Brigade Anti Greenwashing (BAG) ? LinkedIn

@Patrick.dej effectivement l’industrie du tabac est bien connue pour être très habile avec la communication. Néanmoins elle a été dépassée en talent par l’industrie phytosanitaire depuis les années 2000 avec les neonicotinoides (cf l’excellent ouvrage à mettre dans toutes les poches: « et le monde devint silencieux » décryptant les responsabilités dans le déclin de 80% de la biomasse d’invertébrés en quelques dizaines d’années…).

Votre commentaire me rappelle aussi ce Très bon reportage de Cash Investigation sur la culpabilisation des citoyens pour les déchets plastiques (Organise par Coca Cola notamment, via d’habiles mécanismes à Bruxelles)

D’ailleurs si vous voulez voir les lobbies phytosanitaires à l’oeuvre, il y a ici une courte interview d’un lobbyiste, mais attention, c’est perturbant :scream:

1 J'aime

Excellente cette chaîne YT, la qualité des videos est impressionnante

1 J'aime

Débat : Faut-il commenter les publications de Greenwashing sur les réseaux sociaux ?

D’un côté, il est indispensable de corriger les erreurs factuelles et de pointer les erreurs de raisonnement.

De l’autre, le fait de commenter une publication sur un réseau social participe à accroître la visibilité de celle ci : les algorithmes affichent plus les publications ayant de nombreux commentaires (qu’ils soient positifs ou négatifs).
Cela mènent donc à offrir de la publicité gratuite aux auteurs de la publication car les personnes qui la verront dans leurs fils n’iront pas forcément voir les commentaires.
A moins que ce debunk soit le commentaire le plus liké de la publication (il s’affiche alors en première ligne de preview des commentaires).

Le plus utile reste selon moi de commenter des publications positives pour lesquels des commentaires négatifs ou erronés sont présents : cela permet d’accroître la visibilité de la publication tout en corrigeant les personnes qui attaquent cette publication.

2 J'aime

@YoannG, d’ailleurs il est probable que les serial poster sur les réseaux utilisent cela en publiant volontairement des articles exagérés, et sans base scientifique pour capitaliser sur la visibilité générée par les commentaires…

1 J'aime

C’est une super idée, notamment de créer une communauté « d’expert » auprès desquels se référer quand on tombe sur un cas de greenwashing.

Sinon (ou aussi), faire qqc à la manière de « pepite sexiste » pour ceux qui connaissent. Ils reposent sur twitter pour les dénoncer les cas de sexisme flagrant (souvent des pubs). Il serait top de faire la même sur le greenwashing avec une communauté assez importante pour que ça fasse réagir les marques (ce qui est parfois le cas avec Pepite Sexiste)

2 J'aime

Tu as tout a fait raison, mais on peut partir du postulat que les publications tenant du greenwashing seront de toute tacon -debunkees ou pas- visibles et boostees par l’algorithme. Donc, autant les commenter systématiquement en espérant figurer dans les top comments non?
Desole, j’ecris avec un clavier qwerty

Hello à toutes et à tous,

Pour compléter, une initiative existe, il s’agit d’une structure avec laquelle j’ai travaillé qui traque les fake news climatiques et les analyse à l’aide d’un panel d’experts scientifiques: https://sciencefeedback.co/
Dans l’optique de faire une communauté d’expert, je pense que cette communauté peut aider et pourquoi pas réaliser un partenariat avec les Shifters. Je peux procéder à une mise en relation si besoin pour la mise en place d’un partenariat, je me dis que ça peut être utile des deux côtés.

Bonne journée

3 J'aime

A voir mais j’ai l’impression qu’ils ne prennent en évaluateurs que des scientifiques reconnus :

To Apply:
You need to be a scientist actively engaged in climate research. Scientists are required to:
-have a PhD in a relevant discipline,
-have at least one published article in a peer-reviewed scientific journal within the last three years in the field of climate science or climate change impacts.

To safeguard the credibility of Science Feedback, contributors are required to have appropriate credentials in a relevant scientific area and to demonstrate high-level ethical standards in their scientific and public practice.

Installer une usine destinée à produire des systèmes de stockage d’énergie en Pologne :thinking:

Si quelqu’un a le temps de montrer précisément pourquoi cela serait plus intéressant d’installer ce genre d’usine dans un pays qui a déjà un mix électrique décarbonné et pourquoi il faut arrêter la recherche de profit avant toute chose (ici le choix de la localisation est uniquement lié au coût de main-d’oeuvre).

une source imagée en réponse marquera peut être plus en terme de visibilité qu’un long discours aussi bien construit soit il, non ? Une idée (classique mais peut être qu’il y a plus sérieux comme source) ici

Un autre post sympa aussi de VINCI ici dont je mets un extrait qui vaut le détour (sacré combo, avion à hydrogène + arbre ET éoliennes sur le toit)Capture d’écran 2021-02-20 à 18.20.40 => la ville de demain vraiment ?

Les articles s’enchaînent sur le fameux eFuel de Porsche :

Je suis loin d’être convaincu que ce soit une bonne idée pour le secteur de l’automobile, n’hésitez pas à commenter si vous avez des arguments supplémentaires.

On en parlait sur le forum ici :

Les commentaires du post LinkedIn sont affligeants, je veux bien un peu d’aide pour leurs faire comprendre le problème :

Effectivement il y a peu de détails techniques donnés donc difficile de donner un avis. Avec ce subtil mélange de flou scientifique et une pincée de biais d’optimisme, pas étonnant que les commentaires partent en vrille :sweat_smile:

En effet, on est typiquement dans l’optimisme technologique totalement décorélé de la physique.

Tout ira bien, il est urgent d’attendre, statut-quo jusqu’à ce que la technologie miracle vienne nous sauver et permette de continuer de rouler avec nos Porsche et moteurs flat-six, YOLO…

1 J'aime

Hello,
En ce moment c’est l’utilisation de l’adjectif « vert » à toutes les sauces qui me :triumph::exploding_head:. Énergie verte, électricité verte, etc.
On garanti ça dans des offres commerciales : « optez pour l’électricité verte » dans

alors que tout le monde est branché sur le même réseau…
Et même dans des posts plus « scientifiques » par exemple ici « transformer du CO2 en méthane avec de l’électricité verte » :

on en joue vraiment car ça n’apporte rien au sujet. C’est un peu comme si un motoriste mettait la provenance du pétrole dans son titre d’article : « le nouveau moteur bidule consomme 5% de moins de pétrole russe » :thinking:

Je ne sais pas trop comment m’y attaquer, à vrai dire je ne sais même pas s’il faut s’y attaquer :sweat_smile:. Ce qui me dérange le plus c’est que ce n’est pas normatif, que chacun y met ce qu’il veut (a minima éolien et solaire mais quid de l’hydraulique, de la biomasse, du nucléaire, du gaz ? etc.) et que ça participe pour partie à des incompréhensions sur ces sujets.

Je partage le dernier exemple vu sur mon feed…no comment

Dés que je lis des phrases comme The world is looking towards hydrogen as a next-generation clean energy source. je suis instantanément agacé…
L’hydrogène n’est ni une source d’énergie ni propre, et il faut arrêter de faire croire ça aux gens.

Généralement j’utilise cette image :

2 J'aime

Et bien, aussi bizarre que ça puisse paraître, ce n’est pas forcément une mauvaise idée.
Pour avoir un impact auprès du grand public, il faut utiliser des influenceurs et célébrités.

Voir l’article de Bon Pote :

Ou encore, dans un des dernier chapitre du livre Le Bug Humain de Sébastien Bohler.

En fait, c’est uniquement de la communication politique.

Et, dans le cas du Japon en particulier, je penses que le problème est principalement politique : Fukushima a fait trop de dégât psychologiques pour qu’ils puissent conserver le nucléaire, et malgré tout l’hydrogène est une des solutions de stockage qui peut avoir son intérêt dans certaines conditions.

Encore faudrait-il qu’ils utilisent l´hydrogène là où c’est réellement utile (industrie lourde, transport maritime via production d’ammoniac) et pas pour la mobilité légère où le rendement est désastreux comparé à l’électrification directe.

Sous un autre post LinkedIn que j’ai vu aujourd’hui, quelqu’un faisait remarquer que l’usage de l’hydrogène dans la mobilité était souvent utilisé pour le marketing car c’est un usage qui touche plus de monde que la production d’acier par exemple.

Si on a de la chance (je suis d’humeur optimiste), peut-être que l’usage mobilité sera utilisé uniquement pour le marketing et justifier des investissements énormes, et peut-être que les usages réellement mis en place par la suite seront orientés correctement avec les bonnes priorités ?

Exactement. Juste pour décarboner l’hydrogène que l’on produit déjà pour l’industrie il nous faudrait 50TWh d’électricité… Soit l’équivalent de 7 de nos réacteurs actuels. Et là j’inclue pas l’hydrogène pour la mobilité.

Tout en sachant que le gouvernement veut réduire la part du nucléaire à 50% je me demande comment ils comptent faire ? Ils auront beau mettre 10 milliards dans leur plan hydrogène, si y’a pas de jus y’a pas de jus…

Et je ne vois pas d’autre moyens que l’électrolyse non ?