et les impacts que l extraction du charbon et son usage generait sur l environment a tenté le coup d appliquer un programme de transformation énergétique ambitieux a l échelle des Etats Unis. (Diversification des energies / investissement dans les energies propres / Isolation des logements / reduction de la masse des véhicules, tout y était … il avait meme prévu de mettre des panneaux solaires ainsi qu un poêle a bois a la Maison Blanche prônant l économie d usage et le port du Cardigan) President Jimmy Carter - Address to the Nation on Energy
Le plan qui était logique, béton, structuré, financé, en haut de la pile de dossiers sur le bureau oval a fait flop … pourquoi? Parce que Jimmy il a parle plan de restriction, mais il a oublie de faire rêver son pays en parlant de development de nouveaux modes de vie, nouvelles opportunités, plus de local moins de global …

Sans aucuns doutes le PTEF doit continuer son petit bonhomme de chemin jusqu’à sa publication aux plus hautes instances de ce pays mais de mon humble avis afin d’assurer son implementation nous devrions le completer avec des histoires - Des histoires dans lesquelles les citoyens français de tout bords pourraient se retrouver afin d y saisir les enjeux a venir ainsi que les opportunites de changement que cela genere dans leur quotidien. Un peu de « Story Telling » ca peu définitivement nous aider a nous representer cet inconnu et dans l absolu permettre d accélérer l adhesion du plan par le peuple et son implementation.

7 J'aime