Assurances et développement durable / décarbonisation des flux financiers

Depuis la signature de l’accord de Paris sur le climat il y a cinq ans, les investissements verts ont le vent en poupe. ​« Ce qui est bon pour la planète est bon pour les portefeuilles d’investissements ». La lutte contre le réchauffement climatique prend une place de plus en plus importante dans les stratégies d’investissement. De fait, si les investissements « verts » des assureurs du marché français ont progressé pour atteindre 61Md€ en 2018, soit 12Md€ de plus que l’année précédente, il reste encore une grande marge de progression au regard des actifs détenus en portefeuille par les acteurs du secteur représentant…2412Md€. On le voit, même si la tendance s’est sensiblement accélérée, cela ne représente que 2.53% de l’ensemble et reste très insuffisant compte tenu des enjeux. En tous cas la prise de conscience est forte et la volonté est là, j’en veux pour preuve la signature par la FFA (Fédération Française des Assurances) le 2 juillet 2019 de la déclaration de la place financière de Paris pour une finance verte et durable. Nous sommes convaincus que la finance est un levier important dans la lutte contre le dérèglement climatique à condition que les acteurs du secteur s’engagent activement dans une stratégie de protection de l’environnement et de développement durable. Il faut pour cela accélérer la politique de décarbonisation des flux financiers qui, si elle s’est amorcée, est encore trop timide. .
JLT