Analyse "Shiftersienne" de la politique nucléaire de Mélenchon?

Pour le début de ton discours, sur le pessimisme, je l’assume entièrement. Je ne suis pas optimiste quant à ce qu’une large frange de la population se préoccupe du climat comme on le fait. C’est un état actuel, qui peut évoluer avec le temps. J’ai aussi besoin de temps pour être « emporté » par cette vague d’optimisme dont tu fais preuve. L’état n’est en rien figé et il faut le temps de reprendre des forces.

Des morts de Fukushima, il y en aura à mon avis. Je ne pense pas qu’il faille communiquer sur le 0 morts qu’avance JMJ grâce à l’UNSCEAR. Par contre, dire qu’il y a eu des victimes du nucléaire c’est vrai, tout comme il y a des victimes du charbon, du pétrole, du gaz, des mines, du renouvelable,… comme toute industrie, malheureusement. Le nucléaire a ses risques, il ne faut juste pas les surdimensionner.

J’étais juste triste à lire ton post, c’est tout. J’ai passé du temps à débunker le discours de JLM pour te faire comprendre que ce qu’il dit est lunaire, @Martin_L l’a fait aussi, ça fait + de 10 ans que je m’évertue à le faire et j’ai toujours les mêmes questions, toujours les mêmes réponses à fournir et surtout aucun changement d’opinion sur le nucléaire en face. Pourtant, les réponses me paraissent censées. Je suis défaitiste à l’idée d’arriver à convaincre avec des arguments tangibles quand un discours polémiste (si ce n’est haineux) vient saper mon travail de vulgarisation en 2 secondes. Je reconnais bien là le courage du Réveilleur ou de JMJ qui passent énormément de temps à faire cette sensibilisation et ces débunkages. C’est un peu grâce au Réveilleur que je me suis repris en main et suis venu ici aussi, entre autres.

Alors, il ne dit peut-être pas n’importe quoi sur TOUS les sujets, mais il dit n’importe quoi sur le sujet du climat et de l’énergie nucléaire. On a assez débunké, on pourrait davantage le faire, mais son discours est vide. Il n’y a rien. Du coup, oui, il dit n’importe quoi. On peut construire une maison n’importe comment, une société n’importe comment, un discours n’importe comment. Là, son article, il a peut-être été bien construit, mais il n’y a rien. Du coup, j’ai du mal à me dire qu’il ait un discours censé.

Allez, je suis peut-être sévère, il dit certaines choses intéressantes que l’on a relevé. Par exemple lorsqu’il parle de la sobriété énergétique et la sensibilité des centrales aux canicules. Il doit peut-être y avoir un ou deux autres trucs pertinents, cf mon premier post. Mais cet article n’a rien de sérieux et il faut peut-être penser à faire en sorte qu’une large partie de la population arrête de céder à la paresse et la facilité d’écouter des grands orateurs raconter ineptie sur ineptie. J’ai du mal à dire autre chose à vrai dire.

Encore une fois, ce n’est pas que je veuille défendre le nucléaire coûte que coûte. Je lis le scénario 100% renouvelable de l’ADEME, du CIRED, les articles de Alain Grandjean et d’autres personnalités plutôt favorables à un scénario sans nucléaire à l’horizon 2050. Mais leurs articles sont beaucoup moins catégoriques et ne présentent pas autant de cynisme que celui de JLM. Il y en a marre de lire des phrases du genre « Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt », « Les mystificateurs du nucléaire » ou « Une petite musique a été instillée. Le nucléaire serait la technologie incontournable des « écologistes » réalistes et pragmatiques. Il serait la solution miracle. Mieux, le totem du progrès contre les amish et autres amis de la bougie et des cavernes. » qui ne font que susciter la révolte. STOP. Voilà tout. Tant qu’un politique enchaînera les bêtises et se permettra de telles réflexions, je continuerai à penser qu’il dit n’importe quoi même si 2 ou 3 phrases de ce qu’il dit est « pertinent » (ça relève davantage de l’évidence…). 1+1 = 275, c’est n’importe quoi non ? Mais ce n’est pas grave de dire n’importe quoi, juste il faut en être conscient et prendre soin de corriger son erreur. Ce que ne fait pas JLM sur ce coup là (il s’est déjà présenté en 2016 avec les mêmes idées).

Je l’espère, mais je ne sais pas s’ils pourront l’entendre lors des élections de 2022 après ce qui s’est passé en 2020 et la volonté des gens de « se lâcher ».

On ne fait pas ça depuis aujourd’hui, mais depuis des années. Le débat est le même, rien ne change. Peut-être que cette année on aura un vrai débat sur le nucléaire ? Je suis pessimiste, j’espère qu’on me fera mentir.

AMA, le niveau de vie du français est plus important qu’il y a 20 ans ou 30 ans, y compris pour les plus pauvres. Ce n’est pas parce que l’écart entre les plus riches et les plus pauvres a augmenté, que le niveau de vie des plus pauvres a baissé. La plupart des indicateurs de pauvreté sont des indicateurs relatifs, et pas absolus.

J’ai parfois un peu du mal avec certains discours sur les gens qui ont du rab. Je me suis bougé le « cul » pour avoir ce que je j’ai aujourd’hui et je paye tout de même pas mal pour les autres. :slight_smile:

Les gilets jaunes, difficile de se faire une idée tellement il y avait de tout. Néanmoins, j’avais tout de même le sentiment qu’il y avait une proportion significative de personne voulant une voiture au-dessus de leurs moyens et ne pouvant ensuite pas payer le carburant. Que cela soit en France, ou quand je vivais aux USA, je suis toujours effaré de voir autant de personnes à faibles revenus dépenser autant d’argent dans l’achat d’une « belle » voiture.

1 J'aime

Sans rentrer dans ces considérations, ce qui m’énerve est la teneur du discours de Mélenchon à propos du nucléaire. Après, le mouvement des gilets jaunes & co je n’y porte pas + de jugement que ça car je n’ai pas suivi l’actualité. Aujourd’hui, il y a 2 actus qui me préoccupent : le coronavirus (car ma compagne ne peut même pas rentrer au Japon voir sa famille, tant mieux pour l’environnement cela dit) et le changement climatique (et mes émissions carbone). La crise du coronavirus finira par s’estomper. Par contre, le changement climatique c’était à anticiper hier et ça n’a pas été fait. Aujourd’hui, il faut des politiques concernées et pas de discours de demi-mesure ou des articles polémiques sans fond d’idée. Mais, comme tu le dis @jchelary, il faut être positif, c’est pour ça qu’on est là.

1 J'aime

Bonjour,

Pour ma part, la 1ère chose qui me pose souci dans cette article, c’est qu’il n’y a pas d’espace commentaire en dessous. Peut-être y a-t-il un autre endroit pour en débattre mais si un simple visiteur passe par là, il ne peut même pas aller en dessous voir les avis des lecteurs lambda. Et je parle pas d’un groupe Discord où vous n’avez que des partisans de JLM.

Le lexique utilisé : nucléorolâtres, nucléocrates, mystificateurs du nucléaire. Déjà, ça créé 2 camps dans le débat, les bons et les c***. C’est comme quand tu traites un anti vax de complotiste. A ce moment là tu as déjà tué le débat et tu ne parles plus qu’aux convaincus.

Le titre de l’article peut paraitre innocent mais écrire « mange du nucléaire » c’est au mieux maladroit, au pire malhonnête. On serait en Pologne, on pourrait titrer « il fait froid, respire du charbon », ça aurait du sens, mais en quoi un Français absorberait du « nucléaire » ou des radiations en période de froid ?

« Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt », cette phrase m’énerve, ça présuppose déjà que le rédacteur de l’article détient une sorte de vérité, que la majorité n’a pas comprise. Surtout pour parler d’un scénario 100% renouvelable d’ici 30 ans qui n’est pas réaliste, à mon sens, sans faire des hypothèses audacieuses (50% de conso d’énergie en moins et déploiement massif des EnR). Soit dit en passant, les panneaux PV et les éoliennes, on les fabrique où déjà en ce moment? Avec de l’énergie de quelle origine? Et des matériaux fabriqués avec quelle normes environnementales? (Attention, spoiler les réponses : En chine, avec centrale à charbon et des normes environnementales bien en-dessous des normes européennes).
Après, si JLM connait des énergies pilotables et renouvelables (à part l’hydraulique qui est pilotable mais qui ne peut stocker qu’une quantité d’énergie limitée équivalente au volume de retenue d’eau, mais il semble qu’en France, on est à peu près au taquet de ce qu’on peut en installer), merci de nous le dire. Et s’appuyer sur l’amélioration des rendements des EnR ou une hypothétique technologie du futur pour un résultat en 2050, c’est pas sérieux. L’argument du bond technologique est sans fondement
Bref, son article est bourré de prémisse faux:

  • « il ne s’agit pas de savoir s’il faut sortir ou non du nucléaire. Mais plutôt comment s’y prendre pour le faire »
    –> Ca sous entend que la question de la sortie du nucléaire est tranchée. Dans sa tête, peut-être mais il me semble que le débat reste ouvert et qu’une partie non négligeable de la population ne soit pas de son avis.
  • « C’est le degré proche de zéro en matière de trouvaille technique et d’ingéniosité. »
    –> JLM aurait donc fait des centrales électriques qui dépassent les lois de la thermodynamique avec des rendements de 100% ? Décidément, il aurait mieux valu qu’il soit ingénieur, il aurait sûrement développer une machine à mouvement perpétuel.
  • "nous n’avons pas « besoin du nucléaire » comme le prétend Macron ".
    –> Et si! Dans la situation qui est la nôtre, et pour encore un moment.
  • " En effet, l’uranium est importé. Le nucléaire était censé fournir une énergie à bas coût. Or, le prix de l’électricité en France a depuis augmenté de 50% "
    –> Ici, pareil, ces 3 phrases s’enchainent de manière à sous-entendre que le cout de la matière première s’est envolé et que ça a entrainé la hausse du cout de l’électricité. Or, le coût de l’uranium, c’est « peanuts » dans le cout d’exploitation d’une centrale (je crois que c’est environ 10%, de tête, c’est dans une vidéo du réveilleur). Et pour les belles éoliennes et PV qui semblent être LA solution, on parle des terres rares ou pas? Qui les possède? Est ce que la ressource est abondante? Facilement extractible?
  • « Loin d’être une énergie sûre, l’industrie nucléaire française est aujourd’hui un naufrage. » --> Combien d’accident majeur en France svp ? C’est vrai que l’EPR, c’est pas une réussite mais c’est ça d’avoir l’ambition d’être pionnier. Des fois on se casse les dents.
    Et concernant les déchets, n’en déplaise à JLM, il sont déjà là et il faudra s’en occuper. Le fait d’être contre le nucléaire ne fera pas disparaitre les déchets.

Bon bref, j’arrête là. On voit bien qu’on a affaire à un discours politique, partisan. JLM ne parle qu’aux insoumis dans son article, il brosse son électorat dans le sens du poil sur ce sujet et c’est tout. C’est bien dommage, je l’aimais bien quand j’étais plus jeune (et moins critique :slight_smile: ).
Merci de nous avoir fait découvrir cette article.

Le problème avec ce genre de réponse « blasée » qui ne s’adresse qu’aux gens qui savent, c’est qu’elle n’a pas le potentiel d’aller plus loin que le cercle fermé de ce forum. C’est dommage.

C’est bien de casser du sucre sur le dos de Mélenchon, tous les politiciens méritent ça, et j’espère qu’on aura l’occasion de faire ça pour d’autres, mais comme je l’ai suggéré plus haut, ce n’est pas comme ça que les gens qui vont de toutes manières voter Mélenchon vont se faire un avis informé sur la question.

Parce que ce qui compte, c’est qu’une fois qu’une politique est portée au pouvoir, il faut automatiquement créer les contre-pouvoirs qui vont faire avancer le débat démocratique dans le cadre qu’elle propose (et non pas impose). Voter pour quelqu’un, c’est voter pour un paquet, dans lequel il y a des choses qui nous intéressent et d’autres qui nous intéressent moins. Moi, ce qui m’intéresse chez Mélenchon c’est sa position sur les évolutions nécessaires du régime présidentiel (Montebourg est intéressant à ce sujet également, mais on dirait qu’il a fait un burn-out).

En tout cas, pour moi, la preuve qu’il est celui qui peut apporter le plus de changement positif (dans le sens des Shifters et dans le sens social, économique et démocratique) c’est l’intensité des réactions qu’il suscite dans les médias dominants. Si les 9 milliardaires qui possèdent la majorité des médias français ne s’étaient pas mobilisés pour le casser et porter Macron au pinacle, on l’aurait eu comme président, ou pas loin.

Et, si je peux me permettre, on peut toujours discuter des aspects techniques du décarbonage de l’activité humaine, il ne faut pas oublier les aspects procéduriels qui passent forcément par plus de démocratie et le plus vite possible…

J’avais cru comprendre que tu cherchais à avoir des critiques sur l’article, j’ai essayé de pas être trop redondant avec ce que j’ai pu lire. Ton poste initial me donnait l’impression que tu doutais de ce qui était amené dans cet article mais que tu voulais des billes pour alimenter ta réflexion.
Je vais reprendre ton propos à l’égard de mon commentaire (Ok, j’ai peut-être été un peu « blasé » sur certains points dans la forme, je prends note, c’était pas forcément très pertinent), JLM s’adresse à son électorat et il n’a pas le potentiel d’aller plus loin que le cercle fermé de ses électeurs (dans cet article du moins).

Je te rejoins sur l’idée d’une 6ème république dans le sens où la 5ème république n’est pas si démocratique qu’elle le prétend parce qu’on vote peu et mal (par exemple les présidentiels et le type de scrutin qui favorise les têtes d’affiche). Aussi d’accord sur le fait qu’on vote pour un « paquet ».

Mais je ne comprends pas pourquoi la France Insoumise se bat contre le nucléaire alors que ce n’est pas ça qui sera déterminant pour la lutte contre les émissions de CO2. Les faits montrent que l’électricité n’est pas notre point faible en France si on veut vraiment s’attaquer au problème CO2. Il vaudrait mieux d’abord s’attaquer à l’isolation des logements et aux modes de chauffage.

Je n’ai pas compris à quoi tu faisais allusion quand tu parles des aspects procéduriels, est ce que tu peux développer un peu?

1 J'aime

JLM est un peu vieillot, et il base ses discours sur des anciennes notions liées à la répartition du capital, sans comprendre le sous-bassement énergétique qui a été établi depuis. Pour JLM, le système est avant tout social et l’environnement un bien commun ou une externalité, alors qu’on sait aujourd’hui qu’il faut prendre en compte l’environnement et la technologie en plus de l’humain dans nos analyses systémiques.

Il suffit de 3 slides pour mettre à mal son discours sur le système énergétique en France.



Avec ce qu’il propose on va juste devenir plus pauvre, tout en aggravant notre dépendance à la technologie et notre impact sur l’environnement.

1 J'aime

Moi non plus, je ne comprends pas. En tout cas pas sur le court terme, disons sur 10-20 ans (sans pouvoir argumenter sur cette durée, c’est du pif.) C’est pour ça que c’est important de comprendre les aspects techniques du problème mais également de comprendre ce que vise la FI. Mélenchon n’est pas un imbécile, il a été au pouvoir et il a des conseillers qu’on imagine compétents. C’est pour ça que je refuse le « c’est n’importe quoi ». Quand il s’agit de politiciens de sa hauteur, ça n’est jamais n’importe quoi.

Le côté technique c’est le plan, avec les experts (Shift ou pas), le côté procédure c’est tout ce qui se passe entre la validation du plan et sa mise en œuvre : commissions, débats parlementaires, décisions budgétaires, projets de loi, votes, décrets, gestion de l’opposition, etc. C’est à dire tout le côté « humain » et « démocratique » de la chose.

Pour moi, JLM est également contre le nucléaire car il est de la génération « l’écologie politique est contre le nucléaire car il faut combattre le Grand Satan, sous-entendu on s’aligne derrière le Grand Frère Soviétique ». Je ne suis pas un spécialiste mais j’ai en tête que la filière nucléaire civile découle grosso-modo de la filière militaire. Tout ce qui pouvait « emmerder » le camp capitaliste était bon à prendre par le camp opposé, et donc l’atome.
Paradoxalement, le positionnement de JLM est diffèrent de celui de la CGT et du PCF qui sont historiquement pro nucléaire. AMA, CGT et PCF étaient pragmatiques : l’électricité pas cher du nucléaire permettait de ne pas trop poser de question sur le 1% du chiffre d’affaire des industries électriques et gazières françaises finançant la CCAS et donc en partie la CGT et le PCF (cf condamnation en 2014).
Aujourd’hui, le PCF ne pèse quasiment plus rien électoralement à l’échelon national. JLM préfère logiquement peigner EELV dans le sens du poil, et donc taper sur le nucléaire. Son objectif est d’être au second tour contre EMA. Il a besoin des électeurs d’'EELV pour y arriver. Grosso-modo, c’est juste de la politique politicienne, sous-entendu comme EMA fermant Fessenheim.
Ca fait plus d’une décennie que JLM veut être Président. Il n’a fait que de la politique depuis 30 ans. AMA, le changement climatique et les émissions carbones sont le cadet de ses soucis, hormis quand ça permet de gagner des électeurs.

Pourquoi pas déconstruire le discours de JML. Mais, il a des millions d’afficionados qui vont le supporter sur les réseaux sociaux. Comme tous les hommes politiques visant la présidentielle, il a une équipe pour gérer les réseaux sociaux. C’est donc perdu d’avance à moins de vouloir y passer beaucoup beaucoup de temps. Il faudra plusieurs heures pour rédiger 1 seul post argumenté et propre de « shifter ». En face, l’équipe JLM balancera des centaines de post et donc noiera quasi instantanément les arguments rationnels.
JMJ pourrait éventuellement déconstruire de discours de JLM dans un débat public. Mais sur le web, les shifters n’ont aucune chance contre les Insoumis.

Je suis d’accord que au niveau publique, difficile de discuter de ce sujet face au tribalisme politique exploité par JLM. D’ailleurs son interview sur Thinkerview est très claire sur ce point, la stratégie adoptée est le conflit à tous les niveaux : https://www.youtube.com/watch?v=9y3aC0LruiQ&list=LLVvbQnIFwtB6tLY3a7v0Uqw&index=90

Par contre, je pense qu’il y a pas mal de Shifters insoumis, et que avec des proches on peut avoir un discours plus apaisé que sur la place publique. Cela ne changera jamais le discours de JLM sur le sujet, mais cela permettra peut être d’argumenter de manière constructive avec certaines personnes.

Je ne sais pas.
Pour ma part, si je prend en compte mon approche « shifter », je suis certains d’aller à la pèche pour cette élection. On verra bien mais je prends les paris qu’aucun des candidats ne sera à la hauteur sur le changement climatique et les émissions carbones.

Permets moi de dire que cette phrase me semble idiote. Si JLM dit :

La Terre est plate, les martiens existent et j’ai vu un pénis humain de 3 mètres

Doit-on dire que ce n’est pas n’importe quoi car ça sort de sa bouche ? Tout le monde a le droit de dire n’importe quoi sur un sujet qu’il ne maîtrise pas. JLM ne comprend pas le nucléaire et les problématiques énergétiques alors il empile le n’importe quoi. Ce qui ne veut pas dire que c’est n’importe qui, juste que sur ce sujet je n’irai pas mettre toutes mes économies sur ses dires. Après, la manière de le présenter est travaillée pour haranguer les foules, tel le très bon orateur qu’il est. Mais on peut dire n’importe quoi d’une manière volontaire, c’est ce que j’appelle de la malhonnêteté.

Tu voulais que l’on donne notre avis sur son article, je t’ai donné le mien. Ce n’est pas mon avis sur sa personne, juste sur les mots qu’il a écrit dans son article. Je comprends que ça ne te plaise pas, mais je ne vais pas changer d’avis avec une telle justification.

Dans sa lutte contre le nucléaire, il rameute tous les « anti-système ». On voit à quel point la défiance contre le gouvernement est forte. La crise sanitaire actuelle ne fait que renforcer ce sentiment de défiance, ce qui fait le jeu de personnes clivantes comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Maintenant, je ne pense pas que nous sommes là pour parler de jeu politique, mais juste pour que la question du changement climatique soit mise sur la table des politiques et qu’ils arrêtent de dire n’importe quoi à ce sujet. Et aujourd’hui, ce n’est pas le cas de monsieur Mélenchon.

J’ai de plus en plus l’impression qu’un débat peut vite partir en cacahuètes. La nervosité des gens me semble à son paroxysme, tout est pris de travers et il suffit de ne pas être d’accord pour être rangé dans une case et se voir refuser le débat. J’admets aussi le faire par moments, notamment auprès de personnes qui « me soulent » (le coup du complotiste pour l’antivax je l’ai sorti une paire de fois à force d’expliquer les mêmes choses des dizaines de fois).

L’avantage qu’a JMJ est de jouer le même jeu que ces politiques. Il sort parfois des âneries, mais il les sort avec aplomb. Ce qui fait qu’on n’a pas envie de douter de lui. Sachant que 90% de son discours est cohérent, ça prend bien avec des personnes + rationnelles. J’ai été emballé par JMJ car il a des talents oratoires certains et parlent avec une certaine maîtrise de sujets qui me touchent. D’autres intervenants en sauront davantage que lui, peut-être, mais rare sont ceux qui sont davantage calés pour un même niveau rhétorique.

Je pense que cette tribune de Mélenchon s’inscrit plus contre Macron, qui a récemment prêché pour 6 EPR que dans un combat contre le nucléaire.
Mélenchon a toujours expliqué que la priorité était de décarboner l’énergie et la société.et a toujours été plus nuancé que ses amis du NPA ou autres. Pour le coup je l’ai souvent trouvé assez réaliste.

Après dans son billet, il y a du lard et du cochon. Il ouvre des questionnements sur certains sujets… la résilience du nucléaire n’est pas acquise (le covid l’a montré ? Pour rappel la situation de cet hiver est directement dû au covid et retard de maintenance sur le nucléaire), l’industrie FR est faible (l’EPR l’a montré ? pas que FR d’ailleurs… on a du mal à imaginer une transition nucléaire globale sur la planète mais bref)…
Mais il dit aussi des conneries comme elle sont expliquées plus haut… La meilleure « le nucléaire est une technologie rustique ». C’est pas parce que ce n’est pas de la nanotechnologie que ça ne demande pas du savoir faire Melench !

« as a disclaimer » comme disent les anglais, je ne suis pas vraiment fan du personnage, qui ces derniers temps se construit plus « contre » que « pour ». Et je suis encore moins fan du débat pro/contre nucléaire, stérile depuis des années alors que sans industrie on peut encore en discuter pendant 50 ans sur excel…

1 J'aime

L’accélération des échanges rendent difficile la prise de temps nécessaire à l’apprentissage, cumulé aux algorithmes des réseaux sociaux qui privilégient indirectement la polarisation du débat, c’est sur que c’est difficile de décloisonner le débat. Visiblement une technique pour rendre le débat non-stérile serait d’attiser la curiosité du locuteur via une information qui serait donnée dans son contexte épistémologique. https://www.youtube.com/watch?v=d2TsfE7Avvw A voir en pratique

Sacré débat les amis ! Je n’aurai pas lu tous vos échanges qui deviennent donc plutôt privés sauf pour les rares qui auront le courage de s’y plonger :slight_smile:

Juste pour donner un argument qui marche assez quand tu débats avec la gauche voire la gauche de la gauche…

Sortir du nucléaire et remplacer par des EnR ça veut dire investir de l’argent, de l’énerie et des matériaux pour se payer le luxe de ne plus avoir à s’inquiéter d’un truc dont le risque est largement fantasmé (bon on peut enlever la fin ;)).

Mais surtout… Ça veut dire qu’on prive de ces investissements des pays qui en ont vraiment besoin et où en plus ces ENR auront bien souvent un meilleur EROI.

Donc quitte à générer des pollutions et autres impacts miniers en pagaille autant le faire pour aider au développement de pays où il manque d’électricité au lieu de s’accorder encore un privilège de riches.

Le nucléaire est notre fardeau si on ne veut pas y voit une chance, ayons au moins la décence de ne pas s’en priver au moment de la descente énergétique et essayons de le mettre au service du reste du monde.

En gros.

J’ai tenu ce discours conte NegaWatt dans un débat de la section énergie de l’équipe régionales EELV et ça a plutôt bien marché d’après les échos que j’ai eu. Ça ne peut pas convaincre un fanatique anti, mais ça aide à donner confiance en eux aux pro ou modérés.

5 J'aime

Merci @BenoitSchmaltz, c’est intéressant comme point de vue. Et, sans vouloir en remettre une couche avec Mélenchon, ça rejoint les questions de co-développement en amont pour contribuer à réduire les « flots » (vaguelettes) migratoires…

L’objectif est d’arriver à faire entendre la voix du Shift et du nucléaire pour arrêter cette diabolisation.

Lorsque tu dis que le nucléaire est notre fardeau… c’est un bon moyen de convaincre les réticents, en effet. Mais ça fait mal de l’écrire. Ce n’est pas une « fierté » ou un « fardeau », juste un choix politique que l’on assume aujourd’hui. Mais oui, pour convaincre les sceptiques, employer le terme fardeau aide beaucoup.

J’avance souvent que je démantèle les installations et que si je veux du business j’ai tout intérêt à ce que la France sorte du nucléaire. Bon, cette phrase est tout à fait idiote (il y aura toujours des installations en démantèlement), mais ça permet aux gens d’arrêter de me catégoriser « pro-nucléaire » car je suis de la partie. D’ailleurs, j’ai eu tendance à me « neutraliser » du fait d’être de la partie justement, plutôt que de verser du côté inverse

Tu mens on ne sait PAS démanteler une centrale ou alors ça coûte trop cher (un anti nucléaire conséquent considère le principe de non contradiction comme un outil d’oppression petit bourgeois à l’image de l’orthographe ahah) :slight_smile:

Mince, mes yeux m’auraient-ils menti ? Je crois que le démantèlement « retour à l’herbe » n’est pas encore maîtrisé à 100% en effet. Après, dans le démantèlement, il y a des échelles.

Enfin bref, je suis un vendu je le sais :sob:

Bonjour
Je ne suis pas d’accord avec cet article et globalement je suis en phase avec la position de JM Jancovici (voir ces explications sur Tou tube). En gros, le nucléaire ne va pas résoudre à lui seul le pb du changement climatique mais il va nous rendre la transition moins douloureuse car il est effectivement décarboné
Il est illusoire et irréaliste de penser arriver en 2050 avec les ENR qui sont majoritairement intermittentes (éolien, solaire) et on a donc besoin de production pilotable La priorité absolue c’est 'arrêter le charbon mais ensuite ce sera soit nucléaire soit gaz qu lui aussi emet du CO2. Il est frappant de voir l’engouement de Total et Engie pour les ENR car ils savent qu’il vont vendre beaucoup de gaz en substitution
De même l’allemagne pousse pour finir le gazoduc North Stream 2 car ils savent qu’en ayant arrêter le nucléaire et plus tard le charbon ils ne pourront pas se passer du gaz de Poutine…alors qu’ils ont massivement développés les ENR
Donc si la priorité c’est de baisser le CO2 alors il ne faut pas arrêter le nucléaire. En fait il est ridicule d’opposer nucléaire et ENR, ils sont complémentaires et le UK l’a bien compris ; arrêt du charbon, développement du nucléaire et de l’éolien en mer
Enfin un dernier mot sur les déchets nucléaires; Arrétons de faire peur aux gens car les déchets nucléaires ne tuent personne et focalisons sur sur le plus gros déchet qu dessus de nos têtes le CO2 qui va tuer des millions de personnes